Test Onyx Boox Nova Air : la Rolls Royce des liseuses moyen format

Johan Gautreau
Expert objets connectés
23 septembre 2021 à 14h14
10
Onyx Nova Air Coque © Onyx Boox
©Onyx Boox

Après la sortie de sa Nova 3 Color , il était temps pour Onyx de mettre à la retraite sa vénérable liseuse Nova 3. Cette dernière disparaît donc du catalogue de la marque asiatique pour être remplacée par la toute nouvelle Nova Air, habile mélange de la Note Air  de 10’’ et de la Nova 3 classique. Nous avons eu l’occasion de tester pendant plusieurs semaines cette liseuse électronique haut de gamme ainsi que ses accessoires. L’heure du verdict est donc venue !

Onyx Boox Nova Air
  • Le design alliant finesse et légèreté
  • Une liseuse très polyvalente pour la lecture/prise de notes
  • Stylet et sacoche fournis dans la boîte
  • Excellentes performances et autonomie
  • Coque de protection pratique avec ses boutons
  • Prix élevé
  • Pas de port micro-SD
  • Pas de gyroscope
  • Quelques traductions manquantes

Onyx Boox n’en finit plus de multiplier les références. Sa gamme Nova – dédiée aux liseuses de 8’’ – s’agrandit donc pour la seconde fois cette année avec la Nova Air. Dans l’absolu, les changements apportés par ce e-reader de moyen format restent assez mineurs, surtout au niveau de l’équipement interne.

C’est avant tout sur le design qu’Onyx place ses billes, nous promettant une liseuse Nova plus fine et plus légère que jamais. Celle-ci est aussi accompagnée de nouveaux accessoires comme une coque magnétique dotée de boutons. Elle hérite par la même occasion du stylet aperçu sur la Note Air de 10’’, histoire de prendre des notes, griffonner sur les documents ou tout simplement dessiner.

Haut de gamme oblige, les nombreuses fonctionnalités de la Nova Air ont un coût relativement élevé. Comptez pas moins de 349€ pour profiter de cette liseuse et de son stylet. Il faudra casser la tirelire à nouveau pour bénéficier de la coque magnétique qui s’affiche à 59€, rien que ça. Même la Kindle Oasis et la Kobo Forma ne sont pas aussi onéreuses…

Reste donc à voir si le jeu en vaut la chandelle. D’après nos essais, il est clair que la réponse est oui. On vous explique pourquoi dans les paragraphes suivants !

Onyx Boox Nova Air : spécifications techniques

À la lecture de la fiche technique de la Nova Air, on ne peut s’empêcher de grincer un peu des dents. La nouvelle addition au catalogue du fabricant chinois reste en effet identique à 99% à ses aînées de la série Nova : même stockage, même processeur, même connectique, même logiciel…

Onyx Boox Nova Air
©Onyx Boox

Il ne semble y avoir que le design qui a été revu pour cette nouvelle génération. La liseuse se révèle plus fine que jamais, avec une épaisseur de 6.3 mm et un poids en baisse de 30 grammes. Cela fait de la Nova Air la liseuse la plus mince parmi les Nova, mais pas la plus fine ou même la plus légère du marché. On pense ainsi à la InkPad 3  de Vivlio qui ne pèse que 210 grammes ou la Kobo Forma  qui fait juste 197 grammes pour une épaisseur de 4.7 mm sur sa tranche la plus fine.

Nova Air - Finesse © Johan Gautreau
La Nova Air sur la Nova 3 Color : un sacré amincissement ! – ©Johan Gautreau pour Clubic

Autre détail qui a de quoi nous inquiéter, du moins sur le papier : la capacité de la batterie passe de 3150 mAh sur les Nova 3/3 Color à seulement 2000 mAh sur la Nova Air. Un phénomène dû à la cure d’amincissement de la belle.

Mais passons sans tarder à la partie design, certainement le plus gros morceau de cette belle liseuse !

