Test Asus ROG Delta White Edition : élégance et confort d'écoute

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
16 janvier 2020 à 18h01
0
La note de la rédac
En fin d'année dernière, nous testions le ROG Delta Core, modèle plus « accessible » du ROG Delta qui n'était jamais passé dans nos colonnes. C'est maintenant chose faite en profitant de la sortie de la récente White Edition, techniquement identique au modèle standard, mais tout de blanc vêtu.

Republic of Gamers, ROG pour les intimes. Trois lettres pour définir la gamme résolument gaming du géant Asus. Le label ROG s'applique à des produits évidemment tournés vers les joueurs, de haute qualité et dont le tarif est à l'avenant. Ainsi, alors que le ROG Delta Core se trouve déjà à plus moins 100 euros, il faut pratiquement dépenser le double pour faire l'acquisition de la version noire du ROG Delta. Notre White Edition est officiellement au même tarif, mais dans les faits, elle est généralement une dizaine d'euros plus chère. À ce niveau de prix, on est en droit d'attendre un produit d'excellente facture.

Asus ROG Delta White Edition_07.jpg
Une couleur blanc crème / cassé particulièrement esthétique © Nerces pour Clubic

Fiche technique de l'Asus ROG Delta White Edition

Nous l'avons précisé en introduction, mais il convient en premier lieu d'insister sur un point essentiel à savoir que le ROG Delta White Edition est strictement identique au ROG Delta disponible depuis déjà plusieurs mois. La différence se fait exclusivement sur la couleur du produit qui passe d'intégralement noir à un blanc très légèrement cassé pour un rendu original, loin des standards du périphérique gaming.

L'Asus ROG Delta White Edition, c'est :
  • Transducteur : dynamique, 50 mm avec aimants en néodyme
  • Impédance : 32 ohms
  • Réponse en fréquence : 20 Hz - 40 kHz
  • Microphone : oui, unidirectionnel, flexible et escamotable
  • Réponse en fréquence du micro : 100 Hz - 10 KHz
  • Connexion : USB-C, câble 1,5 m + adaptateur USB-A (1 m)
  • Spatialisation : oui, Virtual 7.1 surround
  • Logiciel : oui
  • Poids : 387 grammes
  • Prix et disponibilité : disponible, à 219,90 €

Si la fiche technique ne permet pas vraiment de distinguer le ROG Delta du commun des casques-micro gaming, il nous faut souligner une première différence de taille avec le ROG Delta Core. Alors que ce dernier se branchait en jack 3,5 mm, Asus fait ici confiance à la connectique USB-C et lui adjoint un DAC. Si Asus ne fournit aucun adaptateur jack, il livre en revanche de quoi connecter son casque-micro à des machines plus « anciennes » avec un petit câble adaptateur USB-A.

Asus ROG Delta White Edition_09.jpg
Robuste mais malgré tout assez souple, l'arceau central est une belle réussite © Nerces pour Clubic

Acheter l'Asus ROG Delta White Edition

Design et confort

Grand frère du ROG Delta Core, notre ROG Delta est de conception similaire. Il dispose effectivement des mêmes oreillettes dont la forme en « D » contribue au nom du produit. Esthétiquement réussi, cet aspect légèrement triangulaire donne au produit un look singulier, mais peut également être à l'origine de quelques problèmes. Chez certains, les oreillettes épousent un peu moins la morphologie du visage, réduisant légèrement le confort de l'utilisateur. Rien de dramatique et si nous nous montrons ici un peu plus sévères qu'avec le ROG Delta Core, c'est que notre cobaye du jour est deux fois plus onéreux. Soulignons en revanche que l'arceau central, renforcé, nous a semblé tout à la fois plus robuste et moins serré que celui du Delta Core. De fait, posé sur le crâne - avec lequel il entre légèrement en contact - il se monte plus confortable, bien aidé qu'il soit par son revêtement imitation cuir très doux au toucher.

