Chris Lien, Marin Software : "La France a fortement adopté la publicité sur mobile"

25 juin 2013 à 14h28
0
Chris Lien est le fondateur et le PDG de Marin Software, qui édite une plateforme de gestion de la publicité en ligne. Trois mois après l'entrée à la bourse de New York de sa société, il revient pour Clubic Pro sur l'état du marché et les défis qui l'attendent.

0104000006080484-photo-chris-lien-marin-software.jpg
Chris Lien, Marin Software
Bonjour Chris Lien. Pouvez-vous rappeler où se positionne Marin Software sur la publicité en ligne ?

Spécialiste de la gestion de la publicité en ligne, Marin Software propose une plateforme intégrée permettant de mesurer, gérer et optimiser les campagnes search, display, social et mobile marketing. Marin propose deux versions de sa plateforme : Marin Enterprise pour les annonceurs et les agences qui dépensent 50 000 euros par mois ou plus dans la publicité en ligne, et Marin Professionnal pour les annonceurs qui dépensent au moins 10 000 euros mensuels.

Marin vend sa plateforme mondiale aux annonceurs et agences qui - via l'exploitation de la plateforme Marin - améliorent leurs performances financières, gagnent du temps et bénéficient d'une meilleure visibilité. Marin est la plus grande plateforme indépendante de gestion de la publicité dans le monde. Fin 2012, nos clients ont géré plus de 3,5 milliards d'euros d'investissements publicitaires, dont 90% via le search - Marin est premier dans ce domaine.

Marin est entré en bourse. Que va permettre cette opération ? A-t-elle déjà profité au business ?

Marin est entré en bourse le 22 mars 2013 au New York Stock Exchange et a levé 120 millions de dollars. Nous avions trois objectifs avec cette introduction : le premier était d'attirer l'attention sur notre catégorie, soit une nouvelle génération de gestion de la publicité en ligne ou RAM (Revenue Acquisition Management), et sur la place de leader qu'occupe Marin dans ce secteur. Le deuxième était de lever davantage de capital, afin d'investir pour faire progresser la plateforme et nos équipes.

Le dernier objectif était d'avoir une monnaie d'acquisition qui nous permette d'accélérer le déploiement de la plateforme. À l'issue de notre introduction en bourse, Marin profite d'une plus grande visibilité sur son marché des technologies publicitaires, car peu d'entreprises de ce secteur sont entrées en bourse. Nous avons également reçu un bon accueil de la presse, ce qui nous a permis de toucher de nombreux annonceurs qui pourraient bénéficier de la plateforme Marin Software.

Comment se porte l'activité de la société en 2013 ? Combien de clients possédez-vous ?

Au premier trimestre 2013, nous avons annoncé une hausse de notre chiffre d'affaires de 32% en comparaison par rapport au premier trimestre 2012. Nous avons aujourd'hui plus de 542 annonceurs actifs qui utilisent la plateforme Marin partout dans le monde. La croissance continue d'être alimentée par l'adoption constante et la croissance de la publicité digitale sur le search, display, social et mobile.

Les consommateurs passent de plus en plus de temps en ligne, c'est pourquoi les professionnels du marketing doivent s'adapter en déplaçant leurs budgets sur la publicité en ligne, dans la volonté de mieux cibler leurs publics. Les challenges du marketing digital - la complexité, la fragmentation, et l'échelle des besoins - créent le besoin d'avoir une plateforme de marketing en ligne telle que Marin. Nous sommes très satisfaits de la dynamique de l'entreprise et de nos perspectives de croissance pour 2013 et au-delà.

Désormais, quelle va être votre stratégie de croissance ? Allez-vous racheter des start-up ?

Notre croissance a toujours été le résultat du travail mené par nos équipes pour répondre aux besoins des annonceurs et agences. Cette tendance ne fera que continuer pour Marin dans les années à venir. Nous allons continuer à investir dans l'approfondissement et l'élargissement de notre plateforme. En faisant cela, nous allons à un certain moment chercher à faire des acquisitions, dont certaines pourraient être des start-up. Nous ne sommes pas en mesure d'en dire plus pour le moment. Les acquisitions que nous ferons seront axées sur l'augmentation des fonctionnalités des technologies de gestion de publicité.

0118000004944994-photo-logo-marin-software.jpg
Qui sont vos clients aujourd'hui, et quelles sont leurs principales demandes ?

Dans le monde, Marin Software a pour clients les six plus grands réseaux publicitaires, et bon nombre de leurs agences membres (WPP, Omnicom, Interpublic, Dentsu / Aegis, Publicis et Havas), mais aussi de nombreux annonceurs qui figurent parmi les plus grands annonceurs en ligne au monde, dont Macys com, Hotels.com et l'Université de Phoenix. En France, nos principaux clients sont Spartoo, Oscaro, Peugeot, Europcar, Lastminute.com, et les agences Performics, GroupM, OMD, Fifty-Five, NetBooster...

