Test du clavier SteelSeries Apex 3 : que vaut l'alternative à membranes des Danois ?

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
04 juin 2020 à 18h00
0
La note de la rédac
En s'appuyant sur sa campagne Glow Up, SteelSeries ambitionne de proposer une gamme de périphériques performants, design, de bonne qualité et à des tarifs pas trop délirants. On y retrouve deux claviers, l'Apex 5 et ses interrupteurs mécaniques et l'Apex 3 et ses membranes.

C'est ce dernier qui fait l'objet de notre test aujourd'hui.

Le fabricant danois est-il parvenu à produire un clavier à membranes au moins aussi convaincant que ceux d'HyperX et Razer ? Rappelons que les deux références de ces marques, l'Alloy Core RGB et le Cynosa Chroma, ont déjà su nous séduire et sont proposés sur une fourchette de prix approximativement similaire.

Qu'en est-il de l'Apex 3 ? Porte-t-il bien son nom en se plaçant en tête de peloton ? Réponse avec ce test où nous avons mis ses membranes à contribution.


SteelSeries Apex 3 : sa fiche technique

Jetons d'abord un œil sur la fiche technique de la bête. L'Apex 3 se veut un clavier sans trop de fioritures, relativement minimaliste, en bref qui va à l'essentiel. Nous avons donc affaire à un modèle assez léger dont les dimensions restent contenues pour un clavier au format standard.

Le rétroéclairage se contente d'un RGB sur 10 zones, pas de configuration touche par touche, alors que les touches multimédias se réduisent à une simple molette de volume (cliquable s'il vous plait). Pas de port USB passthrough ou autre excentricité ; la seule que l'Apex 3 s'autorise est finalement le repose-poignet magnétique, un élément que l'on retrouvait jusqu'alors uniquement sur les modèles haut de gamme de la marque.

Le SteelSeries Apex 3, c'est :

  • Type de clavier : à membranes
  • Anti-ghosting : oui, sur 24 touches
  • Rétro-éclairage : RGB PrismSync sur 10 zones
  • Prise en charge des macros : oui
  • Touches multimédias : non
  • Poids : 816 g
  • Dimensions : 44.4 x 15.1 x 3.9 cm
  • Interface de connexion : Filaire, USB 2.0
  • Logiciel : oui, SteelSeries Engine
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 79.99 €


SteelSeries Apex 3_3

Design et ergonomie

Bien qu'il se positionne en entrée de gamme, l'Apex 3 reprend globalement l'esthétique des claviers mécaniques Apex de SteelSeries, avec un look assez agréable et moderne qui nous semble à la hauteur de la concurrence.

Il est toutefois clair que les matériaux et la conception de l'Apex 3 ont été choisis ici pour en contenir le tarif : le châssis se compose d'un plastique noir qui semble robuste malgré sa légèreté, les keycaps sont tout ce qu'il y a de plus classique et les touches multimédias se résument à leur plus simple expression avec une molette cliquable pour le contrôle du volume, ainsi qu'une touche « multifonctions » pas toujours commode à utiliser, nous y reviendrons.

À l'arrière du clavier, on trouve deux pieds déployables qui permettent de le surélever et accroitre ainsi le confort de frappe. D'aucuns trouveront ces pieds un poil trop haut et auraient aimé un réglage plus court, ou sur deux niveaux. Dans notre cas cela ne nous choque pas outre mesure et la position des mains sur le clavier est similaire à la plupart des modèles que nous avons testés ces derniers temps. Enfin, on trouve également trois patins antidérapants, plus deux autres patins si les pieds sont repliés, ils se sont montrés efficaces aussi bien sur le revêtement de notre bureau qu'avec un tapis en tissu grande taille.

SteelSeries Apex 3_5
© Matthieu Legouge pour Clubic

Le repose-poignet magnétique est quant à lui un réel atout. Bien stable une fois aimanté au châssis, il est doux et agréable au toucher et s'avère indispensable si l'on recherche confort et ergonomie. Comme avec d'autres modèles à fixation magnétique, il est tout de même probable qu'il soit parfois source de gêne, par exemple si vous positionnez le clavier de façon légèrement inclinée et que le repose-paume vient à dépasser légèrement du bureau, ce qui est mon cas avec cette position que je trouve plus confortable pour saisir du texte. L'aimantation se rompt alors quelque fois, ce qui n'arrive pas avec les repose-paumes équipés d'une fixation classique.

