🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Test Fitbit Charge 5 : changement de cap radical pour le bracelet connecté américain

Johan Gautreau
Expert objets connectés
29 janvier 2022 à 18h00
3
Fitbit Charge 5 © Fitbit

Quelques semaines après sa commercialisation officielle, nous avons eu la chance de pouvoir tester le nouveau bracelet connecté Fitbit Charge 5. Cette nouvelle génération marque d’ailleurs un gros tournant pour la série Charge avec un design revisité et surtout des fonctionnalités haut de gamme héritées des montres connectées Sense. Mais faut-il pour autant craquer pour ce traqueur d’activité ? C’est ce qu’on va voir dans les paragraphes suivants.

Fitbit Charge 5
  • Design totalement remanié
  • Écran AMOLED très efficace
  • Interface très simple d’accès
  • Capteur ECG et GPS intégrés
  • Autonomie correcte…
  • Écran un peu petit
  • Très peu de fonctions utilitaires disponibles
  • Précision du GPS décevante
  • Capteur cardiaque à la précision souvent aléatoire
  • Programme Premium peu attractif actuellement
  • Bracelets propriétaires
  • … sauf en mode GPS

Fitbit ne fait pas les choses à moitié pour son Charge 5. Présenté en grande pompe en août 2021, il aura fallu attendre quelques mois pour mettre la main sur le précieux bracelet high-tech. Successeur du Charge 4, le nouveau venu arbore un design flambant neuf, ainsi que des fonctions centrées sur le capteur ECG.

Tout ceci a cependant un prix. Il faut en effet compter pas moins de 179€ pour acquérir le petit traqueur, soit 30€ de plus que le Charge 4 lors de sa sortie. Une augmentation tarifaire importante pour ce type d’appareil, mais justifiée par l’ajout de nouveaux capteurs et d’un écran AMOLED couleur.

Face à une concurrence acharnée du côté des smartwatches, le Fitbit Charge 5 va devoir jouer des coudes pour se démarquer. Surtout que des appareils concurrents comme le Huawei Watch Fit ont démontré leurs excellentes capacités de suivi, pour des prix bien plus attractifs. Let’s fight !

Spécifications Fitbit Charge 5

Fiche technique Fitbit Charge 5

Résumé

Système d'exploitation
Propriétaire
Autonomie
7 jours
Forme du cadran
Rectangulaire
Taille de l'écran
1,04in

Spécifications techniques

Système d'exploitation
Propriétaire
Smartphones compatibles
iPhone (iOS), Android
Autonomie
7 jours

Connectivité

Prise en charge des SMS / MMS
Oui
Prise en charge des appels
Oui
NFC
Oui
GPS
Oui

Capteurs

Accéléromètre et boussole électronique
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Analyse du sommeil
Oui
Podomètre
Oui
Capteur de rythme cardiaque
Oui
capteur ECG
Oui
Capteur SpO2
Oui

Écran

Forme du cadran
Rectangulaire
Taille de l'écran
1,04in
Type d'écran
AMOLED
Écran tactile
Oui
Écran couleur
Oui

Caractéristiques physiques

Épaisseur
11,2mm
Largeur
22,7mm
Longeur
36,7mm
Poids
28g

Que de changements pour cette nouvelle génération de bracelet Charge ! Fitbit fait table rase du passé et semble prendre un virage à 180° avec le Charge 5. Celui-ci hérite d’ailleurs du capteur ECG de la montre Sense, vendue presque deux fois plus cher.

La fiche technique est donc très alléchante, faisant de visu du tracker de Fitbit l’un des plus complets du marché. GPS hybride, capteur ECG, suivi SpO2, NFC pour le paiement sans contact, écran AMOLED… Pour un peu, on croirait voir les spécifications d’une montre connectée haut de gamme. 

Mais tout ça, c’est sur le papier. Nous allons voir que dans les faits, il reste pas mal de marge à Fitbit pour atteindre le sommet…

Design et finitions

Oubliez le look rectangulaire et sombre des précédents appareils de la série Charge. Visuellement, le nouveau bracelet connecté de Fitbit ressemble plus au Fitbit Luxe qu’aux vénérables Charge.

