Opel Astra PHEV : voici la cousine germanique de la Peugeot 308

David Nogueira
Spécialiste automobile
11 octobre 2021 à 16h15
22
Opel Astra PHEV 2021 © Opel
Opel

La commercialisation de la nouvelle Opel Astra hybride rechargeable démarrera au cours du mois de janvier 2022. Nous avons eu l'occasion de découvrir la nouvelle compacte basée sur la plateforme EMP2 du groupe Stellantis : voici nos premières impressions.

L'heure était venue pour Opel de mettre à jour une des icônes de la marque au Blitz : l'Astra. Celle qui s'est vendue à plus de 15 millions d'exemplaires à travers le monde subit une métamorphose stylistique et technologique, réalisée à partir des organes communs au groupe Stellantis et une identité visuelle désormais plus marquée.

Astra 2021 : même gabarit, nouvelles lignes

Si le marché de l'automobile est animé d'année en année par de simples restylages comme par de nouvelles versions, pour cette Astra en 2021 il faut bel et bien parler d'une refonte intégrale. Enfin… presque.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
Opel

Il faut s'intéresser aux détails pour savoir que si la compacte affiche toujours la même longueur que la version précédente (4,37 m) avec une largeur de 1,86 m, l'empattement gagne 13 mm (2,675 m) grâce à porte-à-faux avant réduit de 54 mm (93,3 cm). La hauteur de caisse est abaissée de 12 mm et la ligne de toit de 15 mm (1,47m).

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Autant de changements qui devraient passer inaperçus, mais qui contribuent néanmoins à l'aspect plus « posé » et plus racé de la nouvelle Astra. Les lignes tendues de cette carrosserie très marquée, presque bodybuildée, n'y sont pas non plus étrangères, tout comme le coloris bi-tons de cette version de présentation.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Comme tous les modèles les plus récents de la marque, l'Astra porte désormais son patronyme en toute lettre et l'élégant logo noir fait office de mécanisme du coffre. La signature lumineuse rejoint celles des Mokka-e et GrandLand PHEV avec cette forme en L qui s'étend de l'aile jusqu'au coffre formant une ligne horizontale. Les plus sensibles au design retrouveront le fameux Opel Compass avec la ligne perpendiculaire qui s'étend du troisième feu de stop jusqu'au bas du pare-chocs.

L'ensemble forme ainsi les quatre points cardinaux. Il est par ailleurs assez étonnant de constater à quel point ce troisième feu stop a été réduit à sa portion la plus congrue. Perché au-dessus de la lunette arrière, il est à peine plus gros qu'un ticket de métro.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

A l'avant aussi, les nouveaux codes du design (avec notamment l'Opel Vizor) sont facilement identifiables. La calandre intégralement noire brille tant par son revêtement que par son absence de logo bien visible. Il est là, mais discret lui aussi.

La nouvelle Astra profite une nouvelle fois d'une évolution majeure concernant l'éclairage, puisqu'elle adopte les blocs Intelli-Lux LED Pixel Light directement emprunté au vaisseau amiral de la marque : l'Insignia. Chaque phare est composé de 84 LEDs, soit 168 au total pour fournir un éclairage intelligent et dynamique de la route.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Opel Astra hybride : prix et vie à bord

Deux dates importantes sont à retenir chez Opel. En 2024 d'abord, le constructeur promet une gamme intégralement électrifiée. Puis en 2028, il vise le passage vers le « zéro émission ». L'Astra 100% électrique sera, elle, commercialisée en 2023. Une migration rapide rendue possible grâce à effort de groupe.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

L'architecture EMP2 en fait naturellement partie. L'Astra la partage d'ailleurs avec la nouvelle Peugeot 308 . Deux niveaux de puissance existent : 180 et 225 ch. Toutes les deux exploitent un moteur essence 1,6L turbo (EAT8) de 150 chevaux et la batterie de 12,4 kWh. C'est ensuite la puissance du moteur électrique qui fera la différence.

Opel Astra PHEV 2021 © Opel

Opel évoque un couple maximal de 360 Nm pour la plus puissante des deux versions. Comptez également sur une légère différence du côté des chronos avec un 0 à 100 km/h abattu en 7,7s pour la version 225 ch et 7,9 secondes pour la motorisation hybride rechargeable de 180 ch.
Toujours du côté des chiffres, Opel annonce des consommations de carburant selon les cycles mixtes qui s'étendent de 1,1 à 1,4 l/100 km. L'autonomie en tout-électrique varie également de 38 à 61 km et les émissions de 24 à 31 g/km. Attention, ces données ne concernent toutefois que la version 180 ch.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Le constructeur communiquera plus tard les données liées à cette motorisation, tout comme le tarif. Et puisque nous abordons le sujet, sachez que le ticket d'entrée se situe à 35 550 euros en finition « Edition » et s'étend à 43 000 euros en version « Ultimate » présentée ici en images.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