SteelSeries Apex 3_8
© Matthieu Legouge pour Clubic

Enfin, l'Apex propose une petite fonctionnalité qui pourra s'avérer pertinente dans bien des cas : un chemin à trois voies pour le câble, permettant ainsi de le faire passer à droite, au centre, ou à gauche du clavier.


Une frappe douce et silencieuse

L'élément crucial de tout clavier, qui plus est dans la catégorie gaming, n'est-il pas le confort de frappe et, plus globalement, ses performances ?

S'agissant d'un clavier à membranes chacun ira forcément de son parti pris et je ne suis pas des mieux placé pour faire preuve d'une véritable objectivité en ce qui concerne cette technologie d'interrupteurs. Malgré cette préférence pour le switch mécanique, je parviens bien à reconnaitre que les claviers à membranes possèdent des qualités très intéressantes, des atouts qui diffèrent largement d'un modèle à un autre et que SteelSeries a su répliquer avec brio.

SteelSeries Apex 3_4
© Matthieu Legouge pour Clubic

Premièrement, le fabricant met en avant la durabilité de son produit avec des touches garanties pour 20 millions de frappes. Difficile de mettre à l'épreuve une telle endurance pour les besoins de notre test, mais le clavier en lui-même, ses keycaps en plastique ABS, ainsi que sa résistance IP32 à l'eau et à la poussière semble garantir la qualité de fabrication de l'Apex 3. Le câble USB (non amovible) du clavier est quant à lui conçu avec un caoutchouc assez épais qui devrait logiquement tenir sur la durée même s'il n'est pas tressé.

SteelSeries Apex 3_7
Un câble épais, mais non tressé © Matthieu Legouge pour Clubic

Concernant la frappe, ce clavier n'échappe pas à ce que l'on peut reprocher à l'ensemble des modèles dotés de dômes en caoutchouc : l'actionnement de la touche nécessite une plus forte pression, sa hauteur est difficilement identifiable, alors que la butée semble spongieuse. Enfin le retour de la touche est bien moins rapide qu'avec un clavier mécanique et la sensation de retour tactile est difficile à appréhender. Est-ce que la grande majorité des joueurs feront attention à ces différences entre membranes et mécaniques ? Rien n'est moins sûr.

SteelSeries Apex 3_9
Un dôme en caoutchouc somme toute assez classique, mais particulièrement discret © SteelSeries

Malgré tout, l'Apex 3 s'en sort très bien face à ses concurrents, car ses membranes ont quelques qualités que tous ne possèdent pas. La stabilité est ainsi au rendez-vous, à mille lieues d'un MSI Vigor GK40. Finalement, l'expérience de frappe est satisfaisante, précise grâce à la fermeté du dôme même si cette dernière peut être fatigante lorsqu'il s'agit de taper du texte sans relâche. Finalement, la qualité de frappe est très proche des claviers à membranes d'HyperX et de Razer, et l'Apex 3 propose une frappe douce et silencieuse, seules persistent les inconvénients inhérents aux dômes en caoutchouc.

Les avantages de la membrane sont bien présents avec des interrupteurs "Whisper-Quiet" effectivement silencieux en toute situation, excepté si vous martelez votre clavier comme un diable. En dactylo, le clavier est très agréable à vivre et relativement efficace, la saisie est précise. En jeu c'est quelque peu différent, la réactivité étant moindre qu'avec un clavier mécanique, mais globalement l'Apex 3 s'est très bien débrouillé durant nos sessions de jeu sans que l'on se sente pénalisé d'y avoir eu recours.

SteelSeries Apex 3 : ses fonctionnalités

L'Apex 3 embarque quelques fonctionnalités intéressantes, à commencer par son rétroéclairage RGB dont la luminosité peut s'ajuster à l'aide d'une simple combinaison avec la touche ornée du logo SteelSeries et les touches F11 et F12. Concernant sa configuration, il faut ici se contenter d'un paramétrage sur 10 zones et non touche par touche comme c'est le cas avec les claviers mécaniques de la gamme Apex. Les LED RGB sont disposées en dessous d'une planche blanche et translucide, apportant un joli contraste à l'ensemble et mettant en valeur ce clavier. Enfin, une troisième touche (F9) permet de changer de profil d'éclairage à la volée.

