Un collectif d’auteurs ne souhaite pas que leurs livres soient numérisés (màj)

le 23 février 2012 à 08:24
 0
Des auteurs de livres contestent une proposition de loi visant à numériser les livres du 20ème siècle qui ne sont plus édités. Dans une tribune, ils estiment que ces ouvrages ne sont pas tombés dans le domaine public et que leur numérisation ne respecte pas suffisamment leurs droits.

00FA000000151669-photo-num-risation.jpg
La semaine dernière, le Sénat a voté en faveur d'un texte qui propose de procéder à la numérisation de l'ensemble des livres du 20ème siècle qui ne sont plus exploités par les éditeurs. L'Assemblée nationale doit encore se positionner sur cette proposition de loi afin qu'elle soit définitivement adoptée. Toutefois, le sujet soulève certaines critiques soulignées par un collectif d'auteurs regroupant plusieurs écrivains, traducteurs, dessinateurs et illustrateurs.

Ce groupe d'auteurs baptisé « Le droit du serf » estime dans une tribune que le texte soumis au vote « dévoie le droit d'auteur défini par le Code de la Propriété Intellectuelle, sans offrir la moindre garantie à tous les lecteurs de pouvoir accéder aux ouvrages dans des conditions raisonnables ». Le collectif précise que le texte viole le droit d'auteur puisqu'il ne respecte pas la règle selon laquelle lorsqu'un ouvrage n'est plus exploité, il tombe dans le domaine public 70 ans après la mort de son auteur.

Toutefois, le projet de numérisation prévoit de rémunérer les auteurs via une société de perception et de répartition des droits (comme pour le secteur de la musique). Cette dernière sera chargée de payer éditeurs et auteurs en fonction des téléchargements ou des consultations de leurs ouvrages. Enfin, les auteurs pourront refuser qu'une œuvre numérisée soit commercialisée.

Toujours est-il que la Bibliothèque nationale de France devrait ainsi disposer d'une base contenant jusqu'à 700 000 livres si la proposition de loi est effectivement adoptée par l'Assemblée nationale. Si la chambre vote en faveur de ce texte, elle suivra la tendance initiée par l'Union européenne et certains éditeurs.

En septembre dernier, la Commission européenne a signé un accord-cadre avec les représentants du secteur de l'édition portant sur la numérisation d'ouvrages. L'Union a ainsi autorisé la bibliothèque numérique Europeana à mettre en ligne des ouvrages épuisés après accord avec chaque maison d'édition. Ces dernières (La Martinière et Hachette) ont également signé des accords avec Google visant à numériser des milliers d'ouvrages qui ne sont plus édités.

Mise à jour

Malgré la signature d'une pétition par 900 auteurs, le projet de loi a été adopté suite au vote favorable de l'Assemblée nationale. Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture s'est félicité en expliquant qu' « à travers ce texte ambitieux, nous démontrons que la diffusion des oeuvres sur Internet peut se faire sans exception au droit d'auteur et sans pratique de contrefaçon ».

Quant aux auteurs qui ne souhaitent pas voir leurs œuvres commercialisées, ils disposent de 6 mois pour faire opposition.

Version initiale publiée le 21/02/2012 à 12h18
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Cette édition 2019 de la Game Developers Conference aura suscité un intérêt tout particulier chez les joueurs grâce à la présentation de Stadia par Google. Mais aussi, et comme chaque année, l'événement à destination des professionnels de l'industrie du jeu vidéo a récompensé les meilleurs titres de ces derniers mois.
21/03 | Jeux vidéo
Un prototype du vaisseau spatial Starship va faire l’objet d’un premier essai sur le site de Boca Chica, au Texas. Une étape à la fois symbolique et importante dans la course à la conquête spatiale menée par SpaceX.
21/03 | Espace
Le constructeur va lancer en Inde son propre de système de paiement mobile. Contrairement à ses concurrents, Xiaomi n’utilise pas de puce NFC pour régler un commerçant mais met en avant le paiement par QR Code.
Incriminé pour son manque de réactivité, voire son inertie face au live diffusé par un terroriste lors de la fusillade de Christchurch, le réseau social Facebook promet de perfectionner son IA pour détecter les vidéos à caractère terroriste.
21/03 | Facebook
En pleine conférence à la Game Developers Conference, Tim Sweeney, patron d’Epic Games, a fait pleuvoir les annonces concernant le futur de sa boutique lancée en fin d’année dernière.
Alors que les écrans percés se généralisent peu à peu après la déferlante de « notchs » observée en 2018, Samsung confirme une fois encore sa volonté d’en finir avec ce genre de solutions.
21/03 | Samsung
L’horloger suisse présente une montre connectée qui enregistre les performances des golfeurs et leur donne des informations adaptées pour améliorer leur jeu, dont une cartographie 3D du parcours.
Dans le domaine spatial, les retards sur le calendrier initial d’un programme sont légion, ce qui reste assez compréhensible compte tenu de la complexité d’un lancement, de la conception d’un lanceur ou d’un moteur de fusée.
21/03 | Espace
La plateforme, lancée le 18 mars, répond aux questions posées par les Européens dans le cadre des élections qui vont avoir lieu au mois de mai. Mais sa mission ne s’arrête pas là.
21/03
Malgré sa présentation retentissante durant la Game Developers Conference cette semaine, Stadia, le service de cloud gaming signé Google, suscite encore beaucoup d'interrogations chez les joueurs.
Nvidia lance son nano-ordinateur équipé d’un processeur ARM et d’un GPU Maxwell, un kit de développement proposé pour seulement 99$ (87 €). Il ambitionne de conquérir, à l’instar du Raspberry Pi, un marché de > intéressé par le deep learning et les réseaux de neurones artificiels.
21/03 | Mini-PC
Les opérateurs mobiles ont une "fâcheuse" tendance à prolonger les offres sur les forfaits mobiles et on ne va pas s'en plaindre ! Bouygues ne déroge pas à la règle et annonce le prolongement de son offre B&YOU 40 Go à 9,99€ par mois. Et parce qu'on ne s'en lasse pas, faisons une nouvelle fois le tour de cette offre !
21/03 | Bon plan
Une pétition en ligne visant à abroger l’article 50 été victime de son succès en obligeant le site hébergeur à fermer momentanément
La filiale sportive de Mercedes accélère sa transition vers l’électrique : l’ensemble de sa gamme aura le droit à des versions hybrides rechargeables au cours des prochaines années.
Si la version française de la plus grande encyclopédie du monde se pose des questions, d’autres versions européennes ont décidé de baisser pavillon, face à la réforme du droit d’auteur.
scroll top