Sennheiser Orpheus : le "meilleur casque du monde", pour 50 000 euros

Par
Le 04 novembre 2015
 0
À l'occasion du 70e anniversaire de la marque et en vue du quart de siècle d'un casque considéré comme le meilleur au monde, Sennheiser lance la seconde génération de l'Orpheus.

Le Sennheiser Orpheus est selon le fabricant le nouveau « meilleur casque au monde ». En tout cas, c'est le plus cher : il sera vendu 50 000 euros. « Sennheiser se rapproche plus que quiconque du but ultime de tout fabricant de systèmes audio : restituer un enregistrement audio tel que l'oreille le percevrait en direct, » indique le communiqué. Pour ce faire, 30 ingénieurs auraient travaillé pendant 10 ans. Le résultat : une vaste panoplie de techniques et de matériaux, et des performances inédites.

0226000008233796-photo-sennheiser-orpheus.jpg

Double amplification à lampes et à transistors


Le casque s'accompagne d'un amplificateur dédié, l'un ne pouvant fonctionner qu'avec l'autre. Cette conception a permis à Sennheiser d'associer le meilleur de deux techniques d'amplification.

L'amplificateur comporte ainsi huit lampes, les meilleurs pour le traitement du son. Les lampes sont sensibles aux bruits ambiants. Elles sont ici isolées par des tubes à vide en verre de silice. Elles sont en outre désolidarisées du reste de l'amplificateur par un bloc en marbre de Carrare, qui absorbe les vibrations.

Et pour compenser les pertes de puissance entre l'amplificateur et le casque, chaque oreillette comporte en plus une seconde amplification à transistors.

03e8000008233798-photo-sennheiser-orpheus.jpg

Céramique, or et platine


Le casque embarque enfin des transducteurs électrostatiques, par opposition aux transducteurs dynamiques. Les électrodes sont en céramique pulvérisée d'or, et les membranes de 2,4 micromètres sont pulvérisées de platine.

L'amplificateur comporte des entrées analogiques symétriques (XLR) et asymétriques, des entrées numériques SPDIF optiques et coaxiales, et une entrée USB. Les signaux numériques PCM jusqu'à 384 kHz et 32 bits et DSD jusqu'à 5,6 MHz sont pris en charge par une puce ESS Sabre ES9018 à 8 DAC.

0320000008233800-photo-sennheiser-orpheus.jpg

Un taux de distorsion jamais atteint


En définitive, le casque offre une réponse en fréquence de 8 Hz à plus de 100 kHz, nettement supérieure aux limites de la perception humaine (et des techniques d'enregistrement contemporaines). Sennheiser rappelle que les fréquences inaudibles influencent les fréquences audibles. Il revendique aussi et surtout le taux de distorsion harmonique « jamais atteint par aucun autre système de reproduction audio », de 0,01 % à 1 kHz et 100 dB.

À l'écoute, une oreille assez exigeante mais moyennement entrainée comme la mienne perçoit effectivement d'innombrables subtilités rarement entendues : des détails sur les cordes, sur les pianos, les cuivres se révèlent. Pour autant, je ne crois pas faire la différence avec un casque dynamique très haut de gamme tel qu'un Sennheiser HD 800 à 1 200 euros.

De toute manière le Sennheiser Orpheus est un produit d'exception, au même titre qu'une voiture de collection ou qu'une pièce d'horlogerie. Il sera vendu à partir de la mi-2016, sur rendez-vous, et produit à la commande. Le fabricant ne peut en produire qu'un par jour.

03e8000008233802-photo-sennheiser-orpheus.jpg

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top