🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT ! 🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Combien de mégaoctets dans un ronnaoctet ? Découvrez les 4 nouveaux préfixes du système international !

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
22 novembre 2022 à 20h15
10
Données numériques © Getty Images
© Getty Images

La Conférence générale des poids et mesures n'avait plus statué sur de nouveaux préfixes depuis 1991. Une éternité quand on pense aux progrès des capacités de stockage.

Un (tout) petit cours d'histoire ça vous dit ? Sachez que ce n'est que le 7 avril 1795 qu'a été votée la loi « relative aux poids et mesures ». C'est elle qui met en place le système métrique dans la jeune république française.

Un yottaoctet chaque année

Une loi qui ne pouvait évidemment pas prévoir la révolution informatique et le besoin de préfixes toujours plus nombreux. Pensez donc, à l'horizon 2030, le monde devrait générer la bagatelle d'un yottaoctet de données tous les ans.

Le yottaoctect ne vous parle pas ? Sachez pourtant que ce préfixe a été mis en place dès 1991. Il est venu apporter un peu d'air aux peta, exa et zetta déjà trop justes pour traduire l'explosion des données numériques.

Vous connaissez forcément le gigaoctet (109 octets), très certainement aussi le teraoctet (1012). Après, ça se complique : le petaoctet, c'est 1015 octets et, dans le même ordre d'idées, on a exa pour 1018 et zetta pour 1021.

1 milliard de milliard de teraoctets

À la maison, tout cela n'est guère utile, mais dans les centres de données des plus grosses entreprises informatiques, même le yottaoctet (1024) ne suffit plus. Le préfixe a été mis en place en 1991 et on ne pensait sans doute pas que 30 ans plus tard, il serait presque dépassé.

Le 18 novembre dernier, des représentants des différents pays du monde se sont donc retrouvés lors de la Conférence générale des poids et mesures (CGPM) qui s'est tenue non loin de Paris. Les votes de ces représentants ont permis d'aboutir à la standardisation de nouveaux préfixes et de mettre au placard les informels hellaoctet et brontooctet, qui ne se sont jamais implantés.

Au-delà de yottaoctet, il est donc maintenant possible de parler de ronnaoctet (1027) et de quetaoctet (1030). Pour tenter de se représenter ce que signifie ce dernier préfixe, imaginez-vous qu'un SSD doté de 1 quetaoctet de données peut stocker 1 milliard de milliard de teraoctets… Mouais, pas sûr que ce soit réellement plus parlant !

La CGPM ne regarde pas que ces préfixes monstrueusement grands et à côté de la standardisation du ronna et du queta, il a également été question de l'infiniment petit. Ainsi ronto (10-27) et quecto (10-30) sont venus compléter une gamme dont la précédente mise à jour remontait aussi à 1991.