Asus ROG Delta White Edition_10.jpg
Le revêtement de l'arceau est fait du même skaï que les oreillettes © Nerces pour Clubic

Nous l'avons dit et vous vous en rendez déjà compte avec nos quelques photos, nous testons ici la White Edition du ROG Delta. Deux coloris sont donc disponibles : noir ou blanc et c'est à vous de choisir celui qui a votre préférence. Nous apprécions que cette version blanche ne soit pas trop « pure ». En ce sens, il est préférable de parler de « blanc cassé ». Cela donne à l'ensemble un côté plus neutre. La version noire n'est toutefois pas moins élégante : elle est d'ailleurs généralement plus en phase avec les autres périphériques gaming et s'intégrera sûrement mieux à votre installation. Compte tenu du coût de ce produit, on est en revanche un peu déçu de voir qu'Asus propose les mêmes éléments en plastique chromé que sur le ROG Delta Core. On peine ici à voir le bond qualitatif même si on part d'une très bonne base.

Asus ROG Delta White Edition_13.jpg
Pour les oreillettes ont peu toutefois choisir entre skaï et tissu © Nerces pour Clubic

Le ROG Delta White Edition accuse quelques 387 grammes sur la balance ce qui n'en fait pas le casque-micro le plus léger à être passé entre nos mains. Il est environ 40 grammes plus lourd que son petit frère, le ROG Delta Core, mais rien dans le design du produit ne justifie cet embonpoint qu'il doit plus vraisemblablement à une électronique bien plus riche, bien plus complexe. Avant d'en détailler cet aspect en étudiant la qualité de restitution, il nous faut évoquer la conception des oreillettes et des derniers détails de ce ROG Delta. Tout d'abord, les oreillettes sont comme souvent réglables via deux « réglettes » dix positions. À moins d'avoir une toute petite ou une gigantesque tête, il n'y a aucune inquiétude à avoir.

Asus ROG Delta White Edition_11.jpg
Asus aurait été bien inspiré de concevoir des charnières intégralement en métal © Nerces pour Clubic

Contrairement à ce que ce propose le ROG Delta Core, nous avons ici droit à des LED pour éclairer l'extérieur des oreillettes. Nous y reviendrons au moment de parler du logiciel, mais sachez que ces LED assurent un éclairage puissant. L'oreillette gauche fait office de centrale : elle regroupe la molette de réglage du volume - très précise - qui intègre aussi la sourdine du micro et un bouton pour allumer / éteindre les LED. Elle dispose également de l'emplacement pour enficher la tige dudit micro. Une tige souple bien pratique dont on regrette seulement l'absence de bonnette, mais vous verrez que ce n'est finalement pas gênant. On regrettera aussi que l'oreillette gauche ne soit pas mieux dotée en commandes : un bouton de plus pour activer / désactiver l'option surround et une molette pour le volume du microphone n'aurait pas été de refus.

Asus ROG Delta White Edition_08.jpg
Design réussi pour ces oreillettes en « D », mais la forme ne fait pas que des heureux © Nerces pour Clubic

Notons pour finir que comme sur le ROG Delta Core, Asus complète son offre avec deux oreillettes supplémentaires. Il est possible de troquer le revêtement skaï qui équipe les oreillettes montées par défaut pour un revêtement en tissus. Une fois encore, nous saluons cette initiative tant la préférence entre skaï et tissu est affaire de goût. Souvent plus confortable pour de courtes sessions, le skaï entraîne aussi davantage de chauffe et évacue moins la transpiration. Sur de longues sessions, on peut préférer le tissu. Concluons sur la partie conception et confort en soulignant la bonne tenue générale du ROG Delta White Edition. Asus doit toutefois se mesurer à une concurrence plus solide qu'avec le ROG Delta Core. Dans la même gamme de prix, on trouve par exemple le Corsair Virtuoso RGB Wireless SE qui se montre un ton au-dessus.

