Test de iOS 12 : le tour des nouveautés

iOS 12.png

On espérait cette année une refonte en profondeur de l'interface... tout en s'attendant à une mise à jour mineure centrée sur les performances et la correction de bugs. En vérité, iOS 12 est un peu entre les deux : plus de fonctionnalités que prévu, sans toucher à ses fondamentaux. Une semaine avant keynote 2018, nous vous livrons nos analyses.

L'an dernier, Apple avait mis l'accent sur l'iPad avec de grosses améliorations apportées à la gestion du multitâche. Cette année, les ingénieurs de Cupertino se sont concentrés sur trois thèmes essentiels : les notifications, la « santé numérique » et l'automatisation de tâches via Siri, avec quelques petites choses du côté de iMessage, FaceTime ou de la réalité augmentée. Voyons ça de plus près.

Notez que nos tests et captures ont été réalisés sur la toute dernière version bêta d'iOS 12 mise en ligne. D'ici au 12 septembre 2018, gageons que si des modifications interviennent elles devraient être plus que minimes.

iOS 12 : pour qui ?

Chaque année, des terminaux Apple sont victimes de leur « vétusté ». Alors, sur quels modèles le couperet s'abat-il cette année ? Eh bien sur aucun ! iOS 12 peut être installé sur n'importe quel iPhone, iPad ou iPod Touch exécutant iOS 11. Donc, pour rappel :

  • iPhone 5S et plus récents
  • iPad Air, Mini 2 et plus récents
  • iPod Touch de 6e génération

Soit, tous les appareils iOS commercialisés depuis 2013. Une compatibilité appréciable d'autant plus qu'elle s'accompagne d'optimisation de performances. Les premiers tests sont plutôt encourageants sur ce point : quel que soit votre iPhone ou iPad, iOS 12 ne devrait pas le mettre à genoux (pas plus qu'iOS 11, en tous cas).

Accueil et notifications : le retour des notifications groupées

Tous les ans, on espère une refonte de l'accueil d'iOS, une interface qui n'a fondamentalement pas évolué depuis iOS 4. Elle serait à priori reportée à iOS 13, et en attendant, on retrouve son « springboard » inchangé, à l'exception d'un nouveau fond d'écran.

On ne peut toujours pas placer de widgets sur l'accueil ou ses icônes où bon nous semble. Si Apple a quelque chose de novateur dans ses cartons sur le sujet, ça a intérêt à être sacrément génial pour faire oublier une ergonomie qui vieillit de plus en plus mal, surtout sur iPad.

iOS 12 accueil 1.PNG
iOS 12 accueil 2.PNG

C'est autour de cet écran qu'iOS 12 apporte quelques changements bienvenus. Les notifications sont enfin groupées par applications. Ou plutôt à nouveau, puisqu'elles l'étaient avant iOS 10. À la manière des dernières versions d'Android, elles apparaissent sous forme de pile que l'on peut déplier.

iOS 12  Notifications 9.PNG
iOS 12  Notifications 10.PNG


Autre changement calqué sur Android : la possibilité d'agir sur une notification pour accéder à ses réglages. Marre de recevoir des alertes d'un jeu ou d'une application de réseaux sociaux ? Un balayage et un tap sur « Gérer » permet de passer directement les notifications en mode silencieux pour cette app, qui ne viendra plus squatter votre écran de verrouillage ou de la désactiver complètement.

Santé numérique : Apple vous aide à moins utiliser vos appareils

La gestion des notifications touche un autre problème auquel Apple s'attaque dans iOS 12 : le temps passé sur nos appareils. Cette évolution en forme de mea culpa est à la mode cette année : Google a présenté des fonctionnalités similaires pour Android P. Et on peut se dire que l'un et l'autre cherchent à se donner bonne conscience, sortir ses meilleures analogies de pompier pyromane ou de dealer vendant des cures de désintoxication. Le fait est que la démarche est au moins appréciable, sinon efficace.

