Des chercheurs étudient la migration des aigles… et se retrouvent avec des frais de roaming colossaux

03 novembre 2019 à 10h00
0
aigle steppes

L'histoire a de quoi faire sourire. En observant la migration d'aigles des steppes, des scientifiques ont vu leur facture exploser. Les spécimens analysés sont allés bien plus loin que prévu et les coûts d'itinérance n'étaient tout simplement pas anticipés.

Les chercheurs ont donc dû se tourner vers une campagne de financement participatif, afin de pallier les dépenses excessives. De fait, les frais d'envoi d'un SMS dans certains pays sont bien plus élevés qu'en Russie, d'où est partie cette étude.

Une étude pourtant classique

Pour étudier la migration de ces géants des airs, les scientifiques ont implanté sur les rapaces des émetteurs GPS, qui envoient quotidiennement des SMS de localisation. Cela permet de suivre leur itinéraire à intervalles réguliers, et de reconstituer les différents trajets qu'ils peuvent emprunter en parcourant de très longues distances. Or, certains aigles sont allés bien plus loin que prévu, et notamment Min, l'un des rapaces étudiés, qui a franchi les frontières du Kazakhstan, puis de l'Iran.

Ici, le principal problème pour les chercheurs est le coût du SMS : si, en Russie et ses régions voisines, les tarifs sont négligeables, ce n'est pas le cas pour l'Iran, où le moindre texto à destination du pays d'Europe de l'Est est facturé 49 roubles, soit l'équivalent de 0,69 €. Les scientifiques analysent les oiseaux sur plusieurs mois, à raison d'un signal émettant depuis la position d'un aigle 12 fois par jour. Chaque signal est envoyé au numéro du chercheur sous forme de plusieurs messages différents, afin d'assurer une couverture complète, et 13 spécimens sont étudiés, l'ensemble de ce protocole d'étude expliquant ainsi que l'addition soir particulièrement salée.

Une dépense soudaine due à une panne de réseau

Le système de GPS sur lequel s'appuie les chercheurs se base sur des panneaux solaires miniatures, qui sont directement installés sur le dos de ces oiseaux. Les recherches profitent ainsi d'un dispositif autonome, capable de tracer la position des aigles depuis 2018, transmettant des informations cruciale pour cette étude menée par les scientifiques volontaires du Centre de rééducation des animaux sauvages de Novossibirsk.

Le capteur de Min a néanmoins rencontré quelques problèmes pour se connecter à un réseau mobile, durant plusieurs jours. Ce n'est que lorsque le rapace est arrivé en Iran, que la liaison a été rétablie : les messages se sont alors envoyés par centaines, ce qui a coûté aux chercheurs jusqu'à 7 000 roubles (soit environ 99 euros) par jours, engloutissant ainsi le budget global prévu pour le suivi de l'ensemble des aigles. Notez qu'en moyenne, le prix d'un texto en Iran est environ 25 fois plus élevé qu'en Russie, trois fois plus qu'au Kazakhstan.

Le budget de l'équipe épuisé, les chercheurs n'ont eu d'autre choix que de se tourner vers le crowdfunding. Bonne nouvelle cependant, l'opérateur de téléphonie mobile MegaFon s'est proposé de rembourser intégralement les frais d'itinérance, mais également de mettre en place une offre spéciale pour les chercheurs, qui reçoivent des centaines de SMS par jour.

Les données récoltées jusqu'ici ont tout de même permis aux scientifiques d'obtenir des résultats importants pour l'étude.

Source : Engadget.com
18 réponses
8 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top