À Singapour, première autorisation mondiale pour une marque de viande cultivée en laboratoire

06 décembre 2020 à 16h32
28
Nuggets de poulet © Unsplash
© Unsplash / Léo Roza

Le gouvernement de Singapour a autorisé Eat Just, start-up installée à San Francisco, à vendre sa viande cellulaire. Il s’agit d’une première mondiale. 

Dans l’État-cité d’Asie du Sud-Est, un restaurant qui n’a pour le moment pas été nommé servira prochainement des nuggets de poulet fabriqués à partir de viande cultivée dans des bioréacteurs. 

Des cellules qui se multiplient dans un bioréacteur

Cette décision s’inscrit dans un projet plus vaste du gouvernement, qui prévoit de produire 30 % de la nourriture du pays localement d’ici 2030. Actuellement, Singapour importe 90 % de ses denrées alimentaires, elle est donc très vulnérable aux problèmes d’importation qui ont été particulièrement nombreux cette année à cause de la pandémie de COVID-19. La Singapore Food Agency (SFA) et l’agence dédiée à la technologie, à la science et à la recherche ont investi 144 millions de dollars de Singapour dans ce programme. 

L’entreprise qui crée la viande cellulaire, Just Eat, est également à l’origine de substituts d’œufs à partir de plantes. Pour mettre au point la viande qui sera bientôt commercialisée dans un premier restaurant, elle extrait des cellules sur un animal à l’aide d’une biopsie. Ces dernières sont par la suite transférées dans un bioréacteur où elles se multiplient et sont nourries avec un mélange de protéines, d’acides aminés et de minéraux.

Avant de donner son approbation, le gouvernement a réuni sept experts en toxicologie alimentaire, épidémiologie, science alimentaire, nutrition et santé publique. Ils ont examiné chaque étape du processus de fabrication ainsi que le produit final avant de donner leur feu vert. 

Un coût de production faramineux 

La viande cellulaire possède de nombreux avantages, notamment sur le marché asiatique où la qualité de la viande issue des abattoirs est parfois inquiétante. Surtout, ce substitut permet de produire de la viande avec une empreinte carbone beaucoup moins importante et sans souffrance animale. La barrière du coût de production reste néanmoins un énorme frein : de la viande pure cultivée en laboratoire se compte à plusieurs centaines de dollars la livre (cela équivaut à 0,4 kg environ). D’ailleurs, la viande cellulaire de Just Eat sera mélangée à des protéines végétales pour la confection des nuggets, elles seront décrites comme « du poulet de culture » sur le menu. 

Josh Tetrick, P.-D.G. et co-fondateur de la start-up, vise grand pour son produit : « Nous passerons d'un seul restaurant à cinq, à dix, puis au retail et ensuite, en dehors de Singapour. » En Europe, il faudra néanmoins attendre encore quelques années avant de voir la viande cellulaire dans votre assiette. Si l’UE subventionne un projet de viande de synthèse à hauteur de 2,7 millions d’euros, aucune entreprise n’a encore demandé d’autorisation auprès des autorités pour y commercialiser un produit cultivé en laboratoire. 

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
28
27
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le taxi volant électrique de Joby Aviation parcourt 240 kilomètres, un record
Intrinsic : le nouveau jouet de Google spécialisé dans le logiciel destiné aux robots industriels
Un robot crée une superbe fresque Super Mario en domino en 24 heures
Amsterdam a inauguré le tout premier pont en acier imprimé en 3D
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
La Défenseure des droits s'oppose aux caméras de reconnaissance des individus dans l'espace public
Voici CAPS, la capsule volante française autonome, passe-partout et monoplace (Vidéo)
Végétaliser les villes ? Google veut cartographier les quartiers prioritaires
Les chasseurs d’ondes de l’ANFR à la recherche des fréquences suspectes (Vidéo)
Après le supersonique, United Airlines veut des avions à propulsion électrique
Haut de page