Fitbit Charge 5 - Design © Johan Gautreau

On se retrouve donc avec un boitier en aluminium relativement petit, ceinturé de deux bandes métalliques. Il s’agit des électrodes nécessaires au mesures ECG et AED, nous y reviendrons plus tard dans ce test.

Fitbit Charge 5 - Capteur ECG © Johan Gautreau

Au dos, on discerne un capteur optique de rythme cardiaque, similaire à celui de la Versa 2. Celui-ci permet non seulement de suivre le rythme cardiaque 24/7, mais aussi le niveau de SpO2. Il est bien entendu mis en œuvre pour la capture ECG. Les plots de recharge sont situés juste sous ce capteur.

Fitbit Charge 5 - Capteur cardiaque © Johan Gautreau

Comme à son habitude, Fitbit utilise un système de fixation de son cru pour l’attache des bracelets. Il est très simple d’emploi mais ne semble pas très solide, les accroches étant en plastique. Un choc trop brusque risque donc de casser le système, qui sera de fait presque impossible à réparer. Un choix peu avisé à notre sens…

Fitbit Charge 5 - Changement bracelet © Johan Gautreau

Si on excepte les bracelets propriétaires, le Charge 5 semble de très bonne qualité. Les finitions sont impeccables. Le bracelet connecté reste plus discret que le Huawei Watch Fit, plus imposant. Avec son poids de 29 grammes seulement, on l’oublie vite une fois au poignet.

Écran

Outre son design totalement revisité, le Charge 5 adopte un tout nouvel écran, AMOLED et en couleur. Une grande première pour cette série qui se contentait jusqu’à présent de dalles OLED monochromes.

Fitbit Charge 5 - Écran © Johan Gautreau

Le résultat de ce changement de cap est plus que positif. Même si la surface d’affichage est relativement restreinte – 1.04’’ seulement – on profite de très belles couleurs. Les informations sont parfaitement lisibles, quelles que soient les circonstances. Le Fitbit Charge 5 s’en tire d’ailleurs parfaitement en plein jour grâce à une luminosité adaptative très bien réalisée.

Fitbit Charge 5 - Mode Always On © Johan Gautreau

Le mode Always On est aussi de la partie. Il est par contre très gourmand, surtout s’il est utilisé en conjonction avec le GPS lors d’une activité.

Nous n’adresserons qu’un reproche à l’écran du Fitbit Charge 5 : sa faible surface d’affichage. Avec à peine plus d’un pouce d’espace, les données affichées sont très réduites. Lors d’un exercice, on doit se contenter de seulement trois champs de données, dont deux très petits à lire. Pas forcément très pratique à l’usage… Il y avait pourtant de quoi gagner un peu d’espace en rognant sur les bordures inférieures et supérieures de la dalle, un peu trop épaisses.

Interface

Fitbit est une marque qui vise sans conteste le grand public. La prise en main du système d’exploitation américain est très simple. Trop simple même…

La navigation ressemble à ce qui existait sur les montres Versa, sauf qu’il est ici impossible de rajouter des applications. Vous devrez ainsi composer avec les éléments suivants, accessibles à coups de swipes vers la gauche ou la droite du cadran horaire :

  • Notifications
  • Activité
  • Alarme
  • Minuterie/Chronomètre
  • Numérisation AED
  • ECG

Si vous aimez les graphiques et applis à foison, alors le Charge 5 ne sera pas pour vous. Ce bracelet connecté est relativement « passif » et ne vise pas à vous afficher des tonnes d’informations. Un fait qui peut parfois s’avérer frustrant.

Fitbit Charge 5 - Statistiques sport © Johan Gautreau

Les seules infos de santé que vous obtiendrez à même l’interface sont accessibles par un glissement vers le haut depuis le cadran d’horloge. Un premier menu vous donne les stats classiques que sont le nombre de pas, la distance parcourue, les minutes actives et les calories dépensées.