Design

Il faut bien reconnaître que les liseuses de la gamme Nova n’ont jamais été les plus sexy du marché, montrant un certain embonpoint et un look un peu trop prononcé de tablette tactile. La Nova Air vient heureusement casser les codes de la marque. On pourrait même dire qu’elle le fait avec un boulet de démolition !

Nova Air et Nova 3 Color © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

On ne peut s’empêcher de ressentir un intense effet « wahou ! » dès les premières minutes de prise en main. La liseuse électronique chinoise surpasse largement toutes ses concurrentes occidentales en qualité de conception.

Nova Air - Coque © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

La coque monobloc gris clair est intégralement conçue en magnésium. Elle est rehaussée d’un piquetage gris foncé qui donne à l’ensemble l’aspect du marbre. C’est juste magnifique, impossible de rester insensible à ce design incroyablement flatteur qui fait passer les liseuses en plastique pour des jouets d’enfant bas de gamme !

Nova Air - Connectique © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Le bas de la Nova Air abrite une zone argentée, elle aussi en métal. C’est ici qu’est placé le port USB-C, ainsi que le microphone et les haut-parleurs. 

Nova Air - Bouton alimentation © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Le reste de la machine est totalement dépouillé, sauf sur la tranche haute qui abrite le petit bouton d’alimentation. 

Nova Air - Port POGO © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Sur le côté gauche, un port POGO est destiné à la connexion avec la coque magnétique vendue séparément. Nous en reparlerons plus loin dans ce test.

Nova Air - Prise en main © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

À l’usage, on repère vite les atouts d’un tel design. La liseuse tient bien en main, le petit côté granuleux de la coque facilitant la préhension. Plus fine et plus légère que la Nova 3 Color, la Nova Air est un vrai plaisir à utiliser pendant les longues sessions de lecture. On pourra certes pester contre son poids un peu plus élevé que la moyenne, mais c’est un sacrifice qu’on oublie vite face à la qualité de conception de l’ensemble. La liseuse Onyx nous en donne pour notre argent !

Nova Air - Écran extérieur © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Signalons quand même qu’on perd au passage le bouton de façade des vieilles Nova. Maintenant, tout passe par l’écran tactile. On déplorera surtout l’absence de port micro-SD. Sur une machine de cette taille, on tend à accumuler les fichiers volumineux quand on lit des mangas ou qu’on annote des PDF…

Écran

Pour son écran, Onyx Boox reprend la même dalle que la vénérable Nova 3. On est donc en présence d’un modèle E-ink Carta Plus de 7.8’’ avec une définition de 1872 x 1404 px. La Nova Air profite ainsi d’une résolution de 300 ppi, le top à l’heure actuelle sur le marché des liseuses. La marque utilise une dalle avec 16 niveaux de gris, laissant la couleur à la Nova 3 Color.

Nova Air - Écran extérieur 2 © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

L’écran en lui-même est de type « bord à bord », ce qui évite l’accumulation de poussière sur les bordures et dans les angles. Le nettoyage en est grandement facilité.

Nova Air - Écran © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Sans surprise, la lisibilité est excellente, quelles que soient les conditions ambiantes. Onyx utilise un système d’éclairage frontal qui permet de gérer des LED blanches et orange. Le rendu est relativement uniforme, on ne distingue pas les tâches grises qui ornaient la Kobo Forma lorsqu’on poussait trop la luminosité. Une fois encore, la marque chinoise démontre une bonne maitrise de la technologie E-Ink, faisant de la Nova Air une excellente compagne pour la lecture de romans ou même de mangas. Le format 7.8’’ est en effet parfaitement adapté à ce type d’ouvrage !