Parmi les autres fonctionnalités, l'Apex 3 permet évidemment d'enregistrer des macros. L'opération est très simple via SteelSeries Engine, mais peut également être réalisée « à la volée », à l'aide d'un raccourci clavier avec la touche F10. Pour terminer, la présence d'une molette de contrôle du volume (cliquable avec fonction mute) est un bon point malgré que ce clavier n'offre pas de réelles solutions de contrôle multimédia.

SteelSeries Apex 3_6
© Matthieu Legouge pour Clubic

En fin de compte, SteelSeries nous propose de gérer nos contenus multimédias à l'aide d'un seul et unique bouton, situé sous la molette. Ainsi, une pression sur cette touche permet de reprendre ou mettre un média en pause, deux pressions successives pour passer au média suivant, trois pressions de reprendre la lecture depuis le début. Les actions sont donc limitées et cette touche nous semble assez peu utile dans l'absolu. Nous aurions aimé avoir la possibilité de configurer ces deux touches de contrôles multimédias afin de leur attribuer d'autres fonctions, mais l'Apex 3 ne l'autorise pas.

Pour terminer, sachez que l'Apex 3 ne possède pas de « game mode », il est seulement possible de désactiver la touche Windows avec la combinaison FN (logo SteelSeries) + touche Windows. Le Alt + Tab reste donc actif en toute circonstance.

SteelSeries Engine


Le logiciel fourni avec les périphériques SteelSeries est agréable à utiliser et permet de gérer l'essentiel des paramètres de ce clavier, à savoir : remmaper des touches, créer des macros, choisir et éditer des effets d'éclairage, etc.

Logiquement, il est possible de créer des profils qui peuvent par exemple se lancer automatiquement avec une application. Il est cependant obligatoire de passer par le logiciel pour sélectionner et gérer les profils, ce qui signifie que l'on ne retrouvera que le profil par défaut si l'on connecte ce clavier sur un autre ordinateur. SteelSeries s'appuie ici sur une autre solution pour pallier l'absence de mémoire intégrée : la création d'un compte et la sauvegarde de vos profils sur un espace Cloud.

SteelSeries Engine
© Matthieu Legouge pour Clubic


SteelSeries Apex 3 : l'avis de Clubic

L'achat de ce SteelSeries Apex 3 est à considérer si vous recherchez avant tout un clavier gaming silencieux, bien construit, et confortable grâce à son excellent repose-poignet. Face aux modèles de Razer et d'HyperX, cet Apex 3 s'en sort plutôt bien et livre une prestation similaire et très correcte. Néanmoins, on n'évitera pas les désavantages de ce type d'interrupteurs : à la longue la frappe est fatigante et la réactivité en pâtit. Sur ce point, seul le passage à un clavier mécanique semble pouvoir satisfaire les joueurs compétitifs.

Finalement l'Apex 3 est un clavier simple dans sa conception et ses fonctionnalités. C'est un bien autant qu'un mal, car s'il va à l'essentiel il oublie également quelques de détails que l'on note par exemple sur l'absence de mémoire intégrée, d'un câble tressé, de raccourcis plus complets (pas de game mode) et d'un support logiciel qui semble plus minimaliste que d'autres.

En considérant son tarif, l'Apex 3 a tout de même quelques atouts à faire valoir pour des joueurs qui cherchent une alternative aux claviers mécaniques. Il offre plus de personnalisation que l'Alloy Core RGB, mais le Cynosa Chroma reste devant sur ce point. Par rapport à ces deux références, le repose-poignet magnétique semble être un argument de choix, puisqu'elles en sont dépourvues.

L'Apex 3 n'est donc pas un mauvais clavier, loin de là, mais le choix est délicat si l'on considère qu'il existe de très bons claviers mécaniques, en entrée de gamme, dont le prix reste inférieur.

SteelSeries Apex 3

Les plus
+ Frappe très discrète
+ Conception simple et robuste
+ Repose-poignet magnétique
+ Molette de volume
Les moins
- Pas de mémoire embarquée, ni de 'game mode'
- Éclairage RGB limité à 10 zones
- Frappe fatigante sur la longueur
- Câble non tressé
4


Test réalisé à partir d'un exemplaire fourni par le constructeur
7
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Selon Epic Games, la PS5 est
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Pour Steve Sinofsky, ex boss de Windows, le Mac sous ARM sera
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top