Après l'incendie de l'usine Lubrizol, les sirènes bientôt remplacées par le cell broadcast

Aymeric Pontier
Expert environnement
03 décembre 2019 à 11h15
0
Cell Broadcast

Deux mois se sont écoulés depuis l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, et les pouvoirs publics s'attachent désormais à déterminer les leçons à retenir pour éviter qu'un tel événement ne se reproduise. Parmi les premières pistes envisagées figure la transformation en profondeur du système d'information des populations.

Et pour cause, dès les premiers jours suivant la catastrophe, de nombreuses voix se sont faites entendre pour critiquer le système d'alerte utilisé. Celui est en effet jugé « dépassé et inadapté » par le préfet de la région Normandie en personne, Pierre-André Durand pointant du doigt des sirènes « issues de la défense passive des années 1930 », et estimant qu'il est impossible de « gérer les crises du XXIe siècle avec un outil du XXe siècle ».

Le préfet de Normandie dénonce l'usage des sirènes

Les auditions se poursuivent dans le cadre de la mission d'information de l'Assemblée nationale et de la commission d'enquête du Sénat, afin de comprendre ce qu'il s'est passé le 26 septembre à l'usine de Rouen, d'évaluer l'intervention des services de l'Etat et d'identifier les différents dysfonctionnements rencontrés, dans le but d'améliorer la gestion de ce genre d'incident.

À l'Assemblée comme au Sénat, le préfet Pierre-André Durand a été longuement interrogé sur sa décision de ne pas déclencher l'ensemble des 31 sirènes de Rouen, et de ne faire sonner que les deux sirènes les plus proches du site de l'usine Lubrizol. À ce sujet, l'intéressé a déclaré que « déclencher toutes les sirènes aurait été contre-productif » puisqu'à l'heure de l'incendie la population était confinée et à l'abri. Il craignait, en cas de déclenchement total, que « des mouvements de panique » n'engendre des effets inverses à ceux recherchés.

Le préfet a aussi précisé que, peu de personnes connaissant la marche à suivre en cas de retentissement de la sirène, il avait préféré « mettre le paquet sur l'information directe de la population par les voies de tweets, de conférence de presse, pour indiquer les bons comportements ».

Diffusion cellulaire : une alternative bientôt obligatoire

Pierre-André Durand a par ailleurs plaidé pour la mise en place rapide d'un système d'alerte plus efficace, faisant appel au cell broadcast (diffusion cellulaire en français), procédé consistant à envoyer un message SMS à une antenne réseau qui le diffuse ainsi automatiquement à l'ensemble des téléphones mobiles de la population locale, en cas de crise. « On a su passer du tocsin à la sirène au début du XIXe siècle, je pense qu'au XXIe siècle il faudrait, au moins sur les sites très industriels, que nous passions au cell broadcast » a-t-il ajouté.

Selon lui, cette évolution technologique aurait l'avantage de fournir une alarme et une information en temps réel aux citoyens, garantissant que « toutes les personnes soient touchées, avec un message adapté ». Concrètement, ce dispositif est capable de diffuser un message auprès de tout le réseau de la ville, si besoin, ou auprès d'une cellule spécifique en cas de crise très localisée, celle-ci se chargeant de le transmettre à tous les terminaux présents dans sa zone de diffusion.

Déjà en place dans des dizaines de pays, le cell broadcast n'a jamais été déployé en France alors que cette technologie a pourtant été présentée au monde pour la première fois... À Paris en 1997. De multiples « contraintes techniques et budgétaires » sont citées par les opérateurs et les services de l'Etat pour expliquer ce retard dans l'adoption.

Malgré tout, la diffusion cellulaire finira quoiqu'il arrive par voir le jour en France, au plus tard en 2022, puisqu'une directive européenne de 2018 rend obligatoire sa mise en œuvre ! À moins que l'incident de Lubrizol ne persuade les autorités d'accélérer le rythme...

Sources : France Inter, France Info
6
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top