En glissant encore dans le même sens, le Charge 5 vous donne le rythme cardiaque actuel, ainsi que le rythme au repos. Vient ensuite le temps de sommeil avec le score qui y est rattaché. Un autre swipe et vous aurez l’aperçu du niveau d’oxygène dans le sang, le fameux score SpO2. Enfin, le dernier écran indique combien d’exercices vous avez faits dans la semaine en cours.

L’essentiel est là. Il faut cependant faire l’impasse sur les graphiques, qui sont pourtant devenus monnaie courante de nos jours. Vous êtes prévenus, le système d’exploitation du Fitbit Charge 5 est minimaliste. 

L’avantage de ce minimalisme est une faible consommation de ressources. La navigation au sein du système est donc fluide en toutes circonstances. Un bon point pour le Charge 5.

Application Fitbit

Si le bracelet américain se veut minimaliste dans son approche, il n’en va pas de même de l’application compagnon, compatible avec Android et iOS.

Appli Fitbit - Menu principal 1 © Johan Gautreau
Appli Fitbit - Menu principal 2 © Johan Gautreau

Sobrement nommée Fitbit, celle-ci est bien plus bavarde que le bracelet en termes de données affichées. Outre les classiques, vous trouverez donc en vrac votre score de stress, le nouveau score d’aptitude et les indicateurs de santé. Bien entendu, le tout est assorti des graphiques adaptés. 

Appli Fitbit - Score sommeil © Johan Gautreau
Appli Fitbit - Score sommeil Premium © Johan Gautreau

Fitbit conserve une approche simple des données. Chacune est expliquée de façon claire, de telle sorte que même les débutants s’y retrouveront. Par contre, on aurait aimé un petit effort sur les traductions, certaines parties de l’application étant en anglais…

Fitbit Premium

Pour tirer le meilleur parti de votre tracker et de l’appli Fitbit, vous devrez souscrire un abonnement Premium. Son prix est fixé à 9.95€/mois. Sans lui, certaines fonctions passent à la trappe comme l’analyse avancée du sommeil ou le score d’aptitude, de même que les rapports de santé.

Est-ce gênant ? Pas tant que ça, même si on regrette que le score d’aptitude soit réservé aux membres Premium.

Appli Fitbit - Score Aptitude Premium © Johan Gautreau
Fitbit Premium © Johan Gautreau

Vous ne perdrez pas grand-chose à ne pas voir les analyses avancées de sommeil, la version basique étant largement suffisante pour obtenir un aperçu de la qualité de vos nuits.

Quant aux rapports de bien-être, ils ne sont utiles que si vous désirez partager vos données de santé à votre médecin. L’application éditera à votre demande un PDF contenant un résumé de vos tendances des trente derniers jours. Fitbit précise toutefois que les informations relevées par son traqueur n’ont pas de valeur médicale et doivent donc être interprétées avec parcimonie.

Au final, le programme Premium n’a de l’intérêt que si vous désirez accéder à des vidéos de coaching fitness et de pleine conscience. Ces dernières sont maintenant en français, alors qu’elles étaient pour la plupart en anglais lors de nos précédents tests. Une bonne nouvelle mais est-ce suffisant pour justifier de débourser presque 10€/mois ? On vous laisse en juger par vous-même.

Fonctions sport

Il est temps de mettre à l’épreuve notre cobaye et de voir ce qu’il a dans le ventre. Après plusieurs essais en conditions réelles, il faut bien avouer que nous restons mitigés sur notre ressenti.

Fitbit Charge 5 - Liste sports © Johan Gautreau

On ne reprochera pas vraiment au Charge 5 son faible nombre de profils sportifs. Il n’en comporte que vingt, ce qui peut paraître léger face à certains concurrents qui arrivent à la centaine de profils. Par contre, il est plus contraignant de ne pouvoir en utiliser que six sur le bracelet. Les personnes qui pratiquent de nombreux sports se trouveront probablement trop limitées dans leurs choix. De plus, nous noterons qu’il est impossible de connecter le traqueur à un capteur externe de type ceinture pectorale.

Qu’à cela ne tienne, le Charge 5 reste suffisant pour les activités de base comme la marche, la course à pied ou la natation. Il est doté d’une certification 5 ATM qui lui permet de survivre à des séances en piscine. Pour nos essais, il aura servi en marche et course à pied.

