Uber baisse ses prix à Paris... pour concurrencer les taxis

08 octobre 2015 à 12h42
0
Uber a annoncé mercredi une importante baisse de ses tarifs à Paris. Une décision prise pour concurrencer les taxis, qui ont eux-mêmes revu leur politique commerciale pour rebondir face aux VTC. Un cercle sans fin ? Sans doute pas.

Une réduction de 20% des tarifs des courses à Paris, et une baisse supplémentaire de 25% sur l'offre UberPool, qui permet de partager sa course, entre 20h et 6h00 du matin, tous les jours. C'est l'annonce faite en primeur mercredi par Uber auprès de nos confrères du Figaro, et confirmée par la suite par un porte-parole du service.

La concurrence des taxis



Cette baisse de tarifs s'explique par la riposte des taxis parisiens, dont certaines compagnies ont su s'adapter pour concurrencer les services de VTC. C'est notamment le cas de G7, qui propose 20% de réduction sur les courses des usagers qui ont entre 15 et 25 ans, tandis que les Taxis Bleus misent sur un forfait à 10 euros pour les courses effectuées le week-end, entre minuit et 5h00 du matin. Des offres qui visent les jeunes, souvent attirés par les tarifs réduits et connus à l'avance des VTC comme Uber ou comme Heetch, notamment.

0320000008127982-photo-uber-banner.jpg

Face à cette concurrence, certains se lancent dans des calculs pour déterminer qui a l'offre la plus intéressante. Le site Eurecab s'est prêté à l'exercice, et a déterminé que les propositions d'Uber ne sont pas forcément les plus intéressantes selon la distance parcourue dans Paris. Ainsi, pour une course supérieure à 7 km, mieux vaut privilégier les Taxis Bleus lors des jours et horaires où l'offre à 10 euros s'applique. Un comparatif qui ne tient cependant pas en semaine, où l'offre d'Uber a plus de chance de faire mouche.

Une réduction qui ne touche pas les chauffeurs



Dans l'immédiat, les chauffeurs d'Uber ne sont pas touchés par la baisse des tarifs : Uber leur garantit le maintien de leur chiffre d'affaires pendant une durée de 6 semaines, et compte donc absorber à lui seul la réduction tarifaire. Le service espère que ces réductions vont entraîner une hausse des courses pour compenser les baisses de prix à court terme.

La démarche d'Uber n'est pas inédite puisqu'un effort tarifaire similaire a notamment été opéré à New York. Néanmoins, on constate que le confort financier du service, souvent pointé du doigt pour la concurrence parfois jugée déloyale faite aux taxis, n'est pas forcément si conséquent. La course à la réduction tarifaire pourrait cependant tourner court, puisqu'il n'est pas certain que les taxis pourront entrer davantage dans la danse.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top