De la 4G à 1 Mb/s pour des objets connectés avec 10 ans d'autonomie

Par
Le 28 octobre 2015
 0
Dix ans d'autonomie pour des objets connectés. C'est ce que promettent de nouveaux modems 4G basse consommation dédiés à l'internet des objets (IoT).

Qualcomm a annoncé hier de nouvelles solutions pour l'internet des objets, qui visent à faciliter le développement d'objets connectés dans toutes sortes de domaines. Avec leur conception tout-en-un, elles misent sur leur faible coût, leur facilité d'intégration et leur faible consommation.

Elles exploitent pour ce faire la 4G, les toutes premières catégories de la LTE, à bas débit. C'est que la 4G a permis le très haut débit mobile, mais en l'occurrence elle a surtout apporté une meilleure efficacité spectrale : il faut moins de fréquences radio, donc moins d'énergie, pour autant de débit qu'auparavant.

0226000008224308-photo-illustration-iot-qualcomm.jpg

Demain, de la 4G à 1 Mb/s


Le MDM9206 exploitera plus précisément la future catégorie 0 de la norme LTE, qui offrira un débit maximal de seulement 1 Mb/s. C'est au moins 100 fois moins que sur les terminaux 4G existants.

C'est ce que définissent les standards Release 12 et 13 que prépare le 3GPP, le groupement auquel on doit les spécifications pour les télécommunications mobiles. On parle aussi de LTE Cat-M, avec le M de machine, dans ce contexte de télécommunications de machine à machine (M2M).

Ce LTE Cat 0 reposera sur des transmissions narrowband et constituera ainsi une alternative standardisée à des solutions propriétaires comparables telles que Sigfox ou LoRa. Mais il réclame l'allocation (ou la réallocation) de fréquences, l'adaptation d'équipements réseau, et n'entrera donc en service qu'à partir de 2017.

Dès aujourd'hui, de la 4G à 10 Mb/s


Qualcomm lance donc le MDM9207-1, qui utilise quant à lui la LTE catégorie 1 de la dernière 3GPP Release 11 en vigueur, et les procédés de transmission existants. Il peut donc fonctionner sur les réseaux 4G tels qu'ils sont exploités aujourd'hui dans le monde entier.

Le modem est même multi-bande et multi-mode : un objet connecté qui en sera équipé sera international et pourra fonctionner n'importe où dans le monde, en 4G, en 3G ou en 2G. Les fabricants n'auront pas à concevoir des références spécifiques à tel ou tel marché, ce qui réduira encore les coûts. Qualcomm insiste sur cet argument, face aux réseaux bas débit existants qui ne couvrent chacun qu'une fraction du monde.

En plus du modem, capable d'atteindre 10 Mb/s et d'effectuer des appels VoLTE ou de circuit, la puce comporte un CPU ARM Cortex-A7 à 1,2 GHz, un récepteur GPS/Galileo/Glonass/Beidou et des prédispositions pour le Bluetooth 4.1 ainsi que pour la solution Wi-Fi 802.11ac 1x1 basse consommation Qualcomm Vive. C'est donc une puce tout-en-un qui suffit à faire fonctionner certains objets connectés.

Le Qualcomm MDM9207-1 permet de concevoir toutes sortes d'objets connectés pour les particuliers, des terminaux de paiement (TPE) capables d'obtenir une autorisation instantanément ou encore des appareils de relevé de compteur offrant une autonomie de 10 ans.

08224310-photo-illustration-iot-qualcomm.jpg

D'après une étude portant sur les réseaux bas débit et basse consommation, la LTE entrainera la mise en circulation de 3 milliards d'objets connectés supplémentaires au cours des 10 prochaines années.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Objets connectés

scroll top