Test Roccat Vulcan 121 AIMO : un clavier gaming qui joue de ses charmes

Matthieu Legouge Contributeur
23 octobre 2019 à 18h00
0
La note de la rédac
Souvent mentionné comme étant « le plus beau clavier du marché », le Roccat Vulcan 120 AIMO fait peau neuve et revient ici avec de nouveaux coloris, ainsi qu'un switch « révolutionnaire » qui fait son apparition pour la première fois sur le marché : le Titan Speed.


Roccat Vulcan 121 AIMO : sa fiche technique

L'an passé, Roccat dévoilait sa nouvelle gamme Vulcan, une série de trois claviers au design gaming soigné et qui inaugurait les nouveaux switches Titan développés par le fabricant allemand. Cette gamme évolue désormais avec les Vulcan 121 et 122 AIMO. Aucun changement pour la seconde référence, si ce n'est qu'elle est ici proposée dans un coloris "Arctic White" du plus bel effet qui s'accordera à merveille avec certaines configurations.

Le Vulcan 121 AIMO se pare lui aussi d'une nouvelle teinte "Ash Black", mais il embarque également un nouvel interrupteur développé en interne par le fabricant : le Titan Speed. À l'instar de Logitech et Razer, Roccat se démarque encore un peu plus en mettant de côté les fameux Cherry MX. Notons toutefois qu'à l'inverse des Romer-G et des GL ultra-plats de Logitech, le fabricant propose une monture de touche au format MX ; un avantage puisque l'on trouve de nombreux set compatibles sur ce format.

Le Roccat Vulcan 121 AIMO, c'est :

  • Type de clavier : mécanique avec, au choix, switches Titan Speed ou Titan Tactile
  • Anti-ghosting : oui, NKRO
  • Rétro-éclairage : RGB touche par touche
  • Prise en charge des macros : oui
  • Touches multimédias : oui, 2 touches + une molette volume
  • Poids : 1150 g
  • Dimensions : 46.2 x 23.5 x 3.2 cm
  • Interface de connexion : filaire, USB
  • Logiciel : oui, Roccat Swarm
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 159,99 €

Enfin, comme nous pouvons le constater via cette fiche technique, Roccat laisse ici le choix entre ces tout nouveaux interrupteurs censés être plus réactifs, et les « classiques » Titan Tactile.

Acheter le Roccat Vulcan 121 AIMO

Un design ... hors-norme ?

Lors de notre test initial du Vulcan 120, nous faisions déjà la remarque du design original et très tranché que ce clavier arbore. Doté d'un cadre en aluminium anodisé, d'un élégant rétro-éclairage RGB, de touches multimédia et d'un repose-poignet magnétique, c'est surtout la conception de ses touches, que l'on pourrait qualifier d'hybride, qui ne laisse clairement pas indifférent.

Test Roccat Vulcan 121 AIMO_1
© Matthieu Legouge pour Clubic

Il embarque en effet des keycaps low profile qui laissent apparaître la structure des interrupteurs, qui profitent d'une monture MX de taille standard. A première vue cela peut paraître assez étrange et nous sommes en droit de nous demander pourquoi le fabricant allemand a fait ce choix de conception ouverte peu ordinaire. Si ce Vulcan 121 AIMO fait preuve d'un design plutôt compact et discret, l'utilisation de switches ultraplats aurait eu pour intérêt d'en réduire encore l'encombrement, comme le font très bien les Logitech G915 Lightspeed et Cooler Master SK621 que nous avons pu tester récemment.

Roccat avance ainsi plusieurs arguments justifiant ce choix, le premier d'entre eux étant la maintenance et le nettoyage facilité du clavier. Dans les faits, il est effectivement plus simple de venir déloger poussières et saletés à l'aide d'une bombe à air comprimé sans avoir à retirer un seul keycaps. D'un autre côté la structure ouverte semble être plus sensible à l'accumulation de poussières ; Roccat assure néanmoins avoir développé un boitier particulier pour ses switches Titan, protégeant ainsi le mécanisme du commutateur et lui évitant de s'encrasser.

Test Roccat Vulcan 121 AIMO_6
© Matthieu Legouge pour Clubic

Cet conception hybride à mi-chemin entre un chiclet et un clavier mécanique standard porte aussi un intérêt esthétique indéniable, même s'il parait certain que tout le monde n'appréciera pas forcément ce design. En vérité, c'est sans conteste le rétro-éclairage RGB qui en profite le plus ; mettant en valeur chaque interrupteur exposé grâce à un boitier transparent, sa lumière se répartit de manière homogène sous chaque touche pour un rendu du plus bel effet. Les nombreux effets d'éclairage et la possibilité de le personnaliser touche par touche augmentent bien sûr la pertinence d'un tel système, d'autant qu'il est pleinement compatible avec AIMO, l'écosystème d'éclairage unifié et intelligent de Roccat. Bref, nul besoin d'épiloguer surtout que nous allons revenir d'ici peu sur le confort de frappe et les performances des nouveaux interrupteurs Titan Speed.