La gestion passe essentiellement par un nouveau panneau de configuration Temps d'écran. De là, on peut fixer des limites sur l'utilisation de certaines applications, au bout desquelles un message d'alerte s'affiche. Si la limite a été atteinte sur son propre appareil, elle est simple à contourner, mais le message peut s'avérer suffisant pour vous dissuader de continuer.

iOS 12  Screentime 6.PNG
iOS 12  Screentime 4.PNG

On peut bloquer des catégories d'applications basées sur l'arborescence de l'App Store, mais pas des applications en particulier. Il est certes possible de mettre des apps spécifiques sur liste blanche. Un mode « Temps d'arrêt » peut fixer de manière plus radicale une période où aucune app n'est accessible. La période est fixée par défaut sur les heures définies pour le mode Ne Pas Déranger.

iOS 12  Screentime 3.png
iOS 12  Screentime 8.png

Ce dernier s'enrichit d'ailleurs de nouvelles possibilités, comme l'activation automatique en cas d'événement (merci Android, encore) ou lorsqu'on quitte un lieu.

Le mode Sommeil s'adresse, lui, à ceux qui ne peuvent pas s'empêcher de consulter leur smartphone pendant la nuit ou au réveil. Dans le premier cas, il estompe l'écran pour n'afficher que l'heure sur un réglage de luminosité faible. Au réveil, il vous souhaite bonne journée en ne vous informant que d'une chose avant le déverrouillage : la météo ! Même si on se demande pourquoi la fonctionnalité n'utilise pas un écran totalement noir (surtout sur iPhone X), elle s'avère suffisamment efficace : vous pourrez lire l'heure si vous vous réveillez en pleine nuit sans éclairer toute la chambre, et vous n'aurez rien d'autre à faire que reposer votre iPhone pour replonger dans votre sommeil.

iOS 12 Ne Pas Deranger.PNG

Toutes ces fonctionnalités offrent un panel intéressant de solutions pour décrocher de son smartphone en soirée. On regrettera toutefois qu'elles soient un peu éparpillées entre les menus Ne Pas Déranger et Temps d'Utilisation.

Siri et les Raccourcis : un boost de la productivité sur iOS

Le retard accumulé par Siri face à l'Assistant Google ou à l'Alexa d'Amazon est flagrant. Depuis sa première sortie en 2011, Siri ne s'est que très partiellement ouvert aux développeurs tiers, là où la compatibilité avec un vaste écosystème de services fait partie des gros avantages de ses concurrents.

iOS 12 ne touche pas beaucoup aux fonctionnalités de Siri en tant que telles, mais lui ajoute une botte secrète : les raccourcis. Similaires aux Routines d'Alexa, les raccouricis Siri permettent d'associer une action effectuée avec une application, ou encore mieux une série d'actions, à une phrase personnalisée.

Les applications peuvent implémenter l'ajout de raccourcis au sein de leur interface, sachant qu'un raccourci ne peut être associé qu'à une action qui a déjà été réalisée par l'utilisateur.

iOS 12  Shortcuts 1.png
iOS 12  Shortcuts 2.png

Le gros morceau réside néanmoins dans l'application Raccourcis, qui sera distribuée sur l'App Store. Issue du rachat par Apple de l'app Workflow, dont elle reprend la quasi-totalité des fonctionnalités, Raccourcis permet de créer des scripts relativement complexes sans saisir une ligne de code. L'utilisateur n'a qu'à piocher dans la liste des actions mises à disposition par chaque application, et les agencer à l'aide de commandes de scripts plutôt avancées prenant notamment en charge l'insertion de variables. En quelque sorte, l'équivalent d'Automator sur macOS avec, on l'espère, une adoption significative par les développeurs tiers.

Si vous ne vous sentez pas l'âme d'un programmeur, même sans entrer dans le code, Raccourcis offre également une galerie de scripts prédéfinis que vous n'aurez qu'à ajouter à votre bibliothèque.

iOS 12 app Raccourcis 1
iOS 12 app Raccourcis 2

Est-ce que ça remplace une vraie intégration de services tiers au sein de Siri ? Pas tout à fait.

On ne pourra toujours pas, par exemple, lui demander d'écouter un titre sur Spotify, ni lancer plusieurs requêtes en une phrase ("Dis Siri, éteins les lumières du salon et lance la lecture...") En revanche, les raccourcis ouvrent un éventail de fonctionnalités assez étendues que l'on peut désormais commander par la voix, ou pas, d'ailleurs.

Si Apple a mis en avant les possibilités d'intégration avec Siri, Raccourcis reprend le fonctionnement de son prédécesseur Workflow et permet également de déclencher les actions via l'app ou des widgets à placer sur l'écran Aujourd'hui.

