Suppression de 517 postes, le gouvernement va entendre Texas Instruments

20 décembre 2012 à 11h28
0
Suite à l'annonce du spécialiste des microprocesseurs de supprimer 517 emplois en France, le gouvernement entre dans la danse. La ministre de l'Economie numérique, Fleur Pellerin, a ainsi expliqué que son ministère recevra prochainement les responsables de Texas Instruments.

00DC000005475799-photo-texas-instruments-logo.jpg
En début de semaine, les syndicats des géants des microprocesseurs annonçaient que la direction du groupe comptait supprimer 517 emplois (sur 541) présents sur le site de Villeneuve-Loubet. Un pas de retrait considérable de la part de Texas Instruments qui recentrerait ainsi ses activités sur le territoire sur le volet commercial.

A l'occasion des questions au gouvernement, Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l'Economie numérique a expliqué à l'AFP que dès le mois de janvier, des échanges seront programmés entre la direction et le ministère mais également entre Bercy et les syndicats du groupe américain. Le ministère n'est toutefois pas entré dans les détails pour apporter des précisions quant à ces rendez-vous.

Le gouvernement devrait tenter de faire valoir les attraits de la technopole de Sofia Antipolis. Sa marge de manœuvre sera néanmoins réduite, Texas Instruments traverse en effet une période difficile et doit composer avec une baisse de son chiffre d'affaires de 20%. Son plan mondial prévoit ainsi de se séparer de 1 700 de ses employés sur un total de 35 000 collaborateurs.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
scroll top