IFA 2015 - Sleepace dévoile le Nox, un "système de sommeil intelligent"

Par
Le 04 septembre 2015
 0
Au sein de la grande tendance des objets connectés, il est une famille qui semble bien se porter : celle qui touche à la santé. Technologie au service de l'Homme ou gadget opportuniste, c'est pour l'heure difficile de s'avancer. Mais force est de constater que certaines solutions convainquent mieux que d'autres, comme le Nox de la société Sleepace. Son truc, c'est le sommeil.

Le Nox en soi est un réveil lumineux et sonore, assez proche du Withings Aura. Seul, il a une utilité limitée : dégager de la lumière, produire des sons et - tout de même - analyser la qualité de l'environnement de la chambre (température, CO2, humidité, bruit). Mais en tandem avec le moniteur de sommeil RestOn, le tout piloté par l'application Sleepace, le système semble devenir bien cohérent. Avant d'expliquer à quoi sert Nox, la vraie nouveauté lancée par Sleepace, il faut préciser ce qu'est RestOn.

035c000008155778-photo-nox.jpg

Il s'agit d'une bande extra-plate bardée de capteurs qu'on va disposer sous la housse de matelas, dans le sens de la largeur du lit. Le « cerveau » du RestOn vient se plaquer sur la tranche du matelas, fixé grâce à sa tête magnétique. Ce moniteur de sommeil va réussir à mesurer le rythme cardiaque et la cadence de respiration, il va guetter les mouvements et analyser les cycles du sommeil. Quand le RestOn détermine que l'utilisateur se trouve dans une phase de sommeil adaptée, il va enclencher le réveil du smartphone, synchronisé en Bluetooth via l'application. Une fois réveillé, le dispositif vous livre des conseils pour améliorer la qualité du sommeil. Sleepace insiste sur le fait qu'il ne s'agit pas d'une solution wearable (qu'on porte sur soi), un atout pour dormir plus confortablement.

035c000008155782-photo-nox3.jpg

Le décor planté, Nox entre en jeu au moment du coucher : il va émettre une lumière rouge, longueur d'onde supposée stimuler la fabrication de mélatonine (l'hormone du sommeil), ainsi que des sons apaisants. L'ensemble s'arrête quand il détecte que l'utilisateur est endormi. Pendant les phases de sommeil, l'analyse de l'air (température, CO2 et humidité) va venir renforcer les diagnostiques du RestOn. Et au moment où le RestOn détecte qu'il faut réveiller le dormeur, Nox va émettre une lumière douce et progressive. On ne sait pas si ça marche, mais en tout cas, on a envie d'y croire. Et nous essayerons de tester le dispositif. Seul petit bémol : il faut tout de même compter 149 euros pour le Nox et 149 euros pour le RestOn. Le Nox sera disponible en novembre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Objets connectés

scroll top