L'espace de vie à bord nous a semblé convenable aux places avant avec une particularité importante de cette finition Ultimate : la qualité des sièges AGR, qui devraient offrir un confort d'assise et un bon maintien. Deux atouts qui pourraient s'avérer précieux sur cette compacte qui, compte tenu de ces niveaux de puissance, devrait se révéler dynamique et polyvalente, notamment au cours plus longs trajets.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Les places arrières sont en revanche plus étriquées, avec un accès à bord quelque peu complexifié par la hauteur de toit qui impose une certaine gymnastique pour ne pas dire contorsion.

Une fois à bord, notre mètre soixante-quinze s'accommode d'une place aux jambes un peu limitée. En revanch0e,la hauteur au niveau de la tête est suffisante une fois à bord. La place du milieu est très exigüe. Notez la visibilité limitée au travers de la lunette arrière, surtout si les gros appui-têtes sont déployés.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Sur cette version hybride rechargeable, il ne faudra pas compter sur le plancher ajustable selon deux niveaux dans le coffre puisque les batteries sont là pour grappiller le volume de chargement. Comptez alors sur 352 litres lorsque les banquettes et le cache-bagages sont en place, et 1268 litres dans sa configuration offrant le plus vaste espace de stockage.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Côté conducteur, l'Astra arbore un tout nouveau volant avec de nouveaux boutons de commandes qui tombent très bien sous les pouces de chacune des mains. Petite précision d'une grande importance : ne vous fiez pas à la finition de l'élément central du volant. Celui-ci n'est qu'un prototype, et ce cache derrière lequel est enfermé l'Airbag sera, comme le « cerceau », habillé de cuir. Notez également que la troisième branche du volant reprend le code du design extérieur, avec une forme proche de celle du troisième feu stop.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

L'Astra 2021 profite également de l'arsenal technologique très prometteur, mais qui a tendance à se généraliser sur le segment des compactes, en tout cas sur les versions les mieux équipées. Limiteur et régulateur de vitesse adaptatif, aide au maintien au cap, alerte d'angle mort et de circulation transversale, aide au freinage d'urgence, aide au stationnement avec capteurs et vision par caméras à 360°…. tout y est, y compris un système d'affichage tête haute. Pas mal !

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Un peu plus en détail, ce panel technologique appelé « Intelli-Drive 2.0 » joue de la multiplication des capteurs et des caméras pour proposer des fonctions plus exclusives comme la gestion de la vitesse dans les virages lorsque le régulateur actif est utilisé, ainsi que l'assistance au changement de voie.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Dans cette configuration, les deux écrans LCD intégrés dans la planche de bord et qui composent le « Pure Panel » affichent chacun une diagonale de 10". L'instrumentation offre quelques fonctions de personnalisation, qu'il nous faudra découvrir plus en détail lors de l'essai sur routes.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

D'ici là, on espère également que la réactivité de l'écran central sera elle aussi peaufinée. Rien de catastrophique, mais il faut parfois insister pour les menus répondent : un symptôme caractéristique des interfaces encore en cours de développement.

Quoi qu'il en soit, que ce soit sur l'écran sur derrière le volant ou sur celui de l'infotainement, on ne peut que saluer les efforts réalisés pour proposer une toute nouvelle interface graphique que nous avons hâte de tester plus longuement. La combinaison des commandes tactiles et boutons physiques pourrait se révéler payante à l'usage, surtout que ceux-ci sont positionnés en hauteur sur la planche de bord. Ils sont ainsi facilement lisibles d'un simple coup d'œil.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Sur Astra, Opel abandonne le Cobra Shifter qui équipe notamment la Corsa-e et adopte le petit sélecteur de vitesse. A côté, le porte-gobelet peut faire office de compartiment vide-poche.

Opel Astra PHEV 2021 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

En plus du compartiment de charge par induction, on trouve à l'avant une prise allume-cigares 12 V ainsi que deux prises USB Type-C. Clou du spectacle, le système est toujours compatible avec Android Auto et Apple CarPlay , mais désormais en version sans-fil.

Retour sur un héritage et coup de cœur pour la Kadett A

« Bye bye Astra de génération K, bienvenue à la nouvelle Astra » : si ce millésime 2021 devait porter la lettre L, la firme de Rüsselsheim préfère tout simplement l'appeler « la nouvelle Astra ». Une volonté de marquer un nouveau départ sous l'ère Stellantis ? Pas complètement.