La lancement d’une activité se fait sur l’écran dédié. Avant de passer à l’exercice, vous pouvez définir un objectif de temps, de distance, de calories dépensées ou de minutes actives. Pour rappel, les « minutes actives » représentent le temps passé dans les zones hautes de rythme cardiaque. C’est un système propre à Fitbit mais qui reste similaire à ce qu’on trouve chez la concurrence sous d’autres appellations.

Une fois votre objectif défini, il faudra attendre la capture GPS. Si vous avez le smartphone avec vous, le Charge 5 utilisera le signal de ce dernier pour une connexion plus rapide et pour éviter de dévorer la batterie à vitesse grand V. Si vous ne tenez pas à embarquer le smartphone, vous pourrez compter sur le GPS intégré au bracelet.

Appli Fitbit - Résumé activité 1 © Johan Gautreau
Appli Fitbit - Résumé activité 2 © Johan Gautreau

Notre avis : gardez votre téléphone avec vous pour une meilleure précision. Le GPS intégré au Charge 5 est loin d’être précis. Les courbes en fin d’exercice montrent de gros écarts par rapport aux autres montres connectées que nous avons utilisé. Le GPS du traqueur américain tend à réduire les distances de façon drastique, de l’ordre de 200 m pour 2 km de trajet.

Appli Fitbit - Résumé activité 4 © Johan Gautreau
Appli Fitbit - Résumé activité 3 © Johan Gautreau

Le suivi du rythme cardiaque est un peu dans la même veine. Nous avons fait plusieurs comparaisons par rapport à une montre Garmin Instinct : lors des cinq premières minutes d’activité, le capteur du Charge 5 ne montre presque aucune variation de rythme. Il n’y a qu’après ce temps qu’il semble se réveiller pour se montrer plus en phase avec le rythme de l’activité. Il est aussi arrivé qu’il ne capture aucune pulsation pendant quelques secondes, malgré un bon positionnement sur le poignet. Votre serviteur n’étant pas un zombie, on en déduit qu’il y a quelques soucis avec le capteur, visiblement hérité de la vieille Versa 2.

C’est donc un peu décevant, surtout pour un appareil à ce niveau de prix. Les sportifs qui veulent une bonne précision de mesure iront certainement voir ailleurs ou attendront que des mises à jour améliorent les algorithmes de capture.

Suivi de la santé

S’il n’est pas le meilleur pour le sport, le Charge 5 sera peut-être plus en mesure de séduire les personnes qui veulent faire attention à leur santé. C’est l’un des arguments phares de ce petit bracelet connecté qui se fait fort de suivre votre niveau de stress et votre santé cardiaque.

Pour ça, Fitbit a doté son traqueur d’activité d’un système ECG, une fonctionnalité d’ordinaire introuvable à moins de 200€. Il existe deux façons de l’exploiter via les modes ECG et AED.

Fitbit Charge 5 - Écran ECG © Johan Gautreau

Comme son nom l’indique, le premier test consiste à faire un électrocardiogramme de l’utilisateur afin de détecter d’éventuels signes d’une anomalie du rythme cardiaque. Il suffit de poser les doigts sur les bordures en métal du Charge 5 pendant trente secondes. Suite à quoi, celui-ci vous dira si vous souffrez d’un rythme sinusal anormal.

Fitbit Charge 5 - Capture AED © Johan Gautreau

Plus originale est la fonction AED. Celle-ci vise à détecter l’activité électrodermale de votre corps, ce qui d’après Fitbit permet d’obtenir une idée de votre niveau de stress. Tout comme l’ECG, il faut poser les doigts sur les côtés du traqueur et patienter trois (longues) minutes.