Source : Nature

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
11
norwy
C’est comme le rouble ou le yen.<br /> Pour un octet, tu n’as plus rien…
Keorl
Et est-ce que les gens (et Windows) vont enfin comprendre la différence entre les préfixes SI qui correspondent à des puissances de 10, et les préfixes informatiques qui correspondent à des puissances de 2 proches (10/3) ?<br /> D’autant que la différence entre les deux est de plus en plus importante quand on avance dans les préfixes … Avec les nouveautés, on atteint 26.8% de données en plus dans un quebioctet que dans un quetaoctet … mais Windows va vous afficher une capacité calculée en Qio avec l’unité « Qo » derrière, laissant croire à tort à la disparition de 21% de la capacité.<br /> Et tous les clampins me tomberont dessus en m’expliquant que « on a toujours fait comme ça » et que je suis une sorte de débile pour vouloir mettre les bonnes unités en face des bons chiffres.<br /> Heureusement qu’il y aura Linux pour afficher des Qio en Qio et macos pour afficher des Qo en Qo (à moins que l’un ou l’autre n’ait changé).
SPH
‹  › Il est venu apporter un peu d’air aux peta’’<br /> …lol
gemini7
Une vraie quête à Octets, en somme ^^.
sebstein
Une éternité quand on pense aux progrès des capacités de stockage.<br /> Ça n’a quand même plus évolué des masses ces dernières années…
Peggy10Huitres
Vous connaissez forcément le gigaoctet 10^(9) octets, très certainement aussi le teraoctet 10^(12). Après, ça se complique : le petaoctet, c’est 10^(15) octets et, dans le même ordre d’idées, on a exa pour 10^(18) et zetta pour 10^(21) … Au-delà de yottaoctet, il est donc maintenant possible de parler de ronnaoctet 10^(27) et de quetaoctet 10^(30).<br /> il a également été question de l’infiniment petit. Ainsi ronto 10^(-27) et quecto 10^(-30) sont venus compléter une gamme dont la précédente mise à jour remontait aussi à 1991.<br /> Mettant par la même le kilo à 10^(-3) !
Paul_Atreides
Moi qui est connu les disquettes 5 Pouces 1/4… de 256 K…(apple 2E), les disquettes 3 pouces1/2 (IBM pc MSDos) et les premiers DD de 1 GO à des prix exorbitants, cela me fait sourire…
cracktonslip
Y’a aussi des mesures variables employées par ma grand mère: le Chouilla et la Lichette (ex: « je t’en sers un chouilla ? » / « non: juste une lichette »).
jcc137
A marseille il y a longtemps qu’on se sert d’une unité bien plus grande que le Quetaoctet, c’est « en pagaille » et si on rajoute con, c’est encore une unité supérieure, ça fait « empagaille, con ! ».<br /> Autant vous dire qu’à ce niveau, la quantité est quasiment infinie.
KlingonBrain
Et est-ce que les gens (et Windows) vont enfin comprendre la différence entre les préfixes SI qui correspondent à des puissances de 10, et les préfixes informatiques qui correspondent à des puissances de 2 proches (10/3) ?<br /> Vraisemblablement jamais.<br /> IMHO, le SI à juste commis une immonde connerie à la fin des années 90 en normalisant deux unités différentes pour exprimer la même chose.<br /> Il est facile de comprendre qu’une telle dualité entraînera toujours la confusion quoi qu’on fasse.<br /> La solution est simple et logique : il faut revenir à une unité unique.<br /> Et comme les ordinateurs fonctionnent en binaire, cela doit logiquement être une unité binaire.<br /> Dit autrement, revenir à la situation qui était devenue la norme(et la loi) avant que le SI ne viennent mettre le boxon sans demander l’avis du monde informatique.
Keorl
Au contraire. Le monde informatique a créé une 2e unité différente, en utilisant bêtement les mêmes noms pour exprimer une chose différente. Le SI est venu, non pas pour mettre le boxon, mais pour régler le problème en donnant un nom différent à cette chose différente qui existait.<br /> Tu appelles à n’utiliser qu’une seule unité : dans ce cas il faut justement obéir au SI, c’est le seul moyen. Soit en utilisant systématiquement les unités binaires et les symboles qui vont avec (dans ce cas il faut expliquer aux fabricants de stockages et à Apple qu’il va falloir compter en binaire), soit en utilisant systématiquement les unités décimales comme tous les autres domaines (dans ce cas plus de risques de confusion, mais il faudra expliquer à Microsoft et à beaucoup d’autre que maintenant on compte en décimal).