Twitter tente de rassurer ses annonceurs face à la nouvelle "liberté d'expression" d'Elon Musk

03 mai 2022 à 15h30
26
elon musk twitter
© Jeremy Bezanger / Unsplash

Refroidis par les dernières sorties d'Elon Musk, les annonceurs sont à la recherche de garanties sur le futur de la plateforme Twitter, que certains pourraient fuir.

Depuis l'annonce du rachat de Twitter par Elon Musk pour 44 milliards de dollars de la fin du mois d'avril, le réseau social est entouré d'une sorte de flou sur divers sujets, dont celui, très sensible, de la liberté d'expression. Après avoir notamment déclaré que « Twitter a censuré la liberté d'expression » et qu'il serait un acteur du changement, le fondateur de Tesla et de SpaceX suscite depuis l'inquiétude chez les annonceurs, gagne-pain de la plateforme.

Twitter a écrit aux annonceurs pour tenter de les rassurer

Avec sans aucun doute dans un coin de leur tête le boycott infligé à Facebook en 2020 pour mieux lutter contre les contenus racistes et haineux, les annonceurs commencent à s'inquiéter quant au futur réservé à la liberté d'expression sur Twitter. Ils redoutent en effet une hausse des abus et de la toxicité des contenus.

Elon Musk, qui a déjà ses idées pour le futur du réseau social, annonce avoir récupéré Twitter en tant qu'« absolutiste de la liberté d'expression ». Cela pourrait porter atteinte à l'activité publicitaire de la plateforme au petit oiseau bleu, qui peut compter sur ses 217 millions d'utilisateurs quotidiens. Aujourd'hui, la publicité rapporte quelque 4,5 milliards de dollars par an à Twitter.

En conséquence, Twitter a pris sa plume en urgence pour écrire aux annonceurs et tenter de les rassurer. Du côté de la firme installée à San Francisco, le discours est clair : elle n'associera pas les publicités publiées sur sa plateforme à des contenus potentiellement préjudiciables ou offensants, indique-t-elle dans un courrier électronique consulté par nos confrères américains du Financial Times.

La crainte d'un Twitter qui prendrait un virage néfaste pour la liberté d'expression

Se dirige-t-on alors dans les prochains mois vers un scénario comparable à celui de 2020, qui avait vu les géants Coca-Cola, Ford et Unilever boycotter Facebook ? « Twitter a fait des progrès dans la lutte contre la haine et l'extrémisme en ligne ces dernières années », reconnaît Jonathan Greenblatt, directeur de la Ligue anti-diffamation, une ONG américaine. Néanmoins, Greenblatt est plus inquiet depuis le rachat d'Elon Musk. « Nous craignons qu'il puisse prendre une direction très différente », poursuit-il.

D'autres organisations ont aussi mis en garde Twitter. C'est le cas de l'Union européenne, qui a d'ores et déjà déclaré que le réseau social devrait se conformer à ses futures règles sur la modération des contenus. Ces dernières ont été sacrées par le tout frais Digital Services Act, bien plus contraignant que les règles actuelles.

Certains annonceurs ont salué les déclarations de Musk, qui veut notamment renforcer l'authentification des utilisateurs et mettre fin aux bots qui y pullulent. Toutefois, d'autres redoutent que les efforts entrepris par Twitter pour améliorer la modération des contenus ne soient réduits à néant. « Les annonceurs envisagent la possibilité de devoir réorienter leurs dépenses », murmure le responsable d'une grande agence, preuve que beaucoup sont en ce moment plongés dans une phase d'observation et d'attente.

Source : Financial Times

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
26
17
Passion1
Les tribunaux SJW , féministes, cancel culture et autre qui n’existe que grâce à ça en sueur.<br /> Peut être un retour d’une vrai liberté d’expression mