Marin Software croît et ne ralentira pas ses investissements

0
Éditeur d'une plateforme SaaS de gestion de la publicité multicanale, Marin Software publie des résultats en progression même s'il continue de s'afficher en perte, en raison de ses investissements.

00F0000006081630-photo-marin-software.jpg
La croissance ne faiblit pas pour Marin Software. La plateforme de gestion de la publicité en ligne, entrée au New York Stock Exchange au printemps 2013, fait état d'une hausse de son chiffre d'affaires de 30% au troisième trimestre, comparé à la même époque en 2012. Mais la société a beau dépasser les 20 millions de dollars de recettes, elle n'est toujours pas profitable.

Sur la période étudiée, Marin Software accroît sa perte nette d'un quart sur un an, à 8,4 millions de dollars contre 6,6 millions un an plus tôt. C'est aussi un niveau équivalent à ce qui a été enregistré au précédent trimestre. Il faut dire qu'en un an, l'américain a augmenté ses dépenses marketing de 20% - elles pèsent 10 millions de dollars - et ses coûts de recherche et développement de près de 40%, à 5 millions de dollars.

Marin Software se targue d'avoir enregistré un volume d'investissements de 5 milliards de dollars sur un an. Parmi ces dépenses, le mobile ne cesse de croître : il pèse 20% des investissements publicitaires recensés par Marin Software. Le nombre d'annonceurs actifs s'est également étoffé, passant de 502 à 610 en une année. Dans le détail, les clients annonceurs directs représentent 52% des recettes et les agences pèsent elles 48%.

Marin veut montrer qu'elle innove

Afin de continuer à se développer, la société a lancé récemment ses Marin Labs, consistant en une équipe multidisciplinaire chargée de réfléchir à de nouvelles solutions sur tous les canaux (search, display, social et mobile). L'un des premiers outils nés de ce laboratoire est par exemple l'Intraday Creative Rotation.

Cette solution vise à optimiser la performance des campagnes sur Facebook, où les publicités peuvent connaître des résultats variables dans une journée, rappelle la société, en raison d'une certaine fatigue des membres. Pour éviter cela, la plateforme permet aux marketeurs d'ajuster les messages en temps réel.

En octobre, la société présentait aussi PositionLock, un outil capable d'ajuster automatiquement les enchères de mots-clés de façon à maintenir sa position sur la page de résultats. Le but recherché est de ne pas perdre sa place sur des mots-clés concurrentiels, ce qui affecte non seulement le taux de clics et aussi la visibilité.

Les investissements resteront soutenus

Pour continuer de rassurer les investisseurs dans le potentiel long terme de Marin Software, les dépenses s'accompagnent de deux nominations importantes à son conseil d'administration. L'américain accueille James Barrese, directeur technique de PayPal, et Allan Leinwand, occupant le même poste chez ServiceNow.

Marin Software dit vouloir continuer à investir de façon « agressive » en recherche et développement, mais aussi dans son développement international, qui s'est affiché en croissance d'un tiers ce trimestre. La société prévoit des recettes proches de 21 millions de dollars à fin décembre, et une perte supérieure à 7 millions.

Pendant ce temps, l'action en bourse continue de baisse. Le titre « MRIN » a cédé 36% depuis mars.


À lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Upp : une pile à combustible portable pour recharger ses appareils à l'hydrogène
Vine est disponible sur Windows Phone
Microsoft va combler les failles 0 day d'Internet Explorer
Tinyclues lève 1,4 million d'euros pour son CRM prédictif
Facebook se sert des données du hack d'Adobe pour alerter ses utilisateurs
SFR RED brade son forfait 3 Go jusqu'au 22 novembre
Google Nexus 5 : LG rembourse 70 euros
Google affiche les photos de profil à des fins publicitaires : comment l'en empêcher ?
Envie de passer sous Windows Phone : comment procéder en quelques étapes ?
Bouygues Telecom étend son réseau Wi-Fi communautaire
Haut de page