Un processeur alimenté par des fréquences radio pour des appareils connectés sans batterie

Mathieu Grumiaux Contributeur
17 janvier 2019 à 08h56

La société Wiliot a présenté un processeur mobile qui n'a pas besoin de batterie pour être alimenté. Cette puce révolutionnaire intéresse déjà de grands groupes comme Samsung et Amazon.

L'Internet des Objets (ou IoT) est le prochain marché sur lequel les entreprises tech travaillent d'arrache-pied. Dans quelques années des millards d'appareils seront reliés au réseau, que ce soit dans le domaine de la domotique, de la santé, ou encore des produits vestimentaires. Seul problème : tous ces produits connectés nécessitent une alimentation électrique générée par une batterie, un domaine technologique qui n'a pas particulièrement avancé ces dernières années.

Une puce auto-alimentée qui ne nécessite aucune batterie


L'entreprise Wiliot a peut-être la solution pour contourner ce problème d'alimentation. La startup vient de présenter un processeur minuscule et auto-alimenté : pour fonctionner, celui-ci récupère l'énergie à travers les ondes Wi-Fi, cellulaires et Bluetooth présentes autour de lui.

La puce peut ensuite alimenter un processeur ARM, connecté à une puce Bluetooth et à un ensemble de capteurs. Elle peut, selon Wiliot, servir à n'importe quel appareil connecté et pourra être intégrée aux plus petits objets ou systèmes vestimentaires. Le composant est également capable d'analyser des mesures comme la température ou la pression de l'air, d'indiquer un lieu et de transmettre les données dans le cloud, via une connexion avec un smartphone équipé d'un dispositif Bluetooth connecté à Internet.

Les premiers produits équipés pourraient arriver d'ici 2020


La startup donne des cas concrets d'usage, comme signaler à une machine à laver intelligente les réglages optimaux pour le lavage, ou encore commander automatiquement un aliment lorsque la puce détecte que celui-ci manque au frigo. Les différents capteurs atmosphériques peuvent également donner un suivi détaillé de l'état de produits en construction sur une chaîne de fabrication.

Le procédé développé par Wiliot intéresse énormément les géants de la tech. Samsung et Amazon ont déjà investi dans la société, valorisée dès à présent à 120 millions de dollars. La puce devrait être disponible dès cette année, de manière limitée, avant une commercialisation plus massive dès 2020.

Source : The Verge

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La France va créer son commandement militaire de l'espace
La gamme Intel
Une
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
scroll top