Test Roccat Vulcan 121 AIMO_4
© Matthieu Legouge pour Clubic

Pour conclure après ce tour d'horizon qui laisse le sentiment d'un design quelque peu hors norme, il convient de souligner que le Roccat Vulcan 121 conserve également son repose-poignet magnétique, ainsi que sa molette de volume, ses deux boutons multimédia, ainsi qu'un autre bouton qui laisse la possibilité de régler l'intensité du rétro-éclairage par le biais de la molette de volume lorsque celui-ci est activé.

Situées en haut à droite du clavier, ses commandes ne ressemblent pas vraiment à ce que l'on a l'habitude de voir. Fermes au toucher et fabriquées avec une sorte de caoutchouc, elles remplissent leur office sans réellement être du même niveau de qualité que le reste du clavier. Nous pourrons d'ailleurs regretter ne pas pouvoir profiter de boutons multimédia supplémentaires puisqu'il sera ici uniquement question de mettre l'audio en sourdine, ainsi que d'augmenter ou réduire le volume d'écoute. Notons que la molette, relativement précise grâce à ses crans, est la seule à ne pas bénéficier du rétro-éclairage.

Test Roccat Vulcan 121 AIMO_3
© Matthieu Legouge pour Clubic

Enfin, le repose-poignet se positionne de manière très simple grâce à son système aimanté. Il a tendance a se désolidariser du clavier dans certaines situations, notamment quand nous changeons notre clavier de position où lorsque nous jouons avec une position légèrement inclinée par rapport à notre bureau et que le repose-poignet dépasse inexorablement de celui-ci. Dans ce cas il n'est pas rare que le poids exercé par notre poignet gauche ait pour conséquence de rompre cette aimantation dont la force d'adhérence parait assez faible. Néanmoins, en condition normale nous n'avons rien à lui reprocher et la présence de ce repose-poignet est un réel avantage.

Fonctionnalités et logiciel compagnon

Cette nouvelle itération embarque toutes les fonctionnalités que l'on peut attendre d'un tel clavier gaming haut de gamme. Rien n'a changé depuis la première version et nous retrouvons donc sans vraiment de surprise un clavier qui prend en charge de nombreuses fonctions, notamment via le logiciel compagnon Roccat Swarm. Parmi elles on retrouve une technologie de frappe relativement classique sur les claviers gaming avec un anti-ghosting NKRO (N-Key Rollover), ce qui indique que toutes les touches peuvent être pressées simultanément sans que cela ne pose de problème de reconnaissance par l'ordinateur.

Le Vulcan 121 embarque également une mémoire interne de 512 Ko qui lui permet d'enregistrer vos paramètres et les différentes macros programmées. A ce sujet, notons que s'il ne comporte aucune touche macro dédiée, ce clavier peut se voir attribuer autant de macros et de fonctions qu'il compte de touches, et même bien plus grâce à la technologie Easy-Shift[+]. Rappelons que, à l'instar de ce que l'on peut voir chez Razer avec son HyperShift, il est ici possible d'attribuer une fonction secondaire à chacune des touches de ce clavier !

Finalement, ce clavier présente des fonctionnalités assez standard, qui restent malgré tout très utiles et pertinentes. Le seul petit regret à émettre concerne l'absence de port USB pass-through, un ajout que ne trouvons particulièrement judicieux lorsque nous utilisons une souris sans fil avec son dongle.

Zoom sur Roccat Swarm


Sans forcément bénéficier de l'interface la plus attrayante parmi les logiciels compagnon sur le marché, Roccat Swarm est relativement complet et permet d'avoir un contrôle assez poussé sur la plupart des périphériques de la marque.

Les options, fonctionnalités et autres possibilités de personnalisation sont nombreuses et nous n'avons pas eu à nous plaindre des désagréments qu'il n'est pas rare de rencontrer avec ce genre solution durant nos quelques semaines d'utilisation.

Ci-dessous, quelques exemples d'utilisation en image du logiciel Roccat Swarm.

Roccat Swarm_1.jpg
Roccat Swarm_2.jpg
© Matthieu Legouge pour Clubic



Titan Speed : le compromis entre sensations et réactivité

Nous savons donc que le Vulcan 121 fait peu ou prou tout ce qu'un clavier gaming sur cette plage de prix est censé nous apporter avec, en prime, un design pour le moins original. Mais qu'en est-il de ce nouveau switch vanté pour sa réactivité à toute épreuve ? Ne laissant que peu d'ambiguïté de par son nom qui se rapproche énormément du produit d'un autre fabricant allemand bien connu, le Titan Speed est-il le nouveau Graal des compétiteurs ? Nous tentons d'apporter quelques éléments de réponse ci-dessous.

