Failles de sécurité : l'application Zoom traînée en justice par l'un de ses propres actionnaires

09 avril 2020 à 11h28
0
Zoom

Le logiciel de visioconférence, dont l'utilisation a explosé depuis les premières mesures de confinement, est régulièrement pointée du doigt pour ses trous béants de sécurité.

L'application Zoom est l'une des plus populaires du moment et permet à de nombreuses équipes autour du globe de continuer à travailler et à échanger depuis leurs domiciles respectifs.


L'action Zoom malmenée depuis les révélations sur son manque de sécurité

Seulement cette mise en lumière soudaine a révélé les nombreuses failles de sécurité du service de visioconférence. On peut citer pêle-mêle les données personnelles envoyées à Facebook dans le dos des utilisateurs ou encore le chiffrement des conversations qui n'est pas assuré de bout-en-bout malgré les affirmations de Zoom.

C'en est trop pour Michael Drieu, l'un des actionnaires de l'entreprise qui vient de déposer une plainte en action collective devant le tribunal fédéral de San Francisco. L'investisseur explique que les fausses déclarations et les approximations de Zoom en matière de sécurité des données ont impacté le cours de bourse de l'entreprise.

En effet, si l'action Zoom s'échangeait autour de 160 dollars à la fin du mois de mars, son cours a chuté de plus de 28 % en ce début avril avec les premiers articles sur le manque de sécurité des appels passés avec le service.


Plusieurs sociétés interdisent le service à leurs salariés

Zoom a pourtant tenté d'éteindre l'incendie et a multiplié les communiqués pour rassurer ses utilisateurs. Le 2 avril dernier, son PDG Eric Yuan avait annoncé un audit complet des pratiques de l'entreprise, un renforcement en matière de sécurité et plus de transparence.

De bonnes intentions certes, mais apparemment pas suffisantes pour rassurer certaines entreprises et administrations qui interdisent à leurs employés d'utiliser Zoom pour leurs échanges.

SpaceX et la NASA en font partie, et l'on apprend que Google a également interdit à ses équipes l'utilisation du logiciel en bloquant son accès sur leurs postes de travail et en les encourageant évidemment à utiliser Google Meet à la place.

Source : Business Insider
Modifié le 09/04/2020 à 14h08
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
L'ANFR simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats
Xbox All Access : les tarifs français officialisés par Microsoft
scroll top