IFA : Sennheiser Ambeo Plus et Ambeo Sub, le retour tout en compacité d'une grande barre de son

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
01 septembre 2022 à 20h00
0
Sennheiser Ambeo Plus
© Sennheiser

Sortie il y a quelques années maintenant, la première barre de son de Sennheiser, l'Ambeo Max (Ambeo Soundbar) reste l'une des rares du marché à être convaincante sur le son 3D. Mais son prix et son volume hors normes restent des freins notables. C'est dans cette optique que le constructeur allemand revoit légèrement sa copie et annonce la barre de son Ambeo Plus et le caisson de basses Ambeo Sub.

L'Ambeo Plus est une barre de son bien plus compacte, mais toujours Dolby Atmos. Assez menu lui aussi, l'Ambeo Sub permet quelques réglages avancés assez intéressants.

Ambeo Plus, la même au format mini ?

Rien ou presque ne permet de relier l'Ambeo Plus à sa grande sœur, tant son design est éloigné. Le nouveau modèle est bien plus petit et léger (105,1 x 7,7 x 12,1 cm pour 6,3kg), et opte pour un design plus passe-partout assez agréable avec des bords arrondis. Notons que cette barre de son a été créée en partenariat avec l'institut Fraunhofer, très grand nom du traitement sonore et de la création de codecs.

Sennheiser oblige, elle s'adresse aux adeptes de home cinéma, mais également aux audiophiles. Grâce à sa plateforme Ambeo OS, le modèle peut se connecter à la plupart des services de streaming, tout en étant compatible avec les protocoles Airplay 2, Spotify Connect, Tidal, Connect, Chromecast, et UPnP. Pour les commandes, outre l'application dédiée, un panneau tactile assez discret est présent sur la face supérieure.

Sennheiser Ambeo Plus
© Sennheiser

La connectique est assez classique : 1 HDMI, 1 HDMI eARC, 1 optique, 1 RCA stéréo, 1 RJ45, 1 USB-A pour la charge.

L'Ambeo Soundbar Plus est compatible avec les formats Dolby Atmos, DTS:X, 360 Reality Audio (Sony) et même MPEG-H Audio. Cette barre de son permet également d'upscaler les contenus stéréo ou multicanaux vers une représentation 3D.

La partie sonore est assez proche de celle de l'Ambeo Max, avec toutefois un bas du spectre moins poussé. Nous retrouvons 7 haut-parleurs large-bande de 2" (5 cm) à cône d'aluminium (3 en façade, 2 sur les côtés, et 2 au-dessus), ainsi que 2 woofers de 4" (10 cm) à cône en cellulose. Le tout est alimenté par 9 amplificateurs classe D indépendants, pour une puissance de 400 W et réponse en fréquence de 38 Hz - 20 kHz.

Sennheiser Ambeo Plus
© Sennheiser

Via un système d'autoétalonnage de la pièce et de formation de faisceaux, l'Ambeo Plus peut créer sept enceintes virtuelles surround et quatre enceintes virtuelles Atmos. Le rendu sera-t-il aussi crédible que sur la version Max ? Ce serait un minimum.

L'Ambeo Sub pour ne pas perdre en basses

La miniaturisation a forcément un coût : un bas du spectre moins étendu. Pour pallier cela, Sennheiser dévoile son caisson de basses Ambeo Sub.

Assez compact lui aussi, il s'appuie sur un unique transducteur de 8 pouces (20,3 cm) à cône de cellullose, propulsé par une amplification classe D de 350 W, qui lui permet d'atteindre 27 Hz. Ce caisson comprend également un autocalibrage, afin de s'adapter à l'acoustique de la pièce.

Sennheiser Ambeo Sub
© Sennheiser

Enfin, sa technologie multi-sub array permet de connecter jusqu'à quatre caissons Ambeo Sub en simultané, ce qui est utile dans certaines configurations home cinéma.

Disponibles tous les deux à partir du 22 septembre, les Sennheiser Ambeo Plus et Ambeo Sub seront vendus respectivement 1 499 euros et 699 euros. Les précommandes sont déjà ouvertes.

Source : communiqué Sennheiser

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers actualités

Immersion, traduction... Google continue de révolutionner la recherche
Fire TV : Amazon dégaine une nouvelle box et un téléviseur QLED
Amazon met à jour ses enceintes Echo avec de tout nouveaux modèles
Réveillez-vous avec Halo Rise, le premier réveil connecté d'Amazon
Enfin ! Vous allez pouvoir réagir aux messages d'un iPhone depuis Android
Android : les développeurs abandonnent de plus en plus leurs applications, et c'est un vrai problème
Citroën entame son renouveau électrique avec... un vieux logo
VKontakte, le plus grand des réseaux sociaux russes, supprimé de l'App Store
Bientôt un écran de verrouillage type iOS 16 sur les Samsung ?
Véhicules électriques : BMW est très, très contente
Haut de page