Test Huawei Band 6 : le bracelet connecté qui fait de l’ombre au Mi Band de Xiaomi

Présenté le 10 mars dernier, le Huawei Band 6 est maintenant officialisé dans nos contrées. Reprenant les codes esthétiques de l’excellente montre connectée Watch Fit, il fait l’impasse sur plusieurs composants afin de devenir plus abordable que jamais. Pour moins de 60€, ce bracelet connecté  vaut-il le coup ? Verdict dans notre test complet.

Huawei Band 6
  • Excellentes finitions
  • Design léger, très sobre
  • Écran AMOLED de qualité
  • Métriques sportives très complètes
  • Suivi24/7 du stress et du SpO2
  • Quelques couacs dans les relevés
  • Pas de capteur de luminosité ambiante
  • Fonctions connectées très pauvres
  • Pas de GPS
  • Pas de mode Always On

Nous testions il y a quelques semaines la montre connectée Watch Fit de Huawei , une tocante high-tech très sympa et dotée d’un rapport qualité/prix plus que convenable. Le constructeur asiatique reprend maintenant le concept à son avantage pour nous fournir le Band 6.

Plus petit que la Watch Fit et dépourvu de GPS, ce bracelet connecté sport a aussi l’immense avantage d’être deux fois moins cher que sa sœur aînée. Commercialisé à seulement 59€, il vient marcher de près sur les plates-bandes du célèbre Xiaomi Mi Band dont la sixième génération ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez en France.

Huawei Band 6 : fiche technique

Techniquement, le Band 6 ressemble à la plupart des bracelets connectés qu’on trouve habituellement en entrée et milieu de gamme. Ces appareils sont maintenant devenus très attractifs, n’ayant plus grand-chose à envier aux smartwatches souvent deux à trois fois plus chères.

Le nouveau-né du géant asiatique présente donc une fiche technique plus que complète :

  • Écran : 1.47’’ AMOLED – 194 x 368 px
  • Bluetooth 5
  • Capteur optique de rythme cardiaque/SpO2
  • Étanchéité : 5 ATM
  • Autonomie : 14 jours
  • Dimensions : 43 x 25.4 x 10.99 mm – Poids : 30 grammes
  • Système : LiteOS

Le petit traqueur d’activité n’est malheureusement pas muni de GPS. C’est une chose commune à ce niveau de prix, les constructeurs réservant en général cette fonctionnalité à leurs modèles plus haut de gamme…

Malgré ça, le Huawei Band 6 est en mesure d’attirer de nombreux sportifs grâce à la gestion de 96 profils différents, dont 11 avec des métriques spécifiques. On est ici au même niveau que les autres montres et bracelets connectés de la marque asiatique. Le nouveau traqueur de Huawei a même un gros avantage par rapport à ses compagnons : il est en mesure de suivre en permanence le niveau d’oxygénation dans le sang, tout en offrant une meilleure autonomie que la Watch Fit. 

Avec la pandémie du COVID-19, de nombreux constructeurs se sont penchés sur le suivi du SpO2 permanent, un élément clé dans la détection de cette maladie. Même s’il convient de prendre les résultats avec des pincettes, une baisse continue du SpO2 peut être le signe de troubles respiratoires graves qu’il est plus prudent de ne pas négliger.

Design : une Watch Fit qui rétrécit au lavage !

Prenez une Watch Fit, rétrécissez-la et vous obtiendrez le Huawei Band 6. Le petit bracelet connecté reprend en effet trait pour trait le look rectangulaire de sa grande sœur, à la fois sobre et élégant. Il est toutefois à noter que le boitier est entièrement plastique, exit le métal utilisé sur la Watch Fit. Cela n’empêche pas le Band 6 de respirer la qualité. Huawei démontre une fois de plus son grand savoir-faire dans la conception de matériel.

Le constructeur propose deux coloris pour le boitier : gris foncé et or. Les bracelets en silicone – avec une attache propriétaire, malheureusement… - sont quant à eux déclinés en noir, orange, vert et rose. 