Nova Air - Éclairage © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Je me dois tout de même de relever un défaut qui sera rédhibitoire pour certains : l’absence de gyroscope. À ce niveau de prix, c’est très difficile à avaler, surtout que le logiciel Onyx permet de mettre à profit des fonctions comme l’affichage en écran séparé. L’utilisation de la coque spéciale aurait aussi été simplifiée. Dommage…

Nova Air - Écran separé © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Logiciel

Si vous possédez une liseuse Nova 3, vous ne verrez aucune différence avec la Nova Air au niveau du logiciel. Onyx propose toujours une base Android 10 avec une surcouche maison adaptée aux contraintes de l’encre électronique. Le fabricant asiatique met régulièrement à jour ses liseuses afin de proposer une expérience unifiée à ses utilisateurs. Je vous invite donc à lire mes tests de la Nova 3 Color et de la Note Air pour avoir un aperçu des capacités de la Nova Air.

Nova Air - Notes © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Pour résumer, vous serez en mesure de lire n’importe quel type de fichier dédié à la lecture. Vous pourrez aussi prendre des notes avec le logiciel Onyx qui est très complet et les synchroniser sur le Cloud auprès de divers services tiers comme Evernote ou OneNote. 

Nova Air - Play Store © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Après une activation – parfois assez longue – vous serez à même d’utiliser le Play Store pour télécharger vos applications Android préférées : Kindle, Kobo, Vivlio, Rocambole… Les possibilités sont presque les mêmes que pour une tablette classique.

Nova Air - Rafraichissement © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

En fait, vous serez carrément en mesure de regarder des vidéos grâce aux multiples modes de rafraichissement proposés par Onyx. Je précise quand même que l’expérience est loin d’être agréable, ce n’est pas le but de la Nova Air.

Les seuls défauts qui se dégagent à l’usage sont les mêmes que sur les autres liseuses de la marque : quelques traductions incomplètes et pas de dictionnaire français pré-installé. Il va falloir mettre les mains dans le cambouis pour adapter la Nova Air à vos goûts en téléchargeant des fichiers DICT, ainsi que quelques polices. Notons quand même qu’Onyx réalise quelques progrès pour celles-ci. Vous pouvez maintenant télécharger des polices européennes depuis le logiciel de lecture du fabricant.

Les personnes qui débutent risquent quand même d’être un peu refroidies par les nombreuses options proposées par la Nova Air. Cette liseuse demande un peu de temps pour être parfaitement domptée. Ce n’est qu’à ce prix qu’elle délivre son incroyable potentiel.

Lecture

Une fois votre dictionnaire préféré installé, vos polices calibrées à votre goût, il ne vous restera plus qu’à profiter de la Nova Air et de toutes ses capacités. La liseuse Onyx est incontestablement une excellente machine pour la lecture.

Nova Air - Lecture © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Elle prend en charge pas moins de 17 formats différents, dont le EPUB, le PDF et le CBR/CBZ. J’ai même tenté l’aventure avec le récent EPUB Fixed Layout : ça fonctionne parfaitement !

Nova Air - Lecture paramètres © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Comme toujours, les réglages sur le lecteur sont très nombreux. Ça va de la taille de la police à l’écart interlignes en passant par la justification et la césure. Difficile de faire plus complet, peu de liseuses en font autant.

Nova Air - BD © Johan Gautreau
Le format 8'' n'est clairement pas adapté aux BD classiques. – ©Johan Gautreau pour Clubic
Nova Air - Comics © Johan Gautreau
La belle Red Sonja n'est pas à son avantage sur l'écran 8'', même si ça reste jouable avec le zoom. – ©Johan Gautreau pour Clubic
Nova Air - Comics © Johan Gautreau
Le format 8'' est parfait pour les mangas, un vrai régal ! – ©Johan Gautreau pour Clubic

Tout ça est cependant limité aux formats sans DRM. Si vous désirez utiliser des fichiers protégés, il faudra passer par l’application Adobe Digital Edition ou toute autre application gérant les DRM. Si j’ai une requête à adresser à Onyx pour le futur, c’est que la marque arrive à intégrer le système Adobe nativement sur son lecteur NeoReader. Il y a peu de chances que ça arrive, mais sait-on jamais…

Accessoires

Jetons maintenant un œil aux accessoires fournis avec la Nova Air. De base, vous aurez accès à la liseuse, à son stylet et une sacoche de transport. La fameuse coque à boutons doit être achetée séparément au prix de 59€.

