XDJ-1000 : après avoir achevé le vinyle, Pioneer entre dans l'ère post-CD

13 novembre 2014 à 12h28
0
Toute une époque ! Pioneer lance la XDJ-1000, la première platine DJ sans CD, entièrement numérique, de son histoire.

Pioneer kills the CD star

Principal responsable de l'abandon du vinyle par les DJ, qui avaient pourtant largement contribué à la longévité de ce support — et donc de la mort de l'ancestrale Technics SL-1200, après quelques 40 ans de carrière — Pioneer DJ entre définitivement dans l'ère post-CD. La marque à laquelle on doit la non moins emblématique CDJ-1000 présente effectivement aujourd'hui la XDJ-1000.

0190000007750329-photo-pioneer-xdj-1000.jpg

Comme sa référence l'indique, la « platine » Pioneer XDJ-1000 n'intègre pas de lecteur optique. Ça n'a l'air de rien mais c'est un fait historique pour l'industrie DJ : c'est une première depuis l'avènement de la division Pioneer DJ, il y a plus de 20 ans.

Que les puristes se consolent, l'esprit de la gamme CDJ et donc du vinyle plane toujours sur le premier représentant de cette nouvelle gamme de lecteurs entièrement numériques. Le XDJ-1000 (on ne sait pas encore sur quel pied danser, s'il faut en parler au masculin ou au féminin) maintient effectivement la conception mythique imitant celle d'un tourne-disque, avec un grand plateau rotatif au centre duquel un écran LCD simule la rotation d'un disque.

03E8000007750333-photo-pioneer-xdj-1000-et-djm-850.jpg
Plus de fentes en face avant, historique !

Pioneer s'accroche malgré tout au mix traditionnel

D'ailleurs d'une certaine manière, Pioneer préserve une certaine approche traditionnelle (voire rituelle) du mix, reposant sur des lecteurs et une table de mixage dédiés. Ceci alors que les solutions dématérialisées et informatisées, avec lesquelles les platines traditionnelles servent au mieux de télécommande pour un logiciel exécuté sur ordinateur (Serato, Traktor), sont déjà en passe de s'imposer.

Le XDJ-1000 peut certes servir de simple contrôleur pour Serato DJ via USB (mais pas pour Traktor ?), comme les dernières CDJ, mais Pioneer s'accroche au concept du lecteur autonome. Le nouveau modèle décode et restitue lui-même des fichiers MP3, AAC ou WAV (mais pas FLAC !) issus d'un support de stockage USB, d'un iPhone, d'un téléphone Android ou d'un ordinateur.

De quoi justifier le maintient de prix élevés ? Une CDJ-2000 Nexus vaut 1700 euros, soit un minimum de 5000 euros pour une régie complète, alors qu'un contrôleur tout-en-un professionnel tel que le nouveau Traktor Kontrol S8 n'en vaut que 1200.

Le XDJ est toutefois plus virtuel que jamais, puisqu'une interface tactile directement inspirée des innovations des derniers logiciels DJ s'impose au détriment de certains véritables boutons.

Ce Pioneer XDJ-1000 sera commercialisé prochainement au prix public de 1000 dollars.

0190000007750335-photo-pioneer-xdj-1000.jpg

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Selon Bloomberg, un MacBook 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top