XDJ-1000 : après avoir achevé le vinyle, Pioneer entre dans l'ère post-CD

13 novembre 2014 à 12h28
0
Toute une époque ! Pioneer lance la XDJ-1000, la première platine DJ sans CD, entièrement numérique, de son histoire.

Pioneer kills the CD star

Principal responsable de l'abandon du vinyle par les DJ, qui avaient pourtant largement contribué à la longévité de ce support — et donc de la mort de l'ancestrale Technics SL-1200, après quelques 40 ans de carrière — Pioneer DJ entre définitivement dans l'ère post-CD. La marque à laquelle on doit la non moins emblématique CDJ-1000 présente effectivement aujourd'hui la XDJ-1000.

0190000007750329-photo-pioneer-xdj-1000.jpg

Comme sa référence l'indique, la « platine » Pioneer XDJ-1000 n'intègre pas de lecteur optique. Ça n'a l'air de rien mais c'est un fait historique pour l'industrie DJ : c'est une première depuis l'avènement de la division Pioneer DJ, il y a plus de 20 ans.

Que les puristes se consolent, l'esprit de la gamme CDJ et donc du vinyle plane toujours sur le premier représentant de cette nouvelle gamme de lecteurs entièrement numériques. Le XDJ-1000 (on ne sait pas encore sur quel pied danser, s'il faut en parler au masculin ou au féminin) maintient effectivement la conception mythique imitant celle d'un tourne-disque, avec un grand plateau rotatif au centre duquel un écran LCD simule la rotation d'un disque.

03E8000007750333-photo-pioneer-xdj-1000-et-djm-850.jpg
Plus de fentes en face avant, historique !

Pioneer s'accroche malgré tout au mix traditionnel

D'ailleurs d'une certaine manière, Pioneer préserve une certaine approche traditionnelle (voire rituelle) du mix, reposant sur des lecteurs et une table de mixage dédiés. Ceci alors que les solutions dématérialisées et informatisées, avec lesquelles les platines traditionnelles servent au mieux de télécommande pour un logiciel exécuté sur ordinateur (Serato, Traktor), sont déjà en passe de s'imposer.

Le XDJ-1000 peut certes servir de simple contrôleur pour Serato DJ via USB (mais pas pour Traktor ?), comme les dernières CDJ, mais Pioneer s'accroche au concept du lecteur autonome. Le nouveau modèle décode et restitue lui-même des fichiers MP3, AAC ou WAV (mais pas FLAC !) issus d'un support de stockage USB, d'un iPhone, d'un téléphone Android ou d'un ordinateur.

De quoi justifier le maintient de prix élevés ? Une CDJ-2000 Nexus vaut 1700 euros, soit un minimum de 5000 euros pour une régie complète, alors qu'un contrôleur tout-en-un professionnel tel que le nouveau Traktor Kontrol S8 n'en vaut que 1200.

Le XDJ est toutefois plus virtuel que jamais, puisqu'une interface tactile directement inspirée des innovations des derniers logiciels DJ s'impose au détriment de certains véritables boutons.

Ce Pioneer XDJ-1000 sera commercialisé prochainement au prix public de 1000 dollars.

0190000007750335-photo-pioneer-xdj-1000.jpg

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Facebook se met à recommander les restaurants, hôtels et cinémas
Microsoft lance Visual Studio Community 2013, une version gratuite de l'IDE
Nvidia recrée les premiers pas de l'homme sur la Lune pour prouver leur authenticité (màj)
Nouveaux pilotes Catalyst Beta pour Assassin's Creed et Call Of Duty
Solo2 Wireless : Beats débranche le plus populaire des casques branchés
Google Messenger : une nouvelle application de messagerie sur Android
Microsoft publie Visual Studio 2015 en Preview
DJI Inspire 1 : un drone qui filme en Ultra HD pour 2900 dollars
.NET : Microsoft annonce une publication en open source
YouTube Music Key : le n°1 de la musique en ligne lance une offre payante
Haut de page