Stylet tactile

À leur époque, les liseuses Nova 3 étaient dotées d’un stylet tactile dédié à la prise de notes. Il en va de même pour la Nova Air. La seule différence, c’est que la petite dernière utilise le même stylet que la Note Air de 10’’.

Nova Air - Stylet © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

J’avoue être assez partagé sur cet accessoire. Il est certes très efficace pour la prise de notes, mais il perd la « gomme » qui ornait ses prédécesseurs. Il n’y a aucun bouton sur ce stylet qui jouit donc d’un design très sobre.

Nova Air - Stylet 2 © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Tout comme sur la Note Air, l’accessoire jouit d’une fixation magnétique qui permet de le fixer sur le côté droit de la liseuse. L’accroche est très forte, il y a peu de chances que vous arriviez à détacher ce stylet par mégarde. En revanche, il pivote facilement sur l’axe d’attache, ce qui est loin d’être génial…

Sacoche

Le second accessoire fourni dans la boite est une sacoche. Elle reprend le look gris propre à la plupart des protections Onyx. Le rabat magnétique assure une bonne fermeture, ni trop ferme, ni trop lâche.

Nova Air - Sacoche © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Cette sacoche relativement rigide reste très fine, à l’image de la Nova Air. Il faut d’ailleurs forcer un peu lors des premières insertions de la liseuse afin de « casser » le côté un peu rigide de cet accessoire.

Nova Air - Sacoche 2 © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

L’intérieur en feutrine permet d’éviter les rayures sur la Nova Air. Si vous ne désirez pas investir dans la coque magnétique, cette sacoche restera votre meilleure alliée pour préserver la longévité de votre liseuse haut de gamme.

Coque magnétique

Pour terminer, voyons de plus près à quoi ressemble la coque amovible conçue spécifiquement pour la Nova Air. Celle-ci est commercialisée à 59€, ce qui fera monter la facture finale à plus de 400€ lors de l’achat de la Nova Air. Je vous recommande toutefois vivement de procéder à cette acquisition, vous y gagnerez en confort d’utilisation.

Nova Air - Coque © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Esthétiquement, la coque pour Nova Air est très belle, à l’image de la liseuse. Elle reprend le coloris gris clair de la machine qu’elle est destinée à protéger. Le toucher est cependant différent à cause des micro-stries sur toute sa surface.

Le placement de la Nova Air est très simple, tout est magnétique et s’emboîte sans aucun problème. Le rabat permet ainsi d’allumer ou d’éteindre automatiquement l’écran de la liseuse quand vous l’ouvrez ou le fermez. 

Nova Air - Coque 2 © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

La petite originalité de cet étui réside toutefois dans la présence de deux boutons physiques sur le bord gauche. Tout comme sur la Kobo Forma, vous pouvez tourner les pages en appuyant sur ces poussoirs. On y gagne un confort certain et on évite ainsi de mettre des traces de doigts sur l’écran E-Ink par la même occasion.

Malheureusement, l’absence de gyroscope sur la Nova Air risque de pénaliser les utilisateurs qui préfèrent des contrôles sur la droite… On pourra aussi reprocher à cette protection son prix quand même élevé, surtout que la liseuse en elle-même n’est déjà pas donnée. Si vous avez le budget, il serait néanmoins dommage de vous priver de cet étui d’excellente qualité, très pratique au quotidien !

Autonomie

Ma plus grosse crainte à la lecture de la fiche technique de la Nova Air était la réduction drastique de la capacité de sa batterie comparée aux autres modèles de la série Nova. On passe en effet de 3150 mAh à 2000 mAh seulement d’une génération à l’autre. Fort heureusement, la Nova Air n’a pas à être jalouse de ses ancêtres, bien au contraire !