Opel Kadett © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Car si Opel reconnait la force du groupe Stellantis (qui va notamment lui permettre de s'exporter en Chine), le constructeur n'en reste pas moins très attaché à ses racines. Et c'est même l'un des rares à le partager aussi fortement en mettant en place une sorte de mini musée sur chacune (ou presque) de ses présentations à la presse. L'occasion de prendre cette photo de famille de quelques ancêtres de l'Astra qui présente, de droite à gauche, les Kadett A (production 1962 - 1965), Kadett B (production 1965 - 1973) et Kadett C (production 1973 - 1979).

Modifié le 12/10/2021 à 09h32
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
19
vbond007
Tous ces articles sur les voitures hybrides ou rechargeables ont un point commun : le prix délirant des voitures !<br /> De deux choses l’une : soit c’est un prix juste qui reflète réellement les coûts, soit les constructeurs ont décidé de se gaver sur le dos des consommateurs.<br /> Mais je serais étonné que dans un cas comme dans l’autre, les constructeurs s’y retrouvent. Car qui peut, à part quelques fortunés, se payer ce genre de voiture à ce prix là?<br /> Que va-t-il se passer quand les moteurs thermiques seront tous interdits ? (je sais on a encore un peu de temps ) : est-ce que la vente de véhicule va chuter d’un seul coup? Le modèle sera-t-il différent, c’est à dire qu’on ne sera plus propriétaire d’un véhicule mais on utilisera un service avec un abonnement mensuel (encore un) + coût à l’usage?<br /> En attendant, je repose la question que j’ai posée plusieurs fois sur clubic : qui peut encore se payer une opel astra pour 40000€ ?
Werehog
Je me suis fait la même réflexion : une Astra à + de 40.000€ O_o
twopheek
Surtout que c’est même pas du full électrique. L’inflation est bien la, dommage que nos salaires n’ont pas suivi.
Sylv20
Avec l’Astra, Opel aurait tord de ne pas vouloir s’immiscer dans la catégorie «&nbsp;petite berline accessible&nbsp;» comme la 308 de Peugeot. C’est un vrai créneau qui bénéficie d’un réel effet de mode. A cela s’ajoute aussi la «&nbsp;taxe hybride/électrique&nbsp;» dont les constructeur sont friands. En soit, le prix n’est donc pas vraiment délirant vu qu’il s’adresse à une catégorie d’automobilistes bien précise.
Remoss
Les volumes produits sont encore faibles, donc les vraies économies d’échelles et les avancées techniques ne permettront aux constructeurs de produire des voitures électriques «&nbsp;plus abordables&nbsp;» que d’ici 2025/2026, avec des compactes à partir de 20/25K€.
Werehog
Je pense surtout que la technique des constructeurs c’est de dire à l’Europe «&nbsp;bah vous voyez, on a proposé ce que vous nous imposez, mais ça ne se vend pas, les gens n’en veulent pas ou n’ont pas les moyens&nbsp;»<br /> Comme si il y avait des pigeons pour payer une Astra au double du prix au motif qu’elle est hybride. Les hybrides de Toyota sont beaucoup moins chères et disponibles depuis longtemps, les voitures hybrides ce n’est pas une «&nbsp;nouveauté&nbsp;»…
MattS32
Werehog:<br /> Les hybrides de Toyota sont beaucoup moins chères<br /> C’est sûr que si tu compares une compacte PHEV comme cette Astra avec une citadine HEV comme la Yaris, c’est moins cher…<br /> Mais sinon en PHEV, le premier prix chez Toyota c’est la Prius à 37 600€ (et encore, le prix catalogue c’est 40 600€, 37 600€ c’est une offre promotionnelle valable jusqu’à la fin du mois). 2100€ de plus que le premiers prix de cette Astra PHEV, 5100€ sans compte la promo… Et avec une batterie sensiblement plus petite…
Maka
En dehors des conditions tarifaires, j’adore son style et ses lignes. Bravo aux designers
philouze
Vu que c’est le seul segment de marché qui grimpe, je pense que l’ensemble des constructeurs ont bien identifié que les 20% de la cible les plus motivés ont bien les moyens, et donc il n’y a pas de raison de vendre moins cher surtout vu les investissements colossaux à amortir.<br /> Ghosn expliquait que dès le Zoé 40, chaque voiture vendue était profitable. Pourtant les actuelles sont nettement plus chères que les anciennes, malgré une batterie devenue moins chère.
mamide
bon son il y a encore quelques années … 40.000€ c’est le prix d’une berline de luxe maintenant c’est le prix des voitures polyvalentes c’est triste !!!
louchi