Les besoins des clients de Marin sont les mêmes que ceux des autres annonceurs de premier plan de l'industrie digitale : comment gérer au mieux leurs investissements publicitaires en ligne pour générer de meilleurs résultats financiers et une meilleure performance opérationnelle. Ils luttent tous pour relever les défis du marketing en ligne.

Pouvez-vous rappeler quelles ont été les dernières innovations majeures de Marin Software ?

Marin utilise un processus de mise à jour itérative avec un cycle de développement rapide qui permet de lancer de nouvelles fonctionnalités onze fois par an. La récente innovation de la plateforme a inclus un support complet pour les Product Listing Ads de Google (PLA), et de nouvelles fonctionnalités pour gérer les campagnes sur Facebook avec entre autres un assistant sophistiqué de création de campagnes, l'amélioration de la gestion automatisée des enchères, et la rotation des annonces et rapports.

Actuellement, nous nous concentrons sur l'accompagnement de nos clients qui doivent adopter les campagnes universelles de Google. Cette migration leur permettra de cibler la publicité mobile et de bureau à l'aide d'une seule campagne bénéficiant d'enchères différenciées.

Observez-vous des tendances différentes selon les pays ? Quel est l'état du marché en France ?

En général, nous voyons des tendances similaires dans le monde. Les principales tendances que nous constatons sont liées à l'adoption de la publicité mobile - incluant smartphones et tablettes. Le marché français nous montre une forte adoption de la publicité mobile. Le format publicitaire mobile le plus répandu est la recherche payée sur mobile, donc Marin a une bonne exposition à cette tendance.

Nore part de marché en France est en croissance avec de plus en plus d'agences et d'annonceurs. Marin s'engage très fortement sur le marché français. L'équipe Marin à Paris a été renforcée, et nous prévoyons de continuer à recruter au regard de l'augmentation du nombre de clients dans le pays.

Comment gérez-vous les différents supports publicitaires sur smartphones et tablettes ?

La gestion de la publicité sur les mobiles est un élément clé pour nous. Nous permettons à nos clients d'utiliser Marin pour le reporting, l'analyse, la gestion de campagnes, et leur optimisation sur Google, Yahoo!, Bing, Yahoo! Japan, Baidu, et Facebook pour les placements publicitaires mobiles.

0104000006080554-photo-marin-software.jpg

Quelle est l'évolution du budget publicitaire sur ces terminaux ? Cela représente un gros volume ?

En fin d'année 2012, les budgets sur terminaux mobiles représentaient environ 20% du total des dépenses publicitaire sur la plateforme Marin. Les annonceurs cherchant de plus en plus à cibler les prospects sur les appareils mobiles, smartphones et tablettes, la part de ces dépenses publicitaires est en croissance.

Quels sont les challenges auxquels vous devez faire face actuellement ? Est-ce un marché difficile ?

Le marché de la publicité digitale est un marché très concurrentiel. Dans le même temps, depuis notre création en mars 2006, nous avons grandi pour devenir le leader indépendant de ce marché. Nous sommes donc habitués à la concurrence, et nous respectons nos concurrents et leurs capacités. Nos principaux défis ont trait à la gestion de notre croissance et comment mieux allouer nos ressources pour répondre aux besoins de nos clients partout dans le monde.

Certes, c'est un marché concurrentiel, mais ce n'est pas un marché difficile : selon MagnaGlobal, le marché de la publicité digitale devrait presque doubler d'ici à 2017, passant de 98 milliards de dollars à 178 milliards pendant cette période. Autant d'opportunités à saisir.

Quels sont vos objectifs pour la fin de l'année 2013 et l'année prochaine ?

En tant qu'entreprise cotée en bourse, nous devons être précautionneux sur les déclarations prospectives que nous pouvons faire. Nous allons investir pour renforcer nos capacités à gérer le search, le display, le social et le mobile en 2013 et 2014 et au-delà. Notre équipe, constituée de plus de 475 professionnels dans le monde, s'engage à accompagner nos clients dans la réussite de leurs campagnes de publicité digitale pour atteindre leurs objectifs business.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Amazon AutoRip est disponible en France : achetez un CD, téléchargez des MP3
Brevets : l'affaire Apple/Samsung portée devant la Commision Européenne
Flickr-Yahoo : une vulnérabilité repérée sur l'authentification
Klipsch KMC 3 : une enceinte (trans)portable délivrant 130 W
Éducation numérique : digiSchool reçoit 3 millions d'euros
Huawei annonce son MediaPad 7 Vogue, une tablette de 7 pouces
Qualcomm finalise son investissement au sein de Sharp
Numericable : la Box s'enrichit d'un navigateur Web et de YouTube
Sony SmartWatch 2 : une montre connectée étanche et autonome
La Californie scrute les activités de la Bitcoin Foundation
Haut de page