L’utilisation d’Android 10 permet de profiter de plusieurs optimisations logicielles comme sur les smartphones. On connaît aussi les excellentes performances énergétiques des écrans E-Ink qui ne consomment presque rien. Tout ceci permet à la liseuse Onyx de tenir la charge aussi bien que les anciennes Nova, voire mieux.

Durant mes essais, j’ai lu à peu près 1h par jour avec le Wi-Fi et l’éclairage activé à 33% de puissance environ. La batterie aura baissé de moitié en une semaine. On peut donc s’attendre à une durée de vie de 7 jours à raison d’environ 2h de lecture quotidienne. C’est dans la moyenne haute des liseuses Android actuelles. La Nova Air n’a donc pas à rougir de ses performances !

Gardez quand même à l’esprit que les machines sous Android ont une autonomie bien moindre que celles utilisant un logiciel propriétaire. Dans des conditions similaires, une Kindle Oasis ou une InkPad 3 tiendront la charge environ un mois complet, voire plus. C’est un élément important à prendre en compte lors du choix de votre liseuse électronique.

Pour la recharge, il n’y a pas de dispositif de charge rapide. La petite taille de la batterie lui permet cependant un remplissage assez véloce, en 1h30 environ. Là aussi, on est dans la moyenne haute des machines de lecture sous Android. C’est indéniable, Onyx maitrise parfaitement son matériel.

Onyx Boox Nova Air : l’avis de Clubic

La Nova Air est sans conteste l’une des meilleures liseuses 8’’ du moment. Aussi élégante que performante, elle jouit d’une polyvalence sans égal grâce au logiciel Onyx couplé à Android. De la lecture à la prise de notes en passant par le dessin numérique, rien ne l’arrête !

Toutes ces qualités ont cependant un prix qui risque d’en rebuter plus d’un, surtout qu’il faut investir séparément dans la coque de protection magnétique… On regrettera aussi l’absence d’un gyroscope qui se serait avéré bien pratique avec ladite protection. Dommage aussi pour l’absence de port micro-SD. Ce sont ces petits manques qui empêchent la Nova Air de décrocher la note maximale. 

Si vous avez un gros budget et que vous aimez personnaliser vos liseuses dans les moindres détails, foncez sans attendre sur la Nova Air, vous ne le regretterez pas !

Onyx Boox Nova Air

8

La liseuse Nova Air est la quintessence du savoir-faire Onyx. Aussi belle que chère, cette machine séduira aussi bien les amateurs de lecture que les personnes qui ont besoin d’un bon bloc-notes électronique. Un véritable coup de cœur !

Les plus

  • Le design alliant finesse et légèreté
  • Une liseuse très polyvalente pour la lecture/prise de notes
  • Stylet et sacoche fournis dans la boîte
  • Excellentes performances et autonomie
  • Coque de protection pratique avec ses boutons

Les moins

  • Prix élevé
  • Pas de port micro-SD
  • Pas de gyroscope
  • Quelques traductions manquantes

