Budweiser veut faire de la bière... sur Mars !

Par
Le 22 décembre 2017
 0
Dans la série « les projets fous du 21ème siècle », on trouve celui de la marque de bière américaine Budweiser. Non sans beaucoup d'espoir, elle compte sur la colonisation de Mars dans le futur pour lancer de nouveaux produits. Du coup, elle a décidé d'entamer des expériences scientifiques ayant pour but d'étudier la faisabilité du brassage de bière sur la planète rouge. Matt Damon leur dira merci.


L'Homme n'a pas encore mis le pied sur Mars que l'entreprise Anheuser-Busch se pose déjà la question de conquérir un marché potentiel.

Des graines d'orge dans l'espace


Avant de tenter de brasser de la bière sur Mars, toutefois, il va falloir déjà y faire atterrir la matière première : l'orge. Est-ce que les graines d'orge seront en mesure de survivre au voyage ? La question se pose. Pour y répondre, la maison-mère de Budweiser s'est associée avec l'ISS et en particulier le Centre pour la recherche scientifique dans l'espace. Des graines d'orge seront envoyées sur la Station Spatiale Internationale.

En orbite autour de la Terre, les graines subiront toutes sortes de radiations et autres problèmes comme l'absence de gravité. Elles ont décollé le 4 décembre 2017 sur un cargo de Space X à destination de l'ISS, où elles resteront pendant environ un mois. Deux expériences seront menées à bord de la station.

01f4000008734892-photo-biere-degustation.jpg


Des résultats pour Mars... et pour la Terre


Les deux expériences vont d'une part permettre d'étudier l'impact de la micro-gravité et des radiations sur les graines et, d'autre part, d'étudier comment se déroule la germination de ces graines. Les scientifiques d'Anheuser-Busch vont, une fois les graines revenues sur Terre, étudier les effets que le mois passé sur l'ISS aura eus sur l'orge.

Budweiser espère bien évidemment que l'expérience prouvera la faisabilité du brassage de la bière sur Mars. Le cas échéant, l'entreprise estime que les analyses des échantillons pourraient permettre d'améliorer la production d'orge sur Terre. Et tant pis pour les apéros sur la planète rouge...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Sciences

scroll top