Au dos du bracelet connecté on retrouve le désormais classique capteur optique de rythme cardiaque, surmonté par les plots du dispositif de recharge.

Pour terminer, on aperçoit sur la tranche droite du traqueur chinois un unique bouton, lui aussi en plastique. Ce dernier permet d’afficher la liste des applications ou d’allumer/éteindre le Band 6 selon la durée d’appui exercée.

Une fois au poignet, le Huawei Band 6 se montre très discret. Son poids de 30 grammes permet de l’oublier très rapidement, en particulier la nuit où il ne perturbe pas le sommeil comme le ferait une grosse montrée connectée.

Écran : la magnificence de la technologie AMOLED

En dehors de quelques marques, la plupart des bracelets et montres connectés du marché jouissent des bénéfices apportés par la technologie AMOLED. Même l’entrée de gamme y a droit, le mouvement étant porté depuis quelques années par Xiaomi et sa célèbre série Mi Band.

Bien entendu, Huawei a rapidement suivi le mouvement. On profite donc d’une dalle d’excellente qualité sur le Band 6. Noirs profonds, couleurs vives, contrastes sublimes : l’AMOLED fait une fois de plus des miracles. 

La définition de la petite dalle de 1.47’’ est plus que suffisante pour afficher les plus petits détails sans pixelisation excessive. L’écran tactile répond parfaitement au toucher, rien à redire de ce côté-ci.

Même en plein jour, on profite d’une excellente visibilité grâce à la grande luminosité de la dalle. Le seul bémol, c’est qu’il faut la régler manuellement. Aucun capteur de luminosité ambiante n’est intégré au Band 6, obligeant à fouiller dans les paramètres pour ajuster l’affichage à la volée. Un défaut malheureusement présent sur la plupart des traqueurs et montres connectées d’entrée de gamme…

Il est possible de laisser l’écran allumé jusqu’à 20 minutes en appuyant sur le bouton approprié.

Notez aussi qu’il n’y a pas de mode Always On. Vous pouvez au mieux définir un minuteur qui laissera l’écran allumé jusqu’à 20 minutes.

En dehors de ça, c’est un réel plaisir d’utiliser au quotidien le Huawei Band 6. Les nombreux cadrans disponibles sur l’application mettent parfaitement en valeur l’écran rectangulaire presque sans bordures. Le top !

Système : LiteOS encore plus léger que d’habitude

Qui ne connaît pas encore LiteOS ? Le système pour wearables de Huawei équipe ses objets connectés depuis plusieurs années déjà et n’a pas changé des masses durant tout ce temps. Pour une présentation exhaustive de LiteOS, je vous invite donc à lire – ou relire – mes tests de la Watch Fit , de la Watch GT2e  ou encore de la Watch GT2 Pro .

En dehors de quelques changements mineurs, le Huawei Band 6 fonctionne comme les montres connectées citées ci-dessus. Petit prix oblige, il laisse surtout de côté certaines fonctionnalités réservées au haut de gamme. Entre autres, on peut citer l’absence de suivi de la marée sur l’application météo, l’absence de coaching fitness tel que vu sur la Watch Fit ou encore l’absence de navigation comme sur la Watch GT 2 Pro. Bon, en même temps, vu qu’il n’y a pas de GPS dans le Band 6, le dernier point n’est guère étonnant… 

Malgré ça, le Huawei Band 6 reste un traqueur très sympathique. Il va à l’essentiel avec une interface simple à prendre en main. On peut personnaliser quelques écrans et certains cadrans, ce qui laisse un peu de latitude pour s’approprier le bracelet connecté à notre façon. Il est quand même dommage de voir que LiteOS affiche toujours la date au format américain. À quand un affichage en français ?

