Un rapport sénatorial prône la hausse des forfaits Internet

Par
le 28 février 2013 à 13:42
 0
Représentant les collectivités territoriales, face aux opérateurs et au régulateur, les sénateurs Pierre Hérisson et Yves Rome en appellent dans un rapport à des efforts de l'État et à la participation des FAI.

0104000005749548-photo-yves-rome.jpg
Yves Rome, sénateur PS de l'Oise
C'est une préconisation qui déplaira aux internautes. Dans un rapport de 200 pages remis au gouvernement mercredi, les sénateurs Pierre Hérisson (UMP) et Yves Rome (PS) recommandent que les tarifs des abonnements de l'accès à Internet soient relevés afin de « faciliter les investissements des fournisseurs d'accès, alors que la France a le coût le plus bas du monde ». Il y est question de déploiement du très haut débit.

Dans leur rapport, consulté par l'AFP, qui s'intéresse à l'action des collectivités territoriales dans le numérique, les sénateurs en appellent à l'État pour « exercer ses responsabilités de régulateur et de financeur pour assurer l'égalité territoriale. Il ne faudrait pas se retrouver dans la situation où les collectivités locales, qui ont développé des compétences avérées en matière numérique, font les investissements à la place des opérateurs ».

Cette prise de position fait écho à l'annonce du président François Hollande et du gouvernement du 20 février qui prévoit un plan d'investissement public et privé de 20 milliards d'euros dont l'ambition est de couvrir 100% de la population en très haut débit d'ici dix ans. Lequel prévoit justement que les collectivités territoriales en financent un tiers - en bénéficiant d'un prêt. L'État assurerait un autre tiers, et les opérateurs le dernier. Car si les FAI sont enclins à investir dans les zones denses, rentables, il en va autrement dans les zones peu denses.

Pour Yves Rome, qui préside également l'Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l'audiovisuel (Avicca), et dont la mission est de défendre « l'échelon local » face aux opérateurs, la capacité des collectivités à porter le déploiement du très haut débit ne va pas de soi, car elles subiraient « les insuffisances d'un système de régulation qui n'a pas joué pleinement son rôle ». Dans ce contexte, est également pointé du doigt le rôle de l'Union européenne, qui aurait favorisé de manière « radicale la dérégulation des télécoms » et la concurrence qui « doit aller le plus loin possible ».

Comment les opérateurs investissent dans le très haut débit

00DC000005722220-photo-fibre-optique-orange.jpg
La conséquence serait que les opérateurs, depuis l'arrivée de Free Mobile, ont taillé dans les prix, entamant sévèrement leur rentabilité (lire aussi Opérateurs : les revenus des services mobiles ont perdu 9%). De qui ébranler leurs investissements sur le très haut débit ? Tout n'est pas si noir. Orange a reçu en 2012 près de 2 milliards d'euros de la part de Free au titre de leur accord d'itinérance - le partenariat est prévu pour durer jusqu'en 2018, et il n'est pas impossible que la facture de l'itinérance explose d'ici là pour Free Mobile, qui devra s'adapter à la forte croissance de la consommation de données sur mobile.

De son côté, Free a reçu en août 2012 une enveloppe de 200 millions d'euros de la part de la Banque européenne d'investissement afin que l'opérateur investisse sur le raccordement à l'abonné en fibre optique (FTTH). SFR a pour sa part confirmé début janvier qu'il investirait 1,5 milliard d'euros sur la 4G et la fibre optique cette année. Rappelons enfin que pour le déploiement hors des zones très denses, les FAI mutualisent leurs investissements : Orange s'est allié avec Free, SFR et Bouygues Telecom sur ce sujet.

À la mi-février, Yves Rome écrivait déjà à François Hollande pour lui soumettre une idée de taxe des FAI pour financer le fibrage du pays. « Dans le contexte actuel, une piste efficace pour abonder ces aides nationales peut être l'instauration d'une contribution sur les abonnements et autres recettes des communications électroniques fixes ou mobiles. Le chiffre d'affaires de quarante milliards d'euros du secteur permet, avec un taux minime, de financer un objectif ambitieux », écrivait le sénateur.