Facetime et animojis : conversations en groupe et avatars personnalisés

8 ans après son introduction, Facetime connaît enfin une évolution majeure avec l'arrivée de vidéo-conférences jusqu'à 32 utilisateurs. Pourquoi 32 ? Nul ne le sait. Et peu de gens, à part en entreprise, auront l'occasion de tester l'efficacité et la robustesse d'une visio à 32. Et non, nous ne disposions pas de 32 iPhone sous iOS 12 au moment de l'écriture de ce dossier (un mythe se brise).

De toute façon, "Group Facetime" ne sera pas disponible à la sortie de iOS 12, retardé à la fin de l'automne selon Apple, qui a retiré la fonctionnalité des dernières versions bêta.

iOS 12 group Facetime

L'interface utilisateur de cette visio à plusieurs met en avant les « leaders » de la conversation, les autres participants étant affichés au bas de l'écran. Quand un utilisateur prend la parole, il se retrouve au centre. Les appels FaceTime peuvent être initiés depuis l'app, évidemment, mais aussi depuis Messages qui devient le « hub » de communication, sérieuse ou pas.

Car pour égayer les « calls » ou simples discussions vidéo en famille, iOS 12 apporte LA fonctionnalité que tout le monde attendait (si si, vous ne le saviez peut-être pas, c'est tout !), la prochaine évolution de la sociabilité numérique : les Memojis !

Mise à jour des Animojis de l'iPhone X, les Memojis sont toujours réservés au fleuron d'Apple (et, on l'imagine, à ses successeurs). Ils permettent, comme leur nom le laisse craindre, de réaliser un animoji à son image, en puisant dans une sélection assez étendue de visages, yeux, nez, oreilles, cheveux, barbe, accessoires... Bref, tout le nécessaire pour créer une version mignonne et forcément flatteuse de sa personne, et la contrôler via la caméra TrueDepth de l'iPhone X.

iOS 12 memojis iMessage 1
iOS 12 memojis iMessage 2
iOS 12 memojis iMessage 3

Les Memojis et les animojis, qui s'enrichissent de personnages additionnels, sont désormais utilisables au sein de l'appareil photo/vidéo de Messages et, vous l'aurez deviné, dans les conversations Facetime. Une nouvelle ère de la communication en ligne est lancée. Ou pas. En tous cas, pour les amateurs de ces avatars, on peut apprécier leur usage étendu à d'autres parties du système, là où ils étaient confinés à un affichage sur fond blanc dans un flux iMessage.

Réalité augmentée : ARKit 2.0 prône les expériences partagées

iOS 11 inaugurait ARKit, le framework destiné à la création d'applications ou de jeux en réalité augmentée. La technologie avait connu une première évolution avec iOS 11.3 qui lui apportait quelques nouveautés comme la détection des surfaces verticales.

arkit2_lifestyle-room_06042018.jpg

ARKit 2 ajoute la prise en charge d'expériences partagées et persistantes. Plusieurs utilisateurs peuvent désormais partager une même scène en réalité augmentée, par exemple pour une partie de Molki ou de ping-pong virtuelle. La persistance permet quant à elle de quitter une application AR pour revenir à sa scène telle qu'elle était plus tard.

La détection des surfaces se voit aussi améliorée : les créations virtuelles peuvent s'imbriquer à des maquettes réelles. Apple a fait la démonstration d'un jeu LEGO hybride, ajoutant des briques virtuelles à un set déjà construit afin d'interagir avec celui-ci.

Intéressant pour son potentiel, AR Kit 2 continue de nous laisser perplexes sur son usage actuel. On a vu pas mal d'applications et de jeux en réalité augmentée assez sympathiques pour le côté démo technique. Regarder le monde à travers un smartphone laisse malgré tout toujours sur sa faim. On se dit que ARKit est une technologie qui n'a pas encore trouvé le produit qui permettra de la rendre vraiment utile.

