Les professionnels des centres d’appels anticipent 4000 nouvelles suppressions d’emplois

23 septembre 2013 à 15h56
0
Les emplois dans les centres d'appels pourraient encore subir de plein fouet les effets de la concurrence sur le marché de la téléphonie mobile. Les professionnels du secteur estiment que 4 000 emplois ont été supprimés depuis un an, autant de départs seraient à prévoir en 2014.

00FA000006091232-photo-les-appels-depuis-l-tranger-moins-cher.jpg
Le Syndicat des professionnels des centres de contact s'inquiète de l'avenir de l'emploi dans le secteur de la téléphonie mobile. Le représentant des centres d'appels indique que la profession a subi frontalement la concurrence de ce marché et ces acteurs ont été sommés de réduire le nombre de leur personnel.

Dans les colonnes du JDD, le SP2C estime que depuis un an, 4 000 emplois ont déjà été supprimés. Selon le syndicat, 4 000 suppressions de poste seraient également à prévoir en 2014. La diminution est de taille pour la profession puisque celle-ci compte 55 000 salariés en France. Le tableau dressé par le représentant est donc sombre puisqu'il précise que le secteur perdra d'ailleurs entre 400 et 500 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013.

Suite à l'arrivée d'un nouvel acteur sur le marché et aux choix opérés par les concurrents, certaines sociétés en charge de centres d'appels ont été placés en liquidation. Le SP2C précise également que les opérateurs ont été sommés d'accélérer certains processus d'externalisation en délocalisant une partie des emplois vers le Maghreb, la Côte d'Ivoire, Madagascar ou l'île Maurice.

Ce dossier de l'emploi dans les centres d'appels reste épineux puisqu'il est régulièrement agité par les opérateurs comme moyen de pression auprès du gouvernement. Par exemple, en décembre dernier, Bouygues Télécom avait annoncé qu'en cas de ré-allocation de fréquences pour la 4G dans la bande des 1 800 MHz (en fonction au 1er octobre) il pourrait « envisager 200 recrutements dans les centres d'appels de Bouygues Telecom, qui sont tous situés en France. Et probablement autant dans les centres d'appels français de nos prestataires ».

De leur côté, des parlementaires avaient déjà noté le repli en 2013 de l'activité de ces centres d'appels. Toutefois, les députées Laure de La Raudière (UMP) et Corinne Erhel (PS) précisaient que le secteur avait déjà commencé à « être touché par un changement de fond lié tant à l'évolution des pratiques des consommateurs qu'à l'amélioration du service rendu. S'agissant des pratiques, le développement des services en ligne a conduit les consommateurs à privilégier l'interface internet plutôt que l'appel téléphonique ». Un changement vers lequel les opérateurs sont déjà allés avec leurs offres de type Sosh, B&You, Red pour lesquels l'internaute est appelé à demander de l'aide via un site, un forum ou un compte Twitter voire Facebook et non plus grâce à un simple numéro de téléphone.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top