Franchement, en 2021, si t’as pas une Opel Astra hybride à 40000 euros comme seconde voiture, c’est que t’as râté ta vie.
Palou
cela me rappelle curieusement la période où les loyers étaient surélevés parce que les proprios savaient qu’il y avait les APL derrière … bizarre, car les prix sont augmentés en même temps que des primes à l’électrique sont arrivées … bizarre …
vbond007
zoup01
c’est vrai que les surcouts thermique vs phev sont délirants…<br /> le seul intérêt, c’est acheter un porsche cayenne, pour lequel l’achat du phev permet de gagner 40000€ d’impôts (en 2022)
SlashDot2k19
Les prix des véhicules neufs, même hors électriques et hybrides rechargeables, sont devenus délirants depuis plusieurs années. Ce qui explique que l’acheteur moyen en neuf est pas loin des 60 ans maintenant…<br /> Sinon j’aime bien le style, franchement ils ont fait du bon boulot.<br /> Plus inspirés que leurs concurrents de chez Renault.
Remoss
Attention à ne pas confondre voiture hybride et hybride rechargeable.<br /> Pour la première, toute petite batterie pour faire 2 ou 3km en électrique pur,<br /> pour la seconde une batterie plus conséquente (et chère) pour faire 40/50km
Robinton
Stellantis applique exactement la même stratégie que celle déployée il y a quelques années par VAG : segmentation marketing des marques et réduction effrénée des couts. Ce sont les mêmes véhicules, et on dépense juste pour faire croire que ce n’est pas le cas pour maximiser les marges commerciales. Deuxième lame, on augmente le prix de vente pour pousser le client particulier vers les formules de LOA et LDD, bien plus rentables pour le groupe (produits financiers + vente de services associés). Bref, le client paie plus cher pour une voiture plus banale qu’il ne possède même pas, tout en étant encore plus captif de la marque. Et au vu des résultats commerciaux du groupe, ça marche…
Werehog
Oui, enfin payer une Astra le même prix qu’une Tesla 3, pour avoir une autonomie électrique divisée par 10, faut vraiment être pigeon…<br /> Et qu’on ne me parle pas de la «&nbsp;qualité de finition&nbsp;», Opel n’est plus du tout une marque allemande et ça ne justifierait même pas le prix. Surtout que pour l’hybride ou l’électrique, Stellantis vient de débarquer donc mécaniquement il va y avoir un paquet de plâtres à essuyer.
jeremyb42
Il y a 10 ans Opel sortait l’Ampera (fabriquée par Chevrolet).<br /> Aujourd’hui ils sortent une Astra équivalente avec moins d’autonomie en pur Elec (presque 20km de moins) mais qui gagne juste 1.4 secondes au 0-100, et toujours pas d’Android Auto ou CarPlay.<br /> Bon, il y a quand même une bonne nouvelle : c’est une 5 places… (grosse évolution là ^^)<br /> Du coup question : qu’est-ce qu’il foutent depuis 10 ans dans leur pôle R&amp;D ?
Urleur
vu le prix électrique, pas près d’en acheter une, à ce tarif là et même Mr durand non plus !
clintl
Tout à fait. Le prix des poêles à bois on aussi doublé quand le crédit d’impôt a été mis en place. La conclusion c’est que l’état devrait se mêler de ses f…es, car il perturbe le marché et crée des effets d’aubaine pour des opportunistes, tout en dévalisant le con-tribuable.
obbiclubic
Le carburant et l’automobile sont en train de devenir du luxe. Ca m’écœure …
MattS32
En fait, ils auraient toujours dû l’être : ça fait des décennies que les pays occidentaux vivent largement au-dessus de leurs moyens. Ça finit par se payer.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

NW Groupe inaugure une borne de recharge ultrarapide connectée… sur une batterie géante
Voiture électrique : Stellantis promet la création de 15 000 bornes de recharge en Europe d'ici à 2025
Hertz aurait fait une énorme commande de Tesla... pour quelque 4,2 milliards de dollars
Full Self Driving : Tesla stoppe la bêta de son mode autonome en raison de problèmes logiciels
Ducati ne fait pas dans l'électrique MAIS va fournir les courses MotoE dès 2023
Une voiture volante à moins de 160 000$ ? Le constructeur Xpeng l'annonce pour 2024
Le véhicule solaire d'Aptera passe en bêta avant la livraison prévue pour 2022
Cybertruck : Tesla tente de rassurer et promet de nouveaux prototypes bientôt
Au troisième trimestre, les voitures hybrides se sont plus vendues que les diesel
Que va-t-on faire de toutes ces batteries ? Le secteur auto face au challenge du recyclage d'ici à 2030
Haut de page