Test Roccat Vulcan 121 AIMO_2
© Matthieu Legouge pour Clubic

Déjà l'an passé à l'occasion du lancement du Vulcan 120, Roccat assurait que son switch Titan Tactile serait 20 % plus rapide que ses concurrents, arguant finalement que si vous pressez une touche au même moment que votre adversaire, c'est votre action qui sera enregistrée en premier ! Le fabricant réitère ici la promesse avec un switch encore plus réactif puisque le point d'activation du Titan Speed se trouve à 1,4 mm contre 1,8 mm pour le Titan Tactile ; la course totale reste quant à elle à 3,6 mm.

Dans l'absolu, il est très difficile de se rendre compte de cet avantage, même en comparant ce clavier avec un modèle concurrent comme le Corsair K70 MK.2 qui est équipé d'interrupteurs MX Speed Silver de Cherry. Ces deux switches partagent en effet pas mal de similitudes : linéaires, ils demandent une force d'activation de 45 cN, seul point d'activation et course totale sont encore sensiblement plus courts pour les MX avec un gain de l'ordre de 0,2 mm.

Test Roccat Vulcan 121 AIMO_5
© Matthieu Legouge pour Clubic

On peut toutefois observer que ces switches Titan Speed sont particulièrement sensibles, dans le bon sens du terme puisqu'une pression sur une touche débouchera à coup sûr sur une activation de celle-ci. La frappe est aisée et rapide, un atout certain pour des tâches comme du traitement de texte ; ici le fabricant semble avoir trouvé un bon équilibre entre sensation et réactivité, pour la plus grande joie des gamers et surtout des compétiteurs, bien que le clavier demande un petit temps d'adaptation avant d'être parfaitement maîtrisé. Son ergonomie est en effet particulière notamment car les touches sont un peu moins serrées que sur la plupart des claviers concurrents, leur forme concave participe toutefois à la précision de la frappe. Notons que certaines touches arborent par contre une forme convexe, c'est le cas de la touche Espace, ou encore des touches Windows, Fn, Ctrl, et Alt.

En ce qui concerne les nuisances sonores, même s'il s'agit ici d'un switch linéaire et donc sans clic audible en guise de retour sonore, nous devons bien dire que le Vulcan 121, comme son prédécesseur, est assez bruyant sans pour autant être dérangeant. Nous estimons que la conception ouverte n'arrange pas réellement les choses puisque le châssis ne semble pas étouffer les bruits comme cela peut être le cas avec d'autres modèles. Les nuisances sont malgré tout assez contenues si on le compare avec bon nombre d'autres claviers mécaniques.

Pour terminer, soulignons que ce switch développé par Roccat et fabriqué par TTC tient parfaitement ses promesses et n'a pas à rougir face au cador du secteur qui n'est autre que Cherry. Performances, précision et confort de frappe sont au rendez-vous !

Roccat Vulcan 121 AIMO : l'avis de Clubic

Bien des qualités sont à mettre sur le compte de ce Vulcan 121 qui fait d'abord preuve d'un grand sérieux dans son assemblage et ses finitions. Bien que la seule véritable nouveauté soit la présence du switch Titan Speed, on retrouve tout ce que nous avions déjà apprécié chez son prédécesseur : un design gaming assumé, un rétroéclairage parfaitement maîtrisé, un repose-poignet amovible, mais aussi un support logiciel convaincant. Finalement, nous sommes ravis de voir de nouvelles versions de ce clavier, d'autant qu'ici les interrupteurs Titan Speed se révèlent être un argument de choix plus pertinent que le simple coloris.

Son point faible serait-il donc son prix ? Facturé à 159,99 €, le Vulcan 121 AIMO affiche un tarif similaire à d'autres modèles concurrents sur ce segment haut de gamme et parait donc justifié. Néanmoins, nous aurions peut-être aimé voir quelques ajouts de plus comme un port USB pass-through, des commandes multimédia supplémentaires, des touches macros dédiées ou encore, pourquoi pas, un câble détachable ou un fonctionnement sans fil.

Le Vulcan reste malgré tout une référence parmi les claviers gaming. Au final, outre son prix, c'est son design qui continuera de diviser les opinions !

Roccat Vulcan 121 AIMO

Les plus
+ Design original / superbe rétro-éclairage
+ Frappe réactive et confortable
+ Assemblage et finitions de qualité
+ Repose-poignet amovible
+ Logiciel complet
Les moins
- Quelques absences au vu de son prix (voir notre conclusion)
4

Acheter le Roccat Vulcan 121 AIMO
Modifié le 24/10/2019 à 12h00
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Selon Bloomberg, un MacBook 16
Le MacBook Pro 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top