<br /> Le choix binaire est plaisant par habitude, mais tu as tort en affirmant que l’utilisation des unités binaires est logiquement impliqué par le fonctionnement binaire des ordinateurs. Les unités sont une définition arbitraire et s’adressent aux humains. Ton disque dur qui contient un nombre rond d’octets si on les compte en décimal ne perturbe pas ton processeur : il s’en moque. C’est l’humain qui va voir « 500Go » ou « 465Gio » affiché et comprendre ce que ça signifie. C’est l’humain qui a eu envie des voir des nombres ronds et a commencé à compter en binaire car il avait multiplié des choses par 2 plusieurs fois en faisant évoluer sa technologie. Il y a bien quelques fonctionnements internes comme les bus ou l’adressage mémoire, qui bénéficient réellement de parler binaire avec des puissances de 2, mais généralement on compte en bits ou en octets, les préfixes n’interviennent pas. Attention : je ne fais que remarquer que, contrairement à ton affirmation (qui correspond à une opinion très répandue par ici), il n’y a pas de « logique » absolue à utiliser les unités binaires. Je ne milite pas dans un sens ou dans l’autre. Je suis geek depuis plus de 20 ans, et ingénieur en informatique depuis 12 … j’ai l’habitude de compter en binaire.<br /> Par contre, une fois que ton choix est fait (tout binaire ou tout décimal), tu dois utiliser les unités correspondant à ton choix !<br /> Si tu choisis le décimal (comme apple et les fabricants de disques), tu comptes que 5000000 octets font 5x10^6, soit 5 "méga"octets. Méga signifiant 10^6.<br /> Si tu choisis le binaire (comme beaucoup de gens !), tu comptes que 5242880 octets font 5x2^20, soit 5 "mébi"octets, Mébi signifiant 2^20.<br /> Tu ne peux pas mesurer dans une unité et afficher dans une autre. Ça n’a pas de sens. Tu ne peux pas non plus vouloir donner une signification différente à un même préfixe (or « méga » c’est 10^6 pour le monde entier depuis des siècles), d’autant plus que dans ton message tu t’opposes à une « dualité qui entraine une confusion ». Donc tu ne peux pas dire que 5242880o font 5Mo : pour arriver au chiffre 5, tu as mesuré avec l’unité Mio, pourquoi faire suivre ce chiffre d’une autre unité que celle utilisée pour la mesure ?!<br /> Si je mesure mon zizi avec une règle en cm, je ne vais pas afficher le chiffre suivi de l’unité « inch ».
KlingonBrain
Au contraire. Le monde informatique a créé une 2e unité différente, en utilisant bêtement les mêmes noms pour exprimer une chose différente. Le SI est venu, non pas pour mettre le boxon, mais pour régler le problème en donnant un nom différent à cette chose différente qui existait.<br /> Je ne suis pas d’accord.<br /> Avant la décision discutable du SI, tout le monde avait à peu près réussi à se mettre d’accord pour compter en unités binaires. En France, c’était même la définition légale et ce qui était enseigné dans les livres d’informatique.<br /> Et puis, le SI est venu mettre son grain de sel avec sa « brillante » idée, et maintenant ça fait plus de 20 ans que c’est le gros bordel.<br /> Tu appelles à n’utiliser qu’une seule unité : dans ce cas il faut justement obéir au SI, c’est le seul moyen. Soit en utilisant systématiquement les unités binaires et les symboles qui vont avec (dans ce cas il faut expliquer aux fabricants de stockages et à Apple qu’il va falloir compter en binaire),<br /> La encore, je ne suis pas du tout d’accord.<br /> A partir du moment ou le SI à créé deux unités, on voit mal comment les gens pourraient s’accorder sur l’une d’entre elle.<br /> Le pire, c’est que personne n’y a seulement intérêt.<br /> Sans surprise, chacun utilise celle qui l’arrange au moment ou ça l’arrange.<br /> Par exemple, les fabricants de support de stockage ont trop intérêt à utiliser les unités décimales pour gonfler leur capacité. Et les fabricants de barrette mémoire à utiliser les unités binaires pour éviter les nombres à virgule.<br /> Voila pourquoi c’est le boxon et qu’il n’y a objectivement aucune raison que ça évolue.<br /> Le choix binaire est plaisant par habitude, mais tu as tort en affirmant que l’utilisation des unités binaires est logiquement impliqué par le fonctionnement binaire des ordinateurs. Les unités sont une définition arbitraire et s’adressent aux humains. Ton disque dur qui contient un nombre rond d’octets si on les compte en décimal ne perturbe pas ton processeur : il s’en moque. C’est l’humain qui va voir « 500Go » ou « 465Gio » affiché et comprendre ce que ça signifie.<br /> Dans la vie quand quelque chose existe, c’est toujours pour une bonne raison.<br /> En informatique on a fait des unités dérivées du système binaires, ce n’est pas juste pour se compliquer la vie, c’est parce c’est ce qu’il faut.