XDJ-700 : Pioneer DJ fait entrer le PC dans la régie

Par
Le 15 octobre 2015
 0
Pioneer DJ entre définitivement dans l'ère post-CD. La marque de référence du segment lance la XDJ-700, son troisième produit sans CD d'affilé.

Pioneer a lancé il y a un an la XDJ-1000, sa première platine DJ sans CD, version entièrement numérique de la CDJ-2000 Nexus. La nouvelle XDJ-700 complète le tableau : c'est donc à la fois la version numérique de la CDJ-350 et la variante économique de la XDJ-1000.

Et tout porte à croire que ces platines XDJ n'ont pas seulement vocation à compléter les CDJ, mais tout simplement à les remplacer à terme. La CDJ-2000 Nexus a effectivement été lancée il y a plus de trois ans et elle n'a toujours pas été renouvelée. Même si on peut s'attendre à ce que Pioneer continue à la commercialiser et même à la produire, ce modèle devient peu à peu un classique, un produit historique hérité d'une époque révolue.

0226000008206686-photo-pioneer-dj-xdj-700.jpg

Une platine autonome


Quoi qu'il en soit, la Pioneer XDJ-700 est une platine DJ compacte, qui ne mesure que 8 cm d'épaisseur, et qui est d'ailleurs livrée avec un rehausseur pour la mettre au niveau des tables de mixage existantes.

C'est avant tout un lecteur autonome, qui décode des fichiers musicaux stockés sur un support de stockage USB (notamment en WAV mais toujours pas en FLAC), et les restitue lui-même au travers d'une paire de sorties analogiques RCA. Cette nouvelle XDJ reste dépourvue de sortie numérique, un comble. Elle dispose en revanche d'un port Ethernet, qui permet de constituer un réseau « ProDJ Link » au sein duquel quatre platines peuvent se partager une seule clé USB et surtout synchroniser leur beat.

La XDJ-700 est aussi un contrôleur individuel, puisqu'elle dispose d'un port USB esclave avec lequel on peut la connecter à un ordinateur.

0190000008206688-photo-pioneer-dj-xdj-700.jpg

Mais Pioneer DJ s'ouvre finalement au mix sur PC


C'est qu'entre temps, Rekordbox est devenu un logiciel de mix complet. Le logiciel maison s'en tenait jusqu'alors à la préparation d'un set (playlists, points cue et loops préenregistrées, etc.), mais il concurrence désormais directement les ténors du mix sur ordinateur que sont Serato ou Traktor.

Après avoir, dans le domaine du mix, tué (puis ressuscité) le vinyle et abandonné le CD, Pioneer DJ commence finalement à délaisser le concept (le rituel ?) du mix traditionnel. Son approche historique de la régie cède finalement du terrain au PC. Un compromis nécessaire pour contrer l'avancée de Native Instruments (éditeur de Traktor), dont les solutions les plus haut de gamme sont plus innovantes tout en étant bien plus abordables.

0190000008206690-photo-pioneer-dj-xdj-700.jpg

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top