Design et finitions 9

Écran 10

Logiciel 9

Confort de lecture 9

Prise de notes 9

Autonomie 7

Modifié le 24/09/2021 à 13h45
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
7
kiwi5
soupiiiiiiir encore une fois, comme a chaque fois, on parle de lecture qu’elle prend en charge les formats de documents communs aux bd, mais nous montrer une page de BD pour voir la lisibilite - niet! ca doit etre tabou, enfin si il y a une veritable raison ce serait bien de la partager
Johan_Gautreau
Hello,<br /> Même si j’aurais aimé un commentaire un peu plus sympa sur la forme, la demande a bien été entendue. Je vais ajouter une ou deux photos de BD comme tu le souhaites.<br /> Comme tu t’en doutes, ce n’est pas spécialement pratique de lire des BD de format A4 sur un écran de 8’’, l’idéal est de passer sur un modèle de 10’’ au moins, voire 13’’. De plus, on perd la couleur au passage, ce qui explique peut-être pourquoi peu de testeurs mettent des photos de BD sur leurs tests de liseuses en petit format.<br /> Pour du 8’’, c’est plus sympa de partir sur des mangas, l’écran est pile à la taille et le manque de couleur n’est pas pénalisant puisque les mangas sont en majorité en noir &amp; blanc.<br /> Edit : comme promis, j’ai rajouté des photos avec manga, comic et BD classique. Tu constateras que comme sur la plupart des liseuses 8’’, il est difficile - voire impossible - de lire des BD ou des comics. Par contre, c’est parfait pour les mangas !
Feunoir
Peut être que même mettre une planche demande d’en avoir l’autorisation alors qu’un petit extrait de texte ne pose pas de problème? (edit bon j’ai laissé l’onglet ouvert trop longtemps ;), on a la réponse depuis)<br /> Sinon je trouve cela super cher, surtout pour principalement lire des livres dans mon cas. Un smartphone je pourrais imaginer les mettre (si j’augmentais mon usage) mais juste pour lire c’est excessif je trouve (et j’ai lu + d’une dizaine d’ebook depuis juillet)
Popoulo
Excellent article. Merci @Johan !
Johan_Gautreau
Salut !<br /> Je confirme, cette liseuse reste assez chère. Si le but n’est que de lire des livres, autant partir sur un modèle de 6’’ classique pour une centaine d’euros. La Nova Air est plutôt destinée aux personnes qui veulent une machine polyvalente capable de prendre des notes, gérer des nombreux formats et applications. En bref, c’est un peu plus qu’une simple liseuse ^^
Daniel29
achetée en import il y a quelques semaines, j’en suis ravi, format idéal pour mes grandes mains et légère à l’emploi (sans la coque) la coque magnétique alourdit trop l’ensemble et ne me sert qu’au transport, dommage de ne pas avoir (pour l’instant) la notice pdf en français car les réglages sont multiples,
beber751
J’ai la boox nova2. Ce n’est pas le même modèle mais ce qui est appréciable, c’est l’os android qui fait tourner la liseuse. Du coup, installation du lecteur opensource Koreader.<br /> Je confirme, une liseuse de cette taille (surtout en nb) est rarement utilisée pour de la bd, même en manga.
kiwi5
merci !<br /> …et desole pour la forme, bien que je sois un peu ronchon ces temps ci, je n’invente rien quand je dis laisser le meme commentaire a chaque liseuse. Precedemment je n’etais pas le seul a le reclamer du coup je pense que sera apprecie par plus d’un lecteur (et personne d’autre ne le fait non plus).<br /> J’arrive a lire la premiere image mais selon la BD cela semble en effet poilu, mais la definition semble impressionante pour du e-ink.<br /> je vis a l’etranger et se faire envoyer ses bd est quasi impossible si jamais vous faite un dossier sur la lecture numerique, vous aurez au moins un lecteur <br /> Je m’excuse encore de partir au quart de tour
Johan_Gautreau