Applications

Apple ne mettant pas à jour ses applications indépendamment, une nouvelle version d'iOS apporte généralement son lot de mises à niveau de Safari, Mail, Notes ou Musique. Un nouveau venu fait néanmoins son apparition : Mesure. Utilisant ARKit, elle permet de mesurer à peu près tout dans sa maison, avec une fiabilité toute relative, en tous cas dans la bêta. Ne jetez pas tout de suite votre mètre.

iOS 12 Mesure 1.PNG

Les principales améliorations dans iOS 12 se concentrent sur iBooks, qui devient Apple Books, et sur l'app Photos. L'application de lecture, en dehors de refontes visuelles, n'avait pas connu d'évolutions fondamentales depuis longtemps. Et à vrai dire, hormis une interface d'accueil plus centrée sur les découvertes et l'écoute de livres audio, Apple Books ne révolutionne pas le genre. Disons qu'elle s'approche davantage de ce que propose Amazon sur ses apps Kindle et Audible, sachant que Apple dispose de l'avantage de pouvoir intégrer sa boutique, là où les conditions de l'App Store ont découragé son concurrent.

iOS 12 Apple Books 1.PNG
iOS 12 Apple Books 4.PNG

Photos, de son côté, rejoint la liste de plus en plus longue des apps intégrant un onglet « Pour vous », qui centralise les souvenirs et les albums partagés.

Là encore, c'est surtout l'occasion pour Apple de rattraper Google Photos, notamment avec l'intégration d'une fonctionnalité de mise en commun des photos prises à un événement. Vous pouvez partager des images avec les proches présents, qui pourront à leur tour ajouter les leurs.

Les applications Bourse et Dictaphone bénéficient d'une refonte. La première s'enrichit, si on peut dire, d'Apple News, et la seconde d'une synchronisation des enregistrements via iCloud. Il s'agit surtout d'un prétexte pour en faire les premières applications universelles iOS et MacOS, puisque les nouvelles apps Bourse, Dictaphone et Home ont été portées sur MacOS Mojave.

iOS 12 Dictaphone 1.PNG
iOS 12 Stocks 2.PNG

Finalement, la nouveauté la plus intéressante concerne Safari, qui revoit encore à la hausse sa protection de la vie privée. Le navigateur peut désormais recouvrir ses traces pour identifier l'utilisateur par le profil le plus générique possible, afin de compliquer le ciblage par les sites web.

Faut-il installer iOS 12 ?

iOS 12 ne va pas changer fondamentalement votre iPhone ou iPad. C'est une évolution en douceur au premier abord. À y regarder de plus près, néanmoins, il y a là des fonctionnalités qui peuvent rendre son usage sensiblement plus agréable. Le potentiel de l'application Raccourcis, issu du rachat de Workflow, et son intégration à Siri commence enfin à accroitre sérieusement l'intérêt de l'assistant vocal d'Apple. D'une manière plus générale, même sans recourir à l'assistant vocal, Raccourcis renforce l'intérêt d'utiliser iOS dans un environnement productif, notamment pour les adeptes de l'iPad Pro. Les améliorations apportées à ARKit sont également intéressantes, mais sans doute plus pour un nouveau produit qui ne serait pas un smartphone ou une tablette.

Les fonctionnalités de « santé numérique » sont assez bien intégrées et, si l'infrastructure suit, les visioconférences à plusieurs via Facetime pourraient bien s'imposer comme une alternative à Skype ou Hangouts. Reste la grande force d'iOS : sa prise en charge sur de nombreux iPhone et iPad, avec un travail d'optimisation qui semble être au rendez-vous, au moins sur les appareils dotés d'un A8 (nous n'avons pas pu remonter à l'iPhone 5S ou l'iPad Air 1).

Un nouvel iOS qui ne détruit pas les performances de son smartphone ou sa tablette, et qui les améliorerait même sensiblement, c'est déjà beaucoup ! Les innovations, à l'exception des Raccourcis, ne vont pas changer radicalement la façon dont on utilise iOS, et on s'y attendait, mais ce cru 2018 met plutôt l'accent sur l'amélioration de l'existant, et le fait bien.
Modifié le 19/05/2021 à 12h54
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
0
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

La Freebox Revolution + TV by CANAL à 9€99 par mois
Overclocké, le i7-9700K atteint les 5,3 GHz en air cooling
La NASA propose d'envoyer des messages de soutien au rover Opportunity coincé sur Mars
Premier accident pour la voiture autonome d'Apple (mais ce n'est pas de sa faute)
Le Snapdragon 855 au niveau de l’A11 d’Apple selon un benchmark
La NASA pourrait commercialiser vols, produits et noms de missions
Au Japon, Sony a décidé d’arrêter les réparations de Playstation 2
Un robot tueur peut-il protéger la grande barrière de corail ?
DOOM 2 : 24 ans après sa sortie, le dernier secret du jeu dévoilé
Haut de page