L'énergie nucléaire est l'avenir de l'exploration spatiale, d'après Rolls-Royce et l’Agence spatiale du Royaume-Uni

15 janvier 2021 à 18h42
34

La célèbre entreprise Rolls-Royce a conclu un contrat de recherche avec l’UKSA (UK Space Agency). Les deux entités estiment que l’énergie nucléaire a tous les atouts pour « révolutionner » l’exploration spatiale.

À l’instar de la NASA, l’USKA mise donc sur la propulsion nucléaire pour les futurs vols spatiaux. D’après l’agence spatiale, l’énergie nucléaire présente de nombreux avantages.

Des voyages deux fois plus rapides

Le premier avantage est un net gain de temps. La propulsion nucléaire réduirait de moitié la durée des voyages spatiaux par rapport à ceux effectués avec des engins à moteurs chimiques. Dans le cadre d’un trajet vers Mars, la propulsion nucléaire permettrait ainsi un aller simple en à peine trois ou quatre mois, contre huit mois avec les technologies actuelles.

Or, dans l’espace, réduire la durée des trajets est une nécessité vitale. En effet, moins les astronautes passent de temps dans l’espace, hors de la protection qu’accorde la magnétosphère terrestre, moins ils souffrent du rayonnement. Forcément, réduire la durée d’exposition limite les effets néfastes des radiations sur leur organisme.

Par ailleurs, l’énergie devient de plus en plus précieuse à mesure de l’éloignement du Soleil. Loin de notre étoile, les panneaux solaires ne fournissent pas suffisamment d’énergie. Un générateur nucléaire pallie ce problème et s’avère, selon l’UKSA, plus fiable que d’autres technologies telles que les piles à combustible.

Ainsi, Graham Turnock, directeur général de l'UKSA, déclare : « L'énergie et la propulsion nucléaires spatiales sont un concept qui change la donne. Ils pourraient faciliter de futures missions spatiales lointaines qui nous mèneront vers Mars et au-delà. Cette étude va nous permettre de comprendre le potentiel passionnant des engins spatiaux à propulsion atomique et de savoir si cette technologie naissante pourrait nous aider à voyager plus loin et plus vite dans l'espace. »

La création de nombreux emplois qualifiés

Pour le gouvernement britannique, ce contrat de recherche facilitera la création de nouveaux emplois qualifiés dans tout pays. Une chance en cette période de pandémie, selon Amanda Solloway, ministre des Sciences du gouvernement britannique.

Elle s'exprime ainsi : « Dans l'optique de sortir plus fort de la pandémie, ce sont des partenariats comme celui-ci entre les entreprises, l'industrie et le gouvernement qui contribueront à créer des emplois et à mettre en avant des innovations pionnières qui feront progresser les vols spatiaux britanniques. L'énergie nucléaire présente des possibilités de transformation pour l'exploration spatiale, et ce contrat avec Rolls-Royce pourrait contribuer à propulser notre prochaine génération d'astronautes dans l'espace plus rapidement et plus longtemps, ce qui augmenterait considérablement notre connaissance de l'Univers.
 
»

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
34
22
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Envie d'une réelle immersion lors de vos séances ciné à la maison ? Découvrez notre comparatif des amplis Home-Cinema
SoundCloud lance son système de rémunération
Quels sont les meilleurs services Cloud pour stocker ses données en ligne ?
La Space Force, entre risée mondiale et future élite numérique
Blade (Shadow), placée en redressement judiciaire, cherche un repreneur
Ionity, formé par Volkswagen et BMW, veut booster le réseau de recharge européen
Xbox Game Pass : NBA 2K21 et une vague de jeux de sport débarquent bientôt
Brave va lancer un moteur de recherche privé et basé sur un index indépendant
AMD officialise la Radeon RX 6700 XT et avance quelques benchmarks
Forfait RED by SFR : plus que quelques jours pour profiter de l'offre 100 Go à 15€/mois
Haut de page