Zynga : chiffre d'affaires en recul et possibles licenciements

Thomas Pontiroli
05 octobre 2012 à 13h16
0
L'éditeur de jeux sociaux Zynga ne bénéficie plus de l'enthousiasme de son jeu-phare, Farmville, et doit faire face à une charge exceptionnelle consécutive au rachat de la start-up OMGPOP.

00C8000003285472-photo-zynga.jpg
Zynga a publié les résultats préliminaires pour son troisième trimestre fiscal. L'éditeur table sur un chiffre d'affaires de l'ordre de 300 à 305 millions d'euros. Comparé au précédent trimestre, la baisse est de 10%. Au deuxième trimestre déjà, Zynga avait publié des résultats sous les prévisions des analystes, avec 332,4 millions de dollars de ventes, contre 344 millions espérées, ce qui avait entraîné une chute de son cours de Bourse de 38%.

L'éditeur du jeu Farmville apprend également qu'il a enregistré une perte nette comprise entre 90 et 105 millions de dollars au troisième trimestre, alors qu'il avait déjà perdu 23 millions au précédent. Cela fait suite au rachat de la société OMGPOP en mars dernier, connue surtout pour son jeu Draw Something. Selon AllThingD, cette transaction s'est élevée à plus de 200 millions de dollars.

Sur l'ensemble de l'exercice 2012, les prévisions de Zynga ne sont pas encourageantes. La société révise à la baisse son chiffre d'affaires annuel de 100 millions de dollars Il devrait désormais atteindre entre 1,085 et 1,1 milliard de dollars. Pour tenter de rassurer ses troupes - dont une partie, au niveau exécutif, a déjà mis les voiles -, le p-dg, Mark Pincus, les a adressé un courrier. Il y écrit que les challenges qu'affronte la société depuis le deuxième trimestre seront encore présents au prochain.

Des suppressions de postes pas impossibles

Le dirigeant confirme aussi que Zynga compte se développer grâce aux jeux de casino basés sur de l'argent réel, ce qu'augurait l'embauche de Maytal Ginzburg, spécialiste du secteur, fin août. Mark Pincus s'attend malgré tout à un quatrième trimestre encore plus difficile, car « la baisse du succès de certains jeux continue d'affecter les résultats et plusieurs jeux risquent de sortir plus tard que prévu ».

Plus inquiétant pour les salariés à qui ce message est adressé, le p-dg évoque « des réductions de coûts ciblées » afin que la société se recentre sur ses priorités, et notamment ses jeux les plus porteurs. En somme, des licenciements ne sont pas improbables. Il ajoute que les investissements sur le mobile seront maintenus, et fait valoir qu'actuellement, Zynga fédère près de 311 millions de joueurs actifs par mois.

Si l'éditeur demeure largement le numéro un du secteur des jeux sociaux, ces annonces pessimistes pourraient égratigner encore son cours de Bourse, et éclabousser le titre Facebook, comme ce fut le cas au deuxième trimestre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
Étouffé par les sanctions américaines, Huawei également lâché par les fondeurs chinois
scroll top