Appli Fitbit - Score AED © Johan Gautreau
Appli Fitbit - Score AED 2 © Johan Gautreau

Le test vous indique ensuite les « variations AED », le but étant d’avoir le score le plus bas possible. Durant les trois minutes, le bracelet vérifie aussi votre rythme cardiaque et consigne le tout dans l’application. Après plusieurs jours d’usage, un constat s’impose : on ne sait pas trop quoi faire de ces données AED. Fitbit précise juste qu’il est normal qu’elles varient au cours de la session, sans vraiment donner de détails sur leur interprétation. Le constructeur américain indique toutefois qu’il est recommandé de pratiquer une session de pleine conscience – via les exercices Premium – pour obtenir le meilleur score AED possible. On aurait aimé quelque chose de plus complet et de plus parlant pour le coup…

De même, on regrette que le score de SpO2 ne soit enregistré que durant la nuit. Il n’est pas possible de modifier la fréquence de capture ou même faire un relevé manuellement. Fitbit automatise les choses au maximum, quitte à apporter un peu de frustration quand on veut sortir des clous imposés par la marque.

En conclusion, le Charge 5 nous laisse un peu sur notre faim. Bien que bardé de technologies, il n’exploite pas vraiment ses capteurs comme on l’espérait. Entre un suivi GPS décevant et un score AED pas vraiment utile, on attendait mieux de la part de Fitbit. Malgré ça, il est clair que le bracelet américain saura séduire les sportifs débutants qui veulent un suivi de la santé juste comme il faut, sans crouler sous des tonnes de données parfois rebutantes.

Fonctions utilitaires

Si les montres Versa et Sense se révélaient de bonnes compagnes pour le quotidien, le Charge 5 navigue à contre-courant. Du fait de sa petite taille et de son prix moins élevé que les autres appareils de la marque, le bracelet connecté fait l’impasse sur plusieurs fonctionnalités.

Premier défaut et pas des moindres : il est impossible de rajouter des applications sur le tracker. Il faut donc composer avec les éléments que nous avons vu plus tôt dans ce test. Vous n’aurez pas accès à d’application météo, ni même à un contrôleur de musique. C’est très spartiate…

Fitbit Charge 5 - Notifications © Johan Gautreau

Second défaut : il n’y a aucun assistant vocal intégré au bracelet. Fitbit fût pourtant la première marque au monde à commercialiser des montres embarquant Alexa, l’IA développée par Amazon. Cette absence est néanmoins peu pénalisante à notre sens, bien que nous nous devions de la relever.

Le traqueur américain est donc limité au strict minimum. Même les montres les plus avares en fonctionnalités utilitaires proposent à minima un contrôleur de musique !

Il serait néanmoins mauvaise langue de notre part de ne pas parler de la présence du paiement sans contact. Tout comme les montres de la marque américaine, le Charge 5 utilise une puce NFC configurée pour fonctionner en conjonction avec le système Fitbit Pay. Pour peu que vous soyez client auprès d’une banque compatible, vous pourrez payer vos achats directement depuis le bracelet. C’est une fonctionnalité qui se révèle particulièrement utile en ces temps de pandémie où chacun doit limiter les contacts au minimum vital !

Autonomie

L’approche minimaliste du Fitbit Charge 5 présente un avantage non négligeable, à savoir lui permettre une bonne autonomie. Le constructeur américain annonce ainsi jusqu’à 7 jours d’utilisation, soit autant que le Charge 4 qui n’était pas aussi bien équipé. Si ce n’est pas autant que le Mi Band 6 de Xiaomi avec presque 15 jours d’autonomie, on ne peut qu’apprécier de ne pas avoir à recharger le tracker au quotidien.

Fitbit Charge 5 - Chargeur © Johan Gautreau

D’après nos essais, le Charge 5 tient bien la forme durant une semaine complète pour peu qu’on évite d’utiliser le mode Always On et qu’on ne fasse aucune activité sportive. Ces deux éléments sont en effet ceux qui grèvent le plus la batterie. 

En activant l’écran AMOLED en permanence, la batterie fond à vue d’œil pour ne tenir au final que deux journées et demie. Quant au GPS intégré, il est lui aussi très gourmand. Fitbit annonce d’ailleurs 5h d’utilisation en mode GPS, ce qui est très léger de nos jours. Il est clair que le Charge 5 n’est pas conçu pour faire du marathon !