Côté application, rien de neuf non plus. Huawei Santé est à l’image de LiteOS : simple d’accès, allant à l’essentiel. On est loin de l’usine à gaz Garmin. L’appli disponible pour Android et iOS est plus proche de celles qu’on trouve chez Xiaomi ou Amazfit, deux marques concurrentes elles aussi centrées sur l’entrée/milieu de gamme.

Fonctions sportives : un traqueur efficace mais parfois imprécis

Côté sport, le petit bracelet chinois arrive à se montrer plutôt surprenant. C’est l’un des rares du marché à intégrer le calcul de la VO2Max, mais aussi le temps de récupération ainsi que le training effect. Autant de métriques qu’on retrouve en général sur les smartwatches à plus de 200€ !

À ceci, vous pouvez ajouter pas moins de 96 profils sportifs, dont 11 profitent de métriques spécifiques comme la course à pied, le cyclisme ou la natation. On est donc plutôt bien servis compte tenu du prix très bas du traqueur d’activité asiatique.

Maintenant, passons aux points négatifs. Le principal est l’absence de GPS, comme la plupart des traqueurs actuels en entrée de gamme. Il faudra donc embarquer le smartphone avec vous si vous voulez un suivi de votre position ainsi que les métriques liées à l’allure.

A gauche le relevé du Band 6...
... et à droite celui de la Forerunner 745, sur une activité peu intense.

Le second point négatif est la précision parfois aléatoire du capteur de rythme cardiaque. Si dans la majorité des cas on a des relevés fiables, il arrive certaines fois que le Band 6 ait du mal à suivre la cadence. Sur une course à pleine vitesse, le traqueur de Huawei restait ainsi bloqué à 148 bpm alors que ma Forerunner 745  de référence montait à plus de 165 bpm. En dehors de ça, les valeurs restaient éloignées de plus ou moins 5 bpm en course à rythme constant. Plutôt pas mal !

Pour ce qui est du suivi de la santé, les constatations sont similaires. Le bracelet s’en tire bien dans la plupart des mesures. On note cependant quelques incohérences de temps en temps. Par exemple, je me suis levé un matin à 7h pour m’occuper de mes chiens, puis je me suis posé sur le canapé pour lire. Résultat : le traqueur m’a indiqué que je m’étais levé à 9h du matin, pensant que je dormais alors que j’étais en pleine lecture. Mes périodes actives furent détectées comme du sommeil léger…

Ces cas restent assez rares, fort heureusement. Huawei pourra probablement améliorer les choses avec quelques mises à jour logicielles, du moins je l’espère.

Fonctions connectées : le minimalisme avec un grand M

LiteOS n’est pas un système aussi évolué que WearOS ou WatchOS, les ténors du genre. Mais le Huawei Band 6 fait vraiment office de parent pauvre en termes de fonctions utilitaires, même face aux autres appareils de la marque asiatique…

Le petit traqueur d’activité est tout ce qu’il y a de plus minimaliste. Ses fonctions connectées se résument à afficher les notifications reçues par le smartphone, donner la météo et faire sonner le téléphone en cas de perte. Il vous sera impossible de répondre aux messages depuis le Band 6. Vous ne pourrez même pas stocker votre musique en local, faute de mémoire prévue à cet effet. Il est aussi impossible de connecter des écouteurs Bluetooth directement au bracelet. Vous pourrez toutefois gérer la lecture en cours sur votre smartphone. Système propriétaire oblige, vous ne pourrez pas non plus ajouter de nouvelles applications sur le traqueur. Le minimalisme à l’état pur.

Certains apprécieront ce dénûment qui permet au final de se concentrer sur l’essentiel. Pour d’autres, la pilule sera dure à avaler. Ils se tourneront probablement vers des bracelets connectés plus complets, voire des smartwatches.

Autonomie : un bracelet connecté relativement endurant

Aussi petits soient-ils, les bracelets connectés sont souvent bien plus endurants que les smartwatches plus chères. Écran réduit, absence de puce GPS et moins de capteurs assurent en contrepartie une meilleure autonomie. La moyenne actuelle oscille aux alentours d’une quinzaine de jours pour les modèles les plus endurants. Bonne nouvelle, le Huawei Band 6 est de ceux-là !

