Les MVNO mis à l'écart sur les forfaits low-cost et la 4G ?

21 janvier 2013 à 16h12
0
Saisie en octobre par un collectif de MVNO, l'Autorité de la concurrence rend ses conclusions quant aux contraintes que rencontrent ces opérateurs. Elle invite notamment les propriétaires de réseau à respecter leurs engagements faits devant l'Arcep, en leur proposant une offre de gros sur la 4G.

00F0000005666994-photo-autorit-concurrence-logo.jpg
L'Autorité de la concurrence a remis son avis au sujet des opérateurs mobiles virtuels. Sollicitée en octobre dernier par le groupement d'opérateurs Alternative mobile, l'Autorité conclut que les MVNO « ont indéniablement contribué à animer le marché de la téléphonie mobile et rencontré un certain succès grâce à leur capacité à innover et à explorer de nouveaux segments de clientèle ». Malgré tout, l'arrivée d'offres low-cost (Free, Sosh, Red, B&You) et de la 4G risquent de « marginaliser » les MVNO, estime l'Autorité.

Parmi les initiatives de ces opérateurs, l'Autorité salue les forfaits aux SMS illimités et les premières gammes de forfaits sans engagement, les forfaits entièrement illimités pour le grand public, les forfaits destinés aux frontaliers et aux voyageurs réguliers, ou encore ceux que l'on peut personnaliser selon ses usages. Des innovations largement reprises depuis par les opérateurs low-cost, de Free Mobile à Joe Mobile.

En outre, l'Autorité reconnaît l'utilité des MVNO par leur capacité à avoir su cerner les niches non couvertes par les grands opérateurs. « Certains se sont adressés à une clientèle de jeunes consommateurs, avec des offres tournées vers la musique et les contenus multimédias. D'autres se sont développés sur les appels vers l'international, ciblant spécifiquement la demande émanant des consommateurs étrangers ou d'origine étrangère », peut-on lire dans le rapport.

Mais depuis l'arrivée du quatrième entrant - auquel l'Autorité était favorable - en janvier 2012, le secteur connaît de nombreux bouleversements, à commencer par une baisse des prix. Un an après, la facture moyenne mensuelle est en effet passée de 25 à 21,6 euros, révélait l'Arcep le 11 janvier. Et c'est justement ce qui cause du tort aux MVNO, car ils peinent à rester profitables avec des tarifs si serrés.

Les opérateurs doivent inclure la 4G dans leurs offres de gros

En second lieu, l'arrivée de la 4G est également vue par l'Autorité de la concurrence comme un point de rupture, « sans précédent », où les trois opérateurs historiques envisagent un positionnement prix premium. Lequel constituera l'un des piliers de leur modèle économique, aux côtés des offres à bas prix, selon elle.

00DC000004959678-photo-4g-logo-sq-gb.jpg
Dans ce contexte, l'Autorité de la concurrence estime que les MVNO pourraient rencontrer certaines difficultés « pour répliquer les nouvelles offres lancées par les opérateurs de réseau ». Alors que ces acteurs ont déjà vu une « migration importante » de leur clientèle vers les nouveaux forfaits d'entrée de gamme, l'Autorité craint que « les conditions tarifaires et techniques faites aux MVNO limitent leur capacité à réagir et à concurrencer efficacement les offres des opérateurs ».

En effet, pour l'Autorité, « les opérateurs virtuels ne semblent pas en mesure de reproduire, dans des conditions de rentabilité minimale, les offres low-cost, en particulier celles à 19,99 euros ». Celle-ci pointe enfin du doigt les conditions techniques, qui ne permettent pas non plus de répliquer « les offres de services haut de gamme que leurs opérateurs hôtes sont en train de lancer en s'appuyant sur la 4G ».

Forts de ces observations, les auteurs du rapport enjoignent les opérateurs à respecter leurs engagements pris devant le régulateur des télécoms (Arcep), et avant le déploiement commercial de la 4G en France, par souci d'équité pour les MVNO. L'Autorité de rappeler les opérateurs à leurs promesses : « Ne pas restreindre la liberté commerciale de leurs MVNO, accueillir des full MVNO sur leur réseau et faire droit à toute demande raisonnable d'accès et à pratiquer des tarifs raisonnables ».


À lire également :
David Charles, Prixtel : "Merci à l'arrivée de Free Mobile"


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Téléchargement illégal : pourquoi les musiciens sont plus tolérants que les labels
Mega : les éditeurs s'interrogent sur le chiffrement
Apple préparerait un iPhone de 4,8 pouces pour 2013
Asus MeMO Pad : tablette Android et VIA à 150 dollars
Copie privée : les industriels critiquent les méthodes de calcul et attaquent à nouveau
123people lance des outils de gestion de l'e-reputation
Téléchargement : Hadopi constate une
Atari : les filiales américaines déposent le bilan
Windows 8 : plus que 10 jours pour profiter des prix de lancement
SolusOS crée un fork de GNOME 3 Classic
Haut de page