Fitbit Charge 5 : l’avis de Clubic

6

Le tout nouveau bracelet connecté de Fitbit souffle le chaud et le froid. Si on ne peut que s’enthousiasmer du changement de design et de la qualité de l’écran, on reste sur notre faim pour ce qui est du reste. Le Charge 5 nous semble un peu trop léger sur certains aspects. Il manque de fonctions utilitaires, n’est pas le plus précis dans les relevés sportifs et ne délivre son plein potentiel qu’en s’acquittant de l’abonnement Premium à presque 10€/mois.

Vu son prix élevé, on aura donc du mal à le recommander pour le moment. Il sera plus sage d’attendre quelques promos et mises à jour avant de foncer. À moins que vous ne vouliez profiter absolument de l’ECG et de l’AED, autant investir dans le Charge 4 ou dans un traqueur d’activité concurrent comme le Huawei Watch Fit.

Les plus

  • Design totalement remanié
  • Écran AMOLED très efficace
  • Interface très simple d’accès
  • Capteur ECG et GPS intégrés
  • Autonomie correcte…

Les moins

  • Écran un peu petit
  • Très peu de fonctions utilitaires disponibles
  • Précision du GPS décevante
  • Capteur cardiaque à la précision souvent aléatoire
  • Programme Premium peu attractif actuellement
  • Bracelets propriétaires
  • … sauf en mode GPS

Design et finitions 9

Écran 8

Fonctions sport 6

Fonctions utilitaires 2

Autonomie 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Giani
J’étais fan de mon Charge 3, mais suite au rachat par Google je ne poursuivrais pas l’aventure. J’étais tenu par l’application Coach, qui était disponible sur tout les support, qui était un modèle d’accompagnement et de suivi, mais avec ce rachat adieu l’app coach, adieu les apps sur mobile, Xbox et PC. Le remplacement par un abonnement premium totalement inutile, qui propose des vidéos coaching payantes que l’on peut trouver sur Youtube, est une vrai arnaque. Sans compter que je n’ai aucune confiance en Google sur la collecte des données de geo et de santé. Bref adieu.
El_Cidius
Nous avions eu la charge 3 et suite à une extinction d’écran reportée par bon nombre d’utilisateurs juste après la fin de garantie nous avons changé de marque en prenant justement la Huawei Watch Fit pour une somme modique de 80€… Résultat, une montre intégrant le GPS avec beaucoup de sport intégrés ainsi que l’analyse du sommeil… Écran OLED avec de jolis fond d’écrans… Et des animations de sport sur l’ecran… Bref elle fait tout mieux que la Fitbit… Seul hic c’est l’application qu’il faut télécharger sur le Huawei Store mais qui est aussi très claire et bien faite…
Ian
Honnêtement… ne l’achetez pas ! Plein de fonctions inutiles qui en plus ne sont exploitées qui si on a cette daube d’abo hors de prix. Pas d’altimètre (la base quand même). La montre enclenche les exercices sous la douche mais refuse de donner l’heure quand on lève le bras. Impossible de désactiver la plupart des alertes. 2 bons points : 10 jours d’autonomie facile et un format hyper discret et léger.<br /> J’ai remplacé ma Fitbit versa par ce truc il y a 5 mois, j’attend le moment où mon offre d’essai premium se terminera pour voir si le bracelet est encore utilisable…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Un kayakiste australien perdu en mer a été sauvé grâce à son Apple Watch
Amazon dévoile les prix du futur Nothing Phone (1)
Le design et la fiche technique du OnePlus 10T se dévoilent
Les OnePlus 9 et 9 Pro reçoivent enfin une mise à jour et des correctifs de sécurité digne de ce nom
Vous pouvez désormais réparer vous-même votre Google Pixel grâce à iFixit
La sortie de ce smartphone signifierait l'arrivée d'un capteur photo de 1 pouce
On connaît le prix, les coloris et la fiche technique du Nothing Phone (1) avant son officialisation
L'ASUS ROG Phone 6 fait son apparition sur GeekBench et dévoile toute sa puissance
OnePlus va sortir de nouvelles montres connectées et des écouteurs
Le prochain smartphone de Samsung optera pour une batterie amovible
Haut de page