Électronique grand public : les ventes ont dégringolé de 19%

Par
Le 22 novembre 2012
 0
Grevé par la mauvaise tenue des ventes de téléviseurs, l'électronique grand public affiche un repli annuel de 19% en valeur au troisième trimestre en France. Pendant ce temps, la téléphonie mobile croît sur un rythme à deux chiffres de 29%, portée par l'élan des smartphones qui redessinent ce marché.

00dc000005513453-photo-panasonic-tx-p50st50e.jpg
Avec un peu moins de 7 milliards d'euros de chiffres d'affaires générés au troisième trimestre 2012, le marché français des biens d'équipement reste fébrile, observe l'institut GfK dans son bilan trimestriel sur la question. Parmi les différents types de produits auxquels s'intéresse cette étude, il en est un particulièrement mal en point : l'électronique grand public, en recul annuel de 19%, à 1,2 milliard d'euros.

Les TV coulent, les casques audio profitent des smartphones

Principal fautif de cette déconfiture : le téléviseur. Ce marché a en effet globalement reculé de 23% sur un an au dernier trimestre, soit un manque à gagner de 169 millions d'euros, considère GfK, qui ajoute que ce marché ne montre pas de signe encourageant pour la fin de l'année. « Ce déclin tend à s'accentuer à moyen terme sans nouvelle rupture technologique pour atteindre un palier compris entre 5,5 et 6 millions d'unités par an », estime l'institut. Selon ce dernier, les fabricants tentent d'injecter de la valeur, pour redynamiser les ventes, en mettant l'accent sur les modèles connectés notamment.

Également responsable de la mauvaise tenue de l'électronique grand public : les platines DVD/Blu-Ray, en recul de 27% sur la période. Pour chercher des tendances positives, il faut aller chercher du côté de l'audio, où le secteur a évolué positivement de 1%, grâce aux ventes de casques. GfK note que l'essor de la fonction docking (brancher son appareil mobile sur un support compatible) devrait permettre aux stations d'accueil et produits assimilés d'atteindre le million d'unités livrées dans le pays en 2012. Merci aux smartphones.

Produits IT : record de ventes en volume en 2012, tablettes comprises

00c8000005456087-photo-pc-hp.jpg
Au chapitre de la micro-informatique, le bilan sur un an est légèrement positif, de 0,8%, pour un chiffre d'affaires de 1,6 milliard d'euros. Ici, l'institut mêle tablettes et PC, ce qui explique cette relative stabilité. Sans surprise, les ventes de tablettes, en croissance de 110% en valeur sur un an, ont contrebalancé celles des ordinateurs de bureau, en déclin de 17% sur la période. Pour les PC portables, GfK relève un recul de 6%, en valeur également.

« Si globalement le segment des PC portables tire le marché IT à la hausse en valeur depuis dix ans, celle-ci pourrait baisser pour la première fois en 2012. Toutefois dans le même temps, il devrait se vendre près de 9 millions de produits IT en 2012 (ventes au grand public et ventes aux professionnels) ce qui serait un record de volume historique pour l'industrie », relève en outre l'auteur de l'étude, qui s'attend à ce que les produits hybrides, impulsés par Windows 8, relèvent aussi le marché.

La migration technologique profite au secteur des télécoms

00c8000005459931-photo-galaxy-s-iii-mini.jpg
Le marché des télécommunications s'arroge le plus fort taux de croissance pour ce trimestre. Sur un an, le chiffre d'affaires a progressé de 28,5% pour se situer désormais à 872 millions d'euros. Principal levier de cette croissance : le remplacement progressif des mobiles classiques par des smartphones quatre à cinq fois plus onéreux (lire Téléphonie : les smartphones devraient dépasser les mobiles en France). D'après l'institut, cette migration possède une vertu : l'acquisition d'un smartphone dynamise l'achat d'accessoires et de casques audio.

Autre stimulant conséquent pour le marché de la téléphonie, estime GfK : l'arrivée du quatrième opérateur, Free Mobile, en janvier 2012, qui « bouleverse le jeu ». L'auteur affirme que « la France connaît une véritable révolution : les téléphones proposés sans carte SIM connaissent une croissance fulgurante et vont profiter principalement aux circuits de distribution alimentaires et Internet ». Principaux lésés, les petits revendeurs, comme The Phone House, qui a annoncé ce jeudi fermer 30% de ses boutiques.


0294000005546563-photo-gfk-3q2012.jpg
Bilan du troisième trimestre 2012 des biens d'équipement de la maison en France - GfK.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top