Android traque votre position même avec le GPS éteint

Par
Le 22 novembre 2017
 0
Vous n'aimez pas que l'on sache où vous êtes, surtout pas les géants de l'informatique ? Mauvaise nouvelle pour vous : si vous avez un smartphone Android qui ne soit pas l'un des smartphones ultra-sécurisés créés par des entreprises spécialisées, comme le BlackPhone de Silent Circle, il y a fort à parier que Google vous a traqués.

Il ne s'agit pas là du tracking GPS qu'on suppose dès lors qu'on active les services de localisation pour utiliser Google Maps par exemple : non, Android vous traque même si ces services sont désactivés.

Une triangulation de la position grâce aux antennes-relais téléphoniques ?


Le magazine Quartz dévoile mardi 21 novembre 2017 une pratique de Google qui ne manquera pas de créer le scandale et l'inquiétude chez les utilisateurs d'Android. Il semblerait que Google, par le biais de son OS mobile, ait été en mesure de collecter la position des utilisateurs même lorsque ces derniers avaient les services de localisation, donc le service GPS du téléphone, éteints.

Pour ce faire, Google aurait utilisé une technique bien connue : la triangulation via les antennes-relais téléphoniques. Une technique utilisée par la police : elle consiste à identifier quelles antennes envoient, à un instant donné, du signal au téléphone. Il suffit de trois antennes pour localiser l'appareil.

Sauf que ces données sont généralement gardées secrètes par les opérateurs : Google y aurait eu accès sans raison apparente, ce qui lui aurait permis de géolocaliser un appareil à 400 mètres près, voire moins.

01f4000005512231-photo-em6-smartphone-gps-20121112-50a128674188f-382x215-1.jpg


Google confirme le processus mais nie l'utiliser


Interrogé sur la question par The Verge, le géant de Mountain View confirme que les derniers smartphones Android utilisent en effet les données des antennes-relais. Une information qui aurait au départ dû être utilisée pour améliorer le service Firebase Cloud Messaging mais qui, selon les déclarations faites par Google à The Verge, n'aurait finalement jamais été implémentée.

La précision de cette localisation est loin de celle visée par les prochaines puces GPS, une précision de niveau militaire permettant une géolocalisation à 30 centimètres près, mais elle est problématique puisqu'elle survient alors que l'utilisateur pense ne pas être traqué, le GPS de son smartphone étant éteint.

Difficile toutefois de dire si Google a pu utiliser cette technique en France : si c'est le cas, la CNIL pourrait s'en mêler. Quoi qu'il en soit, le géant a promis une mise à jour d'Android supprimant ce système qu'il n'utilise finalement pas avant la fin de novembre 2017.


Et n'oubliez pas le Black Friday :
Suivez nos promos mises à jour en temps réel !

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top