Insolite : l'urbanisation donne du cholestérol aux corbeaux américains

Benoît Théry Contributeur
07 septembre 2019 à 21h33
0
Corbeau
Pixabay

C'est une étude insolite, mais qui a le mérite de souligner une fois encore l'impact que l'Homme peut avoir sur son environnement : en effet une chercheuse new-yorkaise a remarqué un taux de cholestérol plus élevé chez les corbeaux habitués aux grandes villes.

Le cholestérol de ces animaux serait un reflet de la présence de fast-food plus importante dans les villes. Cela dit, cela n'aurait a priori pas de conséquence néfaste pour eux.

Les corbeaux, ces « experts du pillage de poubelles »

L'étude, réalisée par la chercheuse Andrea Townsend, du Hamilton College de New-York, s'attache à démontrer le lien entre le taux d'urbanisation, la présence plus importante de fast-food et de leurs déchets, et le cholestérol que l'on peut retrouver chez les animaux. Andrea Townsend qualifie elle-même les corbeaux d'« experts en matière de pillage de poubelles et de bennes à ordures ».

Pour son étude, la chercheuse a réalisé ce qu'elle nomme une « supplémentation en burgers » : des burgers (des cheeseburgers de McDonald's, pour être précis) ont été laissés à proximité de certains nids de corbeaux, afin de comparer l'état de santé des animaux avec ceux des nids situés en zones rurales. Sans surprise, le cholestérol a augmenté de 5% chez ces corbeaux supplémentés, montrant que les volatiles se sont montrés intéressés par ce type de nourriture.

Les burgers, bons pour les corbeaux ?

Si l'étude semble simple, voire farfelue, elle met cependant quelques traits intéressants en évidence. Elle montre en particulier qu'un cholestérol plus élevé n'est pas un mal pour ces oiseaux. Au contraire : les burgers leur apporterait une meilleure condition physique. Le rapport de l'étude précise que « des niveaux de cholestérol plus élevés indiquent un accès à de la nourriture riches en calories et en graisses, ce qui peut, dans certains cas, améliorer la santé et potentiellement contrer des effets négatifs causés par l'urbanisation ».

Cela écarte une piste potentielle pour expliquer la durée de vie des corbeaux, reconnue comme plus faible en milieu urbain. Il ne faut pour autant pas donner la totalité de ses déchets aux corbeaux : « Nous ne savons pas quel niveau de ce type d'alimentation serait excessif chez un oiseau sauvage. Il est également possible que les effets négatifs liés au cholestérol apparaissent plus tard ». Comme chez l'Homme, en somme. L'étude ajoute : « Des observations sur le plus long terme, avec des indicateurs de santé et de forme physiques sont nécessaires pour évaluer réellement les défauts et les bénéfices provoqués par un cholestérol élevé sur des corbeaux ».

Source : American Ornithological Society
6 réponses
6 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top