Asus ROG Delta White Edition_14.jpg
Derrière l'oreillette gauche, un bouton pour couper les LED et une molette pour le volume / la sourdine du microphone © Nerces pour Clubic

Quadruple DAC pour un rendu de haut niveau

Une large part de la communication autour du ROG Delta s'est focalisée sur le quadruple DAC ESS ES9218 intégré par Asus. On peut supposer que l'électronique qui y est rattaché est en partie responsable du surcroît de poids enregistré précédemment. Pour Asus, il s'agit surtout de pouvoir mettre en avant un rapport signal bruit de 127 dB, nettement supérieur à celui de la plupart de ses concurrents. Le constructeur insiste également sur le son Hi-Res dont on bénéficie et sur la qualité de ses transducteurs Asus Essence... tout en évitant de parler d'un casque-micro audiophile : c'est que le fabricant dispose d'autres produits, comme la fameuse gamme Theta, pour lesquels il réserve cette appellation.

Asus ROG Delta White Edition_16.jpg
Le quadruple DAC ESS ES9218 tel qu'illustré par son fabricant © Asus

En pratique, on note un vrai bond qualitatif par rapport au ROG Delta Core et Asus justifie enfin le doublement du prix entre ces deux extrêmes de la gamme « Delta ». Compte tenu de l'orientation gaming du casque, nous avons privilégié les tests ingame, en premier lieu desquels, Overwatch et PUBG d'abord testés avec l'optimisation par défaut - « plat » - et en mode stéréo. On apprécie alors la neutralité du rendu, les basses ou quelque autre fréquence ne prend jamais le dessus sur le reste du spectre. Nous avons enchaîné avec quelques essais sur Divinity Original Sin 2 qui a l'avantage de mêler musiques « orchestrales » et dialogues plus intimistes à un rythme régulier.


Là encore, rien à redire. Les voix se détachent parfaitement, profitent d'une belle mise en avant et se montrent naturelles. L'ambiance musicale n'est pas en reste avec une dynamique remarquable. Nos essais sur d'autres « optimisations » se sont montrés moins convaincants et, à chaque fois, nous sentions une exagération sur telle ou telle fréquence. Reste qu'il s'agit là d'un ressenti tout ce qu'il y a de plus subjectif et c'est l'intérêt des profils imaginés par Asus : que chacun trouve chaussure à son pied ou plutôt optimisation à son oreille. Enfin, pour conclure, nous avons laissé de côté les jeux pour quelques essais « musicaux » afin de mettre « au supplice » le quadruple DAC du ROG Delta : en réalité, même si nous n'atteignons pas l'excellence de l'Audeze Mobius, le rendu est épatant. Nous avons particulièrement apprécié la subtilité des aigus sur le Blue Rondo à la Turk du Dave Brubeck Quartet ou la douceur de la voix de Suzanne Vega sur Tom's Diner.

Asus ROG Delta White Edition_15.jpg
Vue « éclatée » de l'oreillette gauche © Asus

De la qualité du microphone

Placé sur une tige escamotable, le microphone du ROG Delta White Edition est unidirectionnel afin de ne pas trop capter les bruits environnants. En réalité, son efficacité est telle qu'Asus n'a pas eu besoin d'ajouter une bonnette comme cela se fait parfois. Un voyant lumineux passe au rouge pour signaler que le microphone est coupé et un tout petit regret : la sourdine est à l'arrière de l'oreillette gauche. Nous aurions aimé une solution à la Razer avec le bouton placé sur le micro lui-même. Reste que la captation est d'excellente facture. Nous n'avons jamais ressenti le côté métallique que peuvent avoir certaines voix un peu trop compressées et notre voix a toujours été parfaitement intelligible pour nos compagnons de jeu.

Asus ROG Delta White Edition_12.jpg
Un microphone d'excellente facture © Nerces pour Clubic

Armoury Crate : personnalisation et spatialisation

À l'heure actuelle, Asus dispose de deux logiciels pour épauler son ROG Delta White Edition. Armoury II, le plus ancien, semble amené à disparaître et nous avons donc privilégié le nouveau venu, Armoury Crate. L'objectif de ce dernier est de rassembler tous les périphériques d'Asus ROG au sein d'une même interface, plus complète, mieux organisée, en un mot plus moderne. Installation et détection n'ont pas posé le moindre problème et Armoury Crate est plus léger que certains de ses concurrents. L'interface elle-même est un peu moins réussie : le néophyte est noyé sous les menus et ne sait d'ailleurs pas forcément de suite où trouver les réglages de son casque-micro.

