Valoriser la saumure pour une désalinisation écolo ?

18 juillet 2020 à 16h26
4

Des chercheurs de l’Université de Stanford ont inventé un dispositif de dessalement, qui pourrait, à terme, rendre la conversion de l'eau de mer en eau douce rentable et bénigne pour l'environnement, grâce à la valorisation de la saumure.

Considérant les rejets des usines de désalinisation comme une ressource à exploiter, les scientifiques souhaitent encourager les industriels à collecter et traiter la saumure avant la dispersion dans la nature. Par ricochet, ils espèrent rendre le processus plus rentable sur le plan économique, et surtout moins dangereux pour l’environnement !

La désalinisation, à la fois essentielle et nocive

La désalinisation est, hélas, aussi coûteuse que dommageable pour l’environnement. Elle requiert en effet des quantités d’énergie importantes et produit de la saumure, un condensé de sel et de produits chimiques pouvant nuire aux écosystèmes marins.

Chaque jour, les 16 000 usines de dessalement du monde génèrent 30 milliards de gallons d’eau douce, et près de 150 millions de m3 de saumure , rejetée ensuite dans les cours d’eau ou l’océan où elle peut provoquer des pics de salinité et d’acidité nuisibles à la vie marine.

Or, de nombreux pays et régions arides dans le monde dépendent fortement du dessalement de l’eau de mer pour subvenir aux besoins en eau potable de leurs habitants. Avec la crise climatique et face à l'augmentation prévisible des populations vivant près des côtes, ce besoin devrait même aller à la hausse. Pénuries d’eau et sécheresses vont ainsi certainement amplifier cette dépendance…

Transformer la saumure en produits réutilisables?

Pour tenter de résoudre ce problème, des chercheurs ont imaginé un dispositif pour convertir la saumure, et trouver un nouvel usage aux produits chimiques qu’elle contient.

Leur solution est basée sur la technologie de séparation électrochimique de l’eau, qui utilise l’énergie électrique pour diviser la saumure en ions sodium chargés positivement et en ions chlorure chargés négativement. Ces ions se re-combinent ensuite avec d'autres éléments pour former de l’hydrogène, de l'hydroxyde de sodium et de l'acide chlorhydrique. 

Ces trois produits présentent des débouchés commerciaux conséquents. L'hydrogène est bien sûr utilisé pour la fabrication d'engrais et le stockage d'énergie.

L'hydroxyde de sodium permet de produire du savon, du papier et des détergents. Et mieux encore, il peut servir dans le processus de dessalement lui-même pour pré-traiter l'eau de mer avant d'éliminer les sels !

De son côté, l'acide chlorhydrique est essentiel à de nombreux processus industriels, dont la production de batteries et d’additifs, ainsi que pour le nettoyage des usines de dessalement.

Un cercle plus rentable et vertueux dans ce secteur

Les scientifiques de l’Université de Stanford affirment que leur innovation amoindrirait le coût du dessalement de l’eau mer plus, et le rendrait sans danger pour les écosystèmes. Selon eux, elle surpasserait les méthodes conventionnelles de fractionnement de l'eau, et l’utilisation de la saumure de cette façon compenserait ses coûts de traitement et collecte.

In fine, elle créerait une sorte d’incitation financière à mieux protéger les écosystèmes.

Pour le moment, toutefois, la production d'hydroxyde de sodium et d'acide chlorhydrique à partir de saumure est trop faible pour envisager un usage commercial. Cette preuve de concept ne demande alors qu’à être améliorée pour parvenir jusqu’aux usine de dessalement !

Modifié le 19/07/2020 à 20h08
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
8
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La reconnaissance faciale envisagée pour sauver les koalas de l'extinction
Les compagnies aériennes prévoient d'investir massivement dans les taxis volants
Le robot chinois Zhurong nous fait parvenir des photos depuis la planète Mars
Sur les traces du Concorde : United Airlines achète 15 avions supersoniques auprès de Boom Supersonic
Désinformation en ligne : le MIT met au point une IA capable de détecter les réseaux de fake news
Airbus dévoile son idée d'éclairage à bord des avions pour faciliter le débarquement des passagers
Quand l’intelligence artificielle devient une alliée des archéologues
Le Mayflower, bateau autonome tournant à l'énergie solaire, est prêt à traverser l'Atlantique
Snapchat et LEGO® veulent vous faire construire ensemble, à distance et en réalité augmentée
L'Agence européenne de la sécurité aérienne verrait bien les taxis volants débarquer sous 3 à 5 ans
Haut de page