À Toulouse, les vendeurs de drogue se géolocalisent

24 novembre 2017 à 16h34
0
En phase avec leur temps et souhaitant être le plus facilement repérables possible par leurs clients, des vendeurs de drogue toulousains sont parvenus à se faire référencer sur Google Maps, révèle le journal La Dépêche.

Google invite les entreprises à se faire référencer, mais va un peu trop loin



À l'heure du tout-numérique, une entreprise ne peut pas se permettre de ne pas avoir une présence sur Internet, c'est Google lui-même qui l'a dit. La firme a même lancé un site, baptisé Get your business online, à l'attention de petites entreprises qui souhaitent faire leurs premiers pas sur Internet, mais ne savent pas comment s'y prendre. Un message reçu cinq sur cinq par les vendeurs de drogue toulousains en tout cas (dont leur commerce est visiblement une activité économique comme une autre), qui ont enregistré leur « entreprise » sur Google Maps. Son nom : « Point weed ».

Google Maps permet en effet aux gérants d'entreprises locales de se référencer, de façon à ce qu'elles soient repérables sur le plan de la ville. La fiche d'une entreprise contient obligatoirement son nom et son adresse et, le cas échéant, son site Internet, son numéro de téléphone et ses horaires d'ouverture.

01F4000008769304-photo-google-maps.jpg


Google Maps : les dealers toulousains auraient utilisé une vérification simplifiée



Comment les dealers sont-ils donc parvenus à enregistrer leur affaire sur Google Maps ? Le mystère reste entier, car dans la grande majorité des cas, Google vérifie l'adresse de chaque société souhaitant se faire référencer en lui envoyant une carte postale avec un code, que l'entreprise doit saisir en ligne pour confirmer la bonne réception de la carte postale, et donc vérifier qu'elle se trouve en effet à l'adresse indiquée. Mais dans certains cas, Google permet de vérifier l'adresse de manière simplifiée, lorsque l'adresse figure sur le site de l'entreprise ou tout simplement en appelant le numéro renseigné et en dictant un code à saisir. Dans quels cas cette vérification simplifiée (et dont les dealers toulousains ont visiblement usé) est-elle disponible ? Google ne communique pas là-dessus.

Si le « Point weed » toulousain a bien été supprimé par les équipes de modération Google, rien n'empêche en revanche les dealers de profiter des services de Google Maps pour partager leur géolocalisation en temps réel de manière privée avec leurs contacts. Cette option peut être activée pour l'heure qui suit, jusqu'à la fin de la journée ou bien indéfiniment. Et là, à moins que les autorités judiciaires demandent que cesse ce partage de géolocalisation, Google ne sera plus en droit de leur couper l'herbe sous le pied.

Voir aussi :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top