Clipboard 1.jpg
De nombreuses options audio et la possibilité de créer ses profils © Nerces pour Clubic

Une fois découverte, la triple page dédiée au ROG Delta est heureusement plus claire : un premier onglet regroupe toutes les options de réglage du volume, du micro, de la spatialisation avec, en plus, l'accès aux optimisations et à l'égalisation. Le second onglet est consacré aux options d'illumination sachant qu'Aura Sync est de la partie pour synchroniser les effets avec les jeux sur les différents périphériques de la marque. Enfin, le troisième onglet se limite à la mise à jour du firmware. Riches, les options permettent de profiter d'une égalisation 10 bandes, de modifier l'échantillonnage du son, d'appliquer des effets de bass boost ou d'accentuation des voix et bien d'autres choses encore. Côté lumières, c'est moins riche et on regrette notamment que l'on ne puisse pratiquement pas paramétrer les profils proposés (pulsation, stroboscope, arc-en-ciel...).

Clipboard 2.jpg
Petite faiblesse du côté des options de chaque profil LED © Nerces pour Clubic

Pour terminer ce test du ROG Delta White Edition, nous aimerions faire un petit aparté sur la spatialisation du son. Une option 7.1 virtual surround est effectivement disponible via Armoury Crate, mais impossible de l'activer directement depuis le casque. Honnêtement, ce n'est pas très grave, car le résultat ne risque pas de marquer les esprits. Dans les jeux, la promesse de mieux identifier la provenance n'est pas complètement tenue, mais c'est surtout celle d'évaluer les distances qui nous semble fantaisiste. Côté films, nous comparons évidemment à une véritable solution de salon sur plusieurs canaux et, là encore, nous ne sommes pas convaincus. Soulignons bien qu'Asus n'est pas entièrement fautif, aucun appareil estampillé 7.1 virtual surround n'étant parvenu à offrir un résultat susceptible de nous convaincre.

Clipboard 3.jpg
L'outil de mise à jour du firmware est entièrement automatisé © Nerces pour Clubic

Asus ROG Delta White Edition : l'avis de Clubic

Complément immaculé du ROG Delta disponible depuis un peu plus d'un an, le ROG Delta White Edition est un produit au design très classe. La robe entièrement blanche fait indiscutablement son petit effet alors que les caractéristiques techniques du produit plaident en sa faveur. Casque chaussé sur le crâne, nous ne sommes pas le moins du monde déçus par les prestations de ce modèle haut de gamme. Dans les jeux, l'immersion est évidemment au rendez-vous, mais même sur une écoute plus « musicale », il tire son épingle du jeu alors que le microphone est irréprochable. Reste qu'à plus ou moins 200 euros, il doit faire face à une concurrence surarmée et les quelques défauts du concept « Delta » se font plus gênants que sur le ROG Delta Core : oreillettes « triangulaires » qui ne plairont pas à tout le monde, léger échauffement des zones LED, nombreux éléments en plastique. Un très bon produit malgré tout.

Asus ROG Delta White Edition

Les plus
+ Rendu audio de haut niveau
+ Captation micro d'excellente facture
+ Tige micro flexible et escamotable
+ Excellent confort une fois sur la tête
+ Deux jeux d'oreillettes (skaï, tissu)
+ Logiciel Armoury Crate complet
+ Connectique USB-C et adaptateur USB-A
Les moins
- Forme des oreillettes pas du goût de tous
- Omniprésence de matériaux plastiques
- Bouton sourdine pas idéalement placé
- Logiciel Armoury Crate encore un peu brouillon
4

Acheter l'Asus ROG Delta White Edition
Modifié le 17/01/2020 à 09h53
0
1
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
Huawei va implanter une usine en France
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?
Aux États-Unis, l'éolien dépasse l'hydroélectrique pour la première fois
Tesla Roadrunner : un projet de batterie électrique qui augmente l'autonomie tout en faisant baisser les prix ?
La Commission européenne veut que les batteries de smartphone soient plus faciles à remplacer

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top