Les ampoules à LED sauveront-elles le climat ?

Par Alexandre PAULSON
le 20 janvier 2018 à 09h15
0
Selon une étude du cabinet IHS Markit, l'usage des ampoules à LED (light emitting diode diode électro-luminescente) a contribué à faire baisser les émissions carbone sur la planète en 2017 de 570 millions de tonnes. C'est équivalent à la fermeture de 160 centrales à charbon.

Très fortement recommandées, elles ne sont toutefois pas adaptées à tous les lieux.

Durée de vie 5 à 20 fois supérieure



Elles représentent aujourd'hui plus de la moitié du marché mondial de la lumière : les ampoules à LED, en plus d'être économiques, sont des alliées contre le réchauffement climatique. Et on commence à chiffrer leur impact. Le cabinet d'analyse IHS Markit vient en effet de publier une étude (attention, l'accès est réservé aux abonnés) qui évalue précisément leur contribution à l'amélioration du bilan carbone.

En 2017, l'usage des ampoules à LED a fait baisser les émissions carbone sur la planète de 570 millions de tonnes. Soit, en moins dans l'atmosphère, l'équivalent des émissions cumulées de 160 centrales à charbon. Un bénéfice qui s'explique essentiellement par le fait que les ampoules à LED ont une efficacité énergétique bien supérieure aux tubes fluorescents et aux ampoules à incandescence. Moins gourmandes en électricité, elles durent aussi beaucoup plus longtemps : jusqu'à 40.000 heures, contre 2.000 heures pour les fluos et 8.000 heures pour les incandescentes, limitant le volume de nos déchets.

01F4000008785352-photo-philips-hue-starter-kit-hue-color-ampoule-connectee-domotique.jpg


Attention à la lumière bleue



Parmi les nombreuses marques de LEDs, les ampoules produites par le japonais Nichia sont celles qui ont le plus contribué à l'amélioration du bilan carbone, représentant à elles seules une économie de 56 millions de tonnes de CO2, soit la production annuelle de 16 centrales à charbon. IHS Markit a calculé que les ampoules de Nichia, Cree, MLS, Samsung et Osram, soit les 5 plus gros fabricants mondiaux, ont permis de réduire l'empreinte carbone de l'humanité de 1,5 % l'an dernier.

En France, l'Ademe, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, recommande très fortement leur emploi, mais pas de manière systématique. Les tubes fluorescents sont souvent préférables dans les bâtiments tertiaires ou industriels, pour les éclairages de grande hauteur et de forte puissance. De plus, la fabrication des LED a aussi un impact lourd sur l'environnement, même si les progrès du recyclage atténuent son empreinte. Enfin, précaution sanitaire, Santé Publique France met en garde sur la fameuse lumière bleue émise par les LED, jugée nuisible à long terme pour la vue, en particulier chez les enfants.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Bonus / malus automobile : un demi-milliard d'euros de recettes pour l'Etat français
Certains Pixel 3a et 3a XL de Google s'éteindraient sans raison
Canva s'offre les bibliothèques d'images libres de droit Pexels et Pixabay
Huawei réagit à la décision de Google et promet un nouvel
Comparatif 2019 : quel matériel pour améliorer votre réseau Wi-Fi ?
Parcoursup, le retour : il revient avec un nouveau bug, 67 000 candidats dans le doute
Un document interne de la NASA révèle les détails de la mission Artemis
Tesla triple ses ventes en Europe grâce à l'arrivée de la Model 3
L’OMS va déterminer si l'addiction aux jeux vidéo doit être répertoriée comme maladie
Sony : les deux premiers téléviseurs 8K disponibles début juin
scroll top