La pollution due aux énergies fossiles tue 2 fois plus qu'on ne le croyait

18 mars 2019 à 07h01
0
trafic et pollution

Un groupe de chercheurs allemands démontre que la pollution de l'air est désormais bien plus meurtrière que la cigarette, deux fois plus qu'on ne le croyait en 2016

Fumer est-il désormais plus sain que de respirer ? C'est la triste question soulevée par des chercheurs allemands de l'Université de Mayence dans leur publication au sein de la revue European Heart Journal.

Selon leurs estimations, la pollution de l'air causerait la mort de 8,8 millions de personnes dans le monde chaque année, contre 7,2 millions de décès liés à la cigarette. C'est deux fois plus que la précédente estimation de l'OMS.

Une estimation revue deux fois plus à la hausse depuis 2016

Infarctus, arrêt cardiaque, infection du myocarde ou encore pneumonie : les maladies liées à la pollution de l'air sont endémiques. C'est en prenant en compte l'exposition aux particules fines PM2.5, émis principalement par les énergies fossiles, que les chercheurs allemands ont pu revoir à la hausse la corrélation entre pollution de l'air et mortalité.

Avec les particules PM1, les PM2.5 - dont les chiffres traduisent leur diamètre en micromètre - peuvent rester en suspension dans l'atmosphère des jours entiers et parcourir de longues distances, ce qui en fait des agents polluants extrêmement nocifs pour l'homme. Rien qu'en Europe, la pollution de l'air fauche près de 800 000 victimes emportées, jusqu'à 80% des cas, par des « maladies cardiovasculaires ».

Une répartition inégale

L'étude montre également que les pays de l'Europe de l'Est seraient les plus touchés par cette mortalité liée à la pollution. La Bulgarie, la Croatie, la Roumanie ou encore l'Ukraine affichent un taux de mortalité de plus de 200 morts pour 100 000 habitants par an, contre 129 pour les pays de l'Union Européenne. Pire, une étude parue dans la revue scientifique PNAS a montré qu'aux Etats-Unis, les inégalités de production et de consommation de biens et services provoqueraient des « inégalités de pollution » au sein des groupes ethniques : « les minorités Noires et Hispaniques portent le poids d'une pollution disproportionnée causée principalement par les Blancs non-hispaniques » résume l'étude, affichant des taux d'exposition pour les Américains Noirs et Hispaniques 3 à 4 fois supérieurs que les Américains Blancs.

En février, l'Agence Européenne pour l'Environnement avait également montré que « ce sont encore les communautés les plus pauvres qui ont tendance à être exposées à des niveaux locaux de NO2 plus élevés ». La pollution, elle-aussi, est inégalitaire.
17 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top