La piste de la taxe avait déjà été évoquée en 2010, rappelle PC INpact. Les opérateurs s'y étaient alors opposé, arguant qu'« en alourdissant les coûts de plusieurs centaines de millions d'euros par an pour les opérateurs Internet, elle pourrait avoir pour conséquence, soit une hausse du prix de l'abonnement payé par le consommateur, soit une révision à la baisse des investissements et du déploiement des réseaux à très haut débit fixe et mobile, soit une combinaison des deux effets ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Après plusieurs bêtas, Apple livre la version 12.2 de son système d’exploitation mobile. Sans bouleverser les habitudes de ses utilisateurs, cette mise à jour apporte quelques nouveautés d’interface bienvenues.
19:33 | iOS
Dans le cadre de l'événement >, qui aura lieu à Amsterdam le 2 avril prochain, Ford va dévoiler la nouvelle génération de véhicules hybrides, dont les nouvelles Fiesta et Focus EcoBoost Hybrid (mHEV).
Le groupe de médias reproche au site d’avoir partagé des astuces permettant de contourner le blocage des chaines Altice si jamais elles venaient à disparaitre du bouquet TV Free.
18:40 | Free
C’est un véritable manifeste que Larry Sanger s’est attaché à rédiger en début d’année. Publié sur son blog personnel, ce document liste les 17 mesures mise en oeuvre par le cofondateur de Wikipedia pour tenter de reprendre le contrôle de sa vie numérique. Un peu passé sous les radars, ce billet méritait bien que Clubic l’épluche pour en extraire la substantifique moelle. Sans grande surprise, les GAFAM en prennent pour leur grade.
L’Union européenne vient de mettre fin à la menace d’exclusion de l’équipementier chinois des réseaux 5G de la zone, mais prône sa surveillance.
17:51 | Huawei
Les nouveaux fleurons de Huawei sont à la fête aujourd’hui. Après une présentation officielle très alléchante, les plus impatients peuvent précommander dès maintenant les P30 et P30 Pro !
17:40 | Bon plan
Le président de Microsoft souhaite que les différents acteurs de la tech travaillent sur des outils de modération communs afin d’éviter la diffusion en direct de tueries de masse, comme récemment en Nouvelle-Zélande.
17:16 | Internet
Bethesda Softworks vient d'annoncer une nouvelle qui ravira les joueurs PC. En effet, les prochains titres de l'éditeur débarqueront également sur Steam à leur sortie en plus de Bethesda.net. Un des jeux majeurs de la firme, disponible depuis l'année dernière, aura également droit à un traitement similaire.
16:43 | Jeux vidéo
C’est Porte de Versailles, à Paris, que Huawei a aujourd’hui posé ses valises afin de présenter ses P30 et P30 Pro. Deux smartphones taillés pour la photographie, qui promettent monts et merveilles en matière de zoom... et sans perte de qualité.
Pewdiepie, ex plus gros YouTuber au monde, s’est récemment fait dépasser au jeu des abonnements par le label musical indien T-Series. Pour lui venir en aide, et lui permettre de regagner sa place de numéro un, des fans du vidéaste suédois ont eu recours à des Ransomwares pour le moins… inhabituels.
16:08 | Malware
C'est fait : le Parlement européen vient de statuer en faveur de la réforme sur le droit d’auteur, après deux ans d’âpres discussions et plusieurs révisions du texte.
Le Sony Xperia 1, héritier du Xperia ZX3, disposera d'un affichage 4K constant... ce qui risque (selon certains) de flinguer l'autonomie.
15:01 | Smartphone
Un an après sa sortie, le P20 Pro de Huawei trône toujours en haut du classement DxOMark, au coté de son petit frère le Mate 20 Pro. C'est dire que le savoir faire du constructeur en matière de photographie mobile est indéniable. Alors quand celui-ci nous a proposé de venir prendre en main son successeur, le bien nommé P30 Pro, nous avons sauté sur l'occasion pour vérifier si Huawei était capable de se surpasser. On vous raconte tout ça dans notre prise en main !
Si Sony Interactive Entertainment ne se rendra pas à l'E3 cette année pour la première fois de son histoire, le constructeur a décidé de prendre la parole de manière un peu différente en 2019. À l'instar d'un Nintendo Direct dont il s'inspire grandement, le State of Play est une nouvelle émission durant laquelle nous avons pu découvrir des jeux PS4 et PlayStation VR.
13:53 | Jeux vidéo
scroll top