Le traqueur d’activité asiatique nous promet en effet une durée d’utilisation de deux semaines environ. Il ne possède pas de mode économie d’énergie qui lui permettrait de tenir plus longtemps, mais ce n’est pas bien grave. Il faudra juste tenir compte du fait que par défaut, le suivi du stress et du SpO2 ne sont pas activés pour une mesure en continu. Leur mise en service sera donc susceptible de réduire l’autonomie de votre bracelet Band 6.

Durant mes essais, je suis parti sur une activation complète de tous les suivis possibles. J’ai aussi réglé la luminosité à 3 sur 5. Dans ces conditions, le petit traqueur de Huawei arrive quand même à tenir la charge une dizaine de jours, ce qui est déjà très bien !

En cas de besoin, le Huawei Band 6 peut se voir adjoindre deux journées d’utilisation avec une recharge de cinq minutes seulement. Comptez environ 1h30 pour un plein complet. Avec l’absence de GPS ou encore de mode Always On, le traqueur de Huawei ne devrait jamais vous lâcher, même si vous êtes un sportif assidu !

Huawei Band 6 : le verdict de Clubic

Vous trouvez la Watch Fit trop grosse et/ou trop onéreuse ? Tournez-vous sans hésiter vers le Huawei Band 6. Ce bracelet connecté n’a certes pas autant de fonctionnalités que ses homologues plus haut de gamme, mais il se débrouille très bien dans sa partie. Il se permet même d’intégrer des métriques d’ordinaire dévolues aux montres à plus de 200€ comme le training effect ou le temps de récupération.

Comme toujours, le principal défaut est l’absence de GPS. On pourra aussi reprocher au Band 6 ses fonctionnalités utilitaires très réduites. Il s’adresse donc aux personnes qui recherchent un modèle pour le sport avant tout et n’ont cure d’un système de notifications évoluées ou d’un stockage de musique en local. Globalement, c’est un très bon concurrent au traqueur Mi Band de Xiaomi, minimaliste mais efficace !

Huawei Band 6

7

Endurant, élégant et plutôt poussé en terme de suivi sportif, le Huawei Band 6 est une très bonne surprise. Dommage qu’il n’embarque pas de GPS et soit limité dans ses fonctionnalités annexes, mais pour moins de 60€ c’est un excellent choix pour qui cherche un bracelet connecté de qualité !

Les plus

  • Excellentes finitions
  • Design léger, très sobre
  • Écran AMOLED de qualité
  • Métriques sportives très complètes
  • Suivi24/7 du stress et du SpO2

Les moins

  • Quelques couacs dans les relevés
  • Pas de capteur de luminosité ambiante
  • Fonctions connectées très pauvres
  • Pas de GPS
  • Pas de mode Always On

Design et finitions 8

Écran 8

Fonctions connectées 2

Fonctions sport 7

Autonomie 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Electronic Arts annonce son événement estival et snobe l'E3 2021
WD Blue 1 To : boostez votre PC avec ce SSD M.2 à moins de 100€ sur Amazon
Cette double clé USB SanDisk Ultra 256 Go est vraiment pas chère sur Amazon
Android : Oppo envisagerait de proposer 4 années de mise à jour
Test de Subnautica Below Zero : la profondeur des grands jeux
Kodi 19.1 est dispo : des correctifs à gogo, de la vidéo au réseau
Un Porsche Macan tout électrique à venir, à côté d'un nouveau modèle thermique
Sony WF-1000XM3 : le top des écouteurs sans fil au meilleur prix sur Amazon
Faux avis Amazon : la firme bannit les produits Aukey de son catalogue
Smartphone pas cher : le Xiaomi Redmi 9A passe à moins de 100€ sur Amazon
Haut de page