Hypergiant dévoile un bioréacteur 400 fois plus efficace que les arbres pour stocker le carbone

Benoît Théry Contributeur
25 septembre 2019 à 09h17
0
Hypergiant bioréacteur algues
© Hypergiant Industries

Eos. C'est le nom du prototype de bioréacteur dévoilé par Hypergiant Industries. Celui-ci repose sur l'utilisation d'algues vertes, et malgré sa taille réduite, il serait 400 fois plus efficace que les arbres pour le stockage du carbone.

Ainsi, ce cube de 91 centimètres de côté et 2,13 mètres de haut suffirait pour stocker autant de dioxyde de carbone qu'un acre de forêt.

Petit cube, grandes capacités

Le communiqué de PR Newswire résume le fonctionnement d'Eos : « Les algues ont besoin de trois éléments pour grandir : du dioxyde de carbone, de la lumière et de l'eau. Elles disposent d'une très haute capacité de stockage du carbone lorsqu'elles sont exposées à ce dernier, en particulier via un système CVC ("chauffage, ventilation, climatisation"). Ces algues produisent de la biomasse, qui peut ensuite être récoltée et utilisée dans la production de carburant, d'huiles, de nourriture riche en protéines, pour les fertilisants, la production de plastiques, de cosmétiques et plus encore ».

Le bioréacteur, qui se présente sous la forme d'un cube de 2,13 mètres de haut, serait pourtant en mesure de stocker autant de dioxyde de carbone qu'un acre (environ 0,4 hectare) de forêt. Cela correspond ainsi à une capacité de stockage 400 fois supérieure à celle des arbres.

Entre algues et IA

Hypergiant Industries est d'abord une entreprise spécialisée dans l'intelligence artificielle. Elle met au point, pour des entreprises et des organismes gouvernementaux, des solutions basées sur l'IA dans des domaines comme la défense, la santé ou les transports. Rien d'étonnant donc, à ce que son bioréacteur soit doté d'une intelligence artificielle pour optimiser le développement des algues qu'il contient, gérer son stockage du carbone et sa production de biomasse. Pour cela, le système contrôle et ajuste en permanence la quantité et le type de lumière reçus, ainsi que la température, la quantité de CO2 et le PH. « Nous pouvons ainsi créer un environnement parfait pour maximiser le stockage du carbone », confirme le communiqué.

Avec Eos, l'enseigne souhaite aussi s'adresser aux particuliers. Sa volonté est d'inclure son bioréacteur dans le développement des futures « smart cities ». La taille plus petite d'Eos, par rapport à d'autres prototypes de bioréacteurs, simplifierait son installation dans des bureaux ou des logements. Connecté à un système CVC, Eos promet de purifier l'air intérieur de ces bâtiments. La production de biodiesel par les algues pourrait aussi résulter en un carburant consommable sur place.

Vers un bioréacteur home made ?

Le communiqué traduit , en outre, une volonté de rendre la création du bioréacteur accessible à tous : « Plus tard dans l'année, Hypergiant prévoit de mettre en ligne les plans du bioréacteur Eos. Le but est de permettre à des particuliers de créer des appareils similaires, mais plus petits et modulables, à destination de leurs habitations ».

La société promet également d'utiliser, autant que possible, des déchets plastiques issus des océans pour la production de ses bioréacteurs. Des détails concernant la mise en production d'Eos doivent paraître en 2020.

Source : PR Newswire
Modifié le 27/09/2019 à 13h19
20 réponses
23 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top