<br /> Même s’il est des choses qui s’expriment très bien dans les deux unités, il existe en revanche quantités de choses qui s’expriment très mal en unités décimales.<br /> Imaginez donc une pub pour une barrette mémoire exprimée en unités décimales. Vous avez le choix entre une expression grotesque, nombre à rallonge ou avec des décimales. Ou de faire une description mensongère, une approximation inexacte.<br /> Et si vous interrogez les gens normaux, vous allez comprendre qu’une très large majorité des gens ne connaissent pas la différence entre les « Go » et les « Gio » et ne vont jamais comprendre pourquoi leur disque dur tout neuf n’affiche pas la capacité annoncé.<br /> C’est l’humain qui a eu envie des voir des nombres ronds et a commencé à compter en binaire car il avait multiplié des choses par 2 plusieurs fois en faisant évoluer sa technologie. Il y a bien quelques fonctionnements internes comme les bus ou l’adressage mémoire, qui bénéficient réellement de parler binaire avec des puissances de 2, mais généralement on compte en bits ou en octets, les préfixes n’interviennent pas.<br /> Euh…Non.<br /> Le binaire est la forme sous laquelle toute information est stockée en informatique au niveau matériel. Et cela y compris les nombres.<br /> En informatique, ce n’est pas juste « quelques fonctionnements internes », c’est tout le matériel qui fonctionne avec du binaire. C’est l’essence même de l’informatique qui est pour rappel<br /> entièrement basée sur des circuits logiques, c’est à dire fonctionnant sur des signaux à deux états électriques. De fait, énormément de choses sont en rapport avec les puissances de 2 dès qu’on dépasse la couche superficielle.<br /> Pour reprendre sur l’exemple du disque dur exprimé en unités décimales que vous avez donné, demandez vous ce qu’il advient quand on rentre dans le détail. Et oui, la subdivision en blocs ou en clusters est basée sur des puissances de 2. Il en découle que votre capacité totale exprimé en unités décimale est… fausse, car approximative.<br /> Et on pourrait multiplier à l’infini ce genre d’exemple démontrant que les unités décimales sont juste une erreur absolue.<br /> Les unités sont une définition arbitraire et s’adressent aux humains.<br /> Pas tout à fait.<br /> D’abord, ces représentations n’ont jamais été inventées pour rien.<br /> Ensuite, il peut y avoir des raisons techniques sous-jacentes aux choix d’une unité, ce n’est donc pas totalement arbitraire.<br /> Par exemple, pourquoi l’octal, pourquoi l’hexadécimal ?<br /> Chaque représentation à bel et bien son histoire et sa raison d’être.<br /> Tu ne peux pas mesurer dans une unité et afficher dans une autre. Ça n’a pas de sens.<br /> Disons que ça n’est pas toujours l’idéal. Même si on peut convertir un nombre d’une unité à l’autre, une mesure qui donne un chiffre rond en unités impériales donnera un « nombre à la con » en unités métriques… et vice versa.<br /> Et c’est précisément pour cela qu’avec les ordinateurs dont le binaire est l’unité de fonctionnement naturelle, on rencontre moins de souci avec les unités conçues pour exprimer le système binaire.<br /> Et c’est exactement pour ça qu’on les a inventé.<br /> Pour finir, demandez vous qui a pris cette décision idiote au sujet d’un système à deux unités.<br /> Le consensus autour des unités binaires était celui du monde informatique et des informaticiens.<br /> Mais le genre d’organisation qui s’occupe de la définition des unités est typiquement dominée par les physiciens et les mathématiciens.<br /> Pour finir, maintenant vous savez pourquoi il y a des gens qui ne reconnaissent pas les nouvelles (prétendues) unités et ne les reconnaîtront jamais. Si notre génération ne s’était pas opposé à toutes les bêtises venues de tout ces commités théodules, vous utiliseriez les mots « quincaille » et « mentaille » à la place de matériel et de logiciel.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Quand l'app de billetterie de la Coupe du monde crashe... et laisse les spectateurs hors du stade
Black Friday Amazon : TOP 10 des offres choc ce samedi !
La balance connectée Withings Body+ est 30% moins cher pour le Black Friday
Black Friday Fnac : l'excellent Bose Quiet Comfort SE chute de prix !
Fnac brade la Box TV Nvidia Shield 4K à moins 50€ !
Profitez d'un PC gaming et de sa RTX 3080 à prix incroyable pour le Black Friday
Bon plan Apple : l'iPad Air 10,9
Une tablette à ce prix là, c'est forcément une offre Black Friday
Chez Cdiscount, le Samsung Galaxy S20FE 5G est à moins de 400€ pour le Black Friday
Amazon brade les dernières offres pour le week-end du Black Friday
Haut de page