La Chine veut tracer chaque voiture à l’aide d’une puce RFID dès 2019

Par
Le 17 juin 2018
 0
Le gouvernement chinois a décidé de pousser un peu plus loin le contrôle sur ses citoyens en rendant obligatoire l'installation d'une puce RFID sur tous les véhicules neufs sortis d'usine à partir de 2019.

Rien n'est trop intrusif dans l'Empire du Milieu. Comme le rapporte le Wall Street Journal, les autorités chinoises ont entériné une mesure qui risque de faire grand bruit.

voiture fotolia


Dès 2019, les nouvelles voitures chinoises - environ 30 millions chaque année - seront obligatoirement équipées d'une puce RFID. Cette technologie permet de localiser et d'identifier à tout moment le véhicule qui en est équipé.

Les citoyens chinois déjà asphyxiés par les régulations


Le marquage des véhicules doit débuter le 1er juillet 2018. Dans un premier temps, les volontaires sont invités à se prêter au jeu. Ils devront placer une vignette autocollante sur le pare-brise de leur véhicule. Vignette qui pourra ensuite être scannée par des capteurs qui seront installés sur les routes chinoises, et dont les informations récoltées seront transmises au Ministère de la sécurité publique.

Ce n'est pas la première (ni probablement la dernière) régulation liberticide mise en place par le gouvernement chinois. Outre l'accès et les contenus Internet fortement réglementés, on a récemment beaucoup entendu parler du système de notation des citoyens qui a empêché plus de 10 millions de trajets en avion en pénalisant les personnes ayant un « mauvais comportement ».

D'autres pays étudient avec attention l'intégration d'une puce RFID sur les véhicules, comme la Malaisie, qui y travaille depuis 2015, ou encore le Mexique, le Brésil, l'Inde et les Emirats Arabes Unis.
Modifié le 15/06/2018 à 12h02

Les dernières actualités Transports

scroll top