Pas de soucis, je comprends ta frustration. Les prochains tests intégreront dorénavant des images de BD, comics et mangas pour que chacun puisse se faire une idée. Après tout, il est normal que chaque type de lecture soit représenté !<br /> Je confirme que la définition de la Nova Air est au top, on est sur un écran de 300 ppi. Mais pour de la BD - du moins celles que j’ai essayé - c’est quasiment illisible, les caractères sont trop petits. Pour les comics, c’est un peu mieux mais on reste quand même sur une taille plus petite que les comics papier, il faut parfois zoomer. Heureusement, la Nova Air est assez véloce pour que ça ne devienne pas trop lourd. L’idéal c’est d’utiliser des applications comme ComiXology qui proposent une lecture des comics case par case.<br /> Personnellement, je pense que le 8’’ est avant tout le top pour les livres classiques et les mangas. Ce format est très proche - à quelques millimètres près - de la taille des mangas papier. On ne perd donc aucun détail, c’est idéal pour ce type de lecture !<br /> Et pour l’avenir, je précise aussi que j’essaierai d’intégrer des photos en extérieur afin de mettre en valeur les qualités de l’encre électronique ^^<br /> En attendant, bonnes lectures à toi et si jamais tu cherches une liseuse pour les BD, je te recommande vivement de partir sur une machine de 10’’ au moins, voire investir dans une liseuse de 13’’ comme la Onyx Max Lumi.
ypapanoel
Liseur de BD, livres et mangas… je comprends ta remarque<br /> aujourd’hui sans être assidu je n’ai personnellement pas trouvé la solution.<br /> Mes BD j’ai encore une vieille tablette samsung galaxy tab S (2560 x 1600, format 10.5) qui me permet de les lire correctement. L’idéal serait encore un poil plus grand pour le confort.<br /> Les livres sur une kindle 7’: à l’usage moi qui disait que je ne pourrais jamais me passer du livre réel, de ses pages et son odeur… finalement c’est trés agréable. Rien à dire<br /> Les mangas passent aussi sur kindle 7", mais c’est limite : la résolution est correcte mais ce n’est pas confortable. Ma vieille tablette fait mieux mais au prix d’une luminosité moins agréable.<br /> 3 utilisations… 3 outils idéalement.<br /> Celui qui a la solution parfaite «&nbsp;tout en 1&nbsp;» je suis preneur.<br /> (ah si : avoir des vrais livres : mais ma bibliothèque déborde… pourtant j’avais cru voir grand…)
TofVW
Pour moi c’est simple, j’ai une Kobo Aura (le 1er modèle, qui fonctionne aussi bien qu’au 1er jour, et dont je reçois encore régulièrement les màj) pour les livres.<br /> Et pour les mangas/BD, j’ai acquis il y a 2-3 ans un Asus Vivobook Flip, bien assez puissant pour me servir de PC d’appoint lorsque je ne suis pas chez moi, et que j’utilise en mode 360° pour lesdites bandes dessinées.<br /> J’ai d’ailleurs acheté l’appli Cover sur le Microsoft Store (4€, quelle fortune!) qui est pour moi la meilleure appli, tous systèmes confondu, pour la lecture de BD (et en plus c’est français ).<br /> Ce n’est certes pas aussi confortable qu’un écran e-ink, mais je lis rarement une BD pendant plus de 30 minutes d’affilé, et du coup ça va.<br /> Pour moi c’est ce qu’il y a de plus pratique, après à vous de voir selon votre utilisation.
kiwi5
oui c’est bien le probleme des caracteres, zoomer dezoomer gache en effet le plaisir, comixology ne marche pas forcement pour les bd europeenes.<br /> bonne idee pour les photos en exterieur<br /> je vais regarder les lumis plus grands
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Huawei dévoile le Nova 9, son flagship à destination des
Onyx Boox lance trois nouvelles liseuses grand format (et une grosse mise à jour logicielle)
Pixel 6 vs iPhone 13, un combat sans vainqueur (sur le papier) ?
Samsung s'ennuie et nous parle des nouveaux coloris du Galaxy Z Flip 3 et Watch 4
OPPO développe ses propres puces, destinées à ses téléphones haut de gamme (et aux OnePlus ?)
Google Pixel 6 : 5 ans de mises à jour garanties ? Non, ce n'est pas si simple
Samsung Unpacked : comment suivre les nouvelles annonces ?
Des hackers chinois piratent iOS 15.0.2 en quelques secondes, mais Apple n'est pas leur seule victime
Android 12 est maintenant disponible sur les Pixel 3 et ultérieurs
Google lance ses Pixel 6 et Pixel 6 Pro : sortie le 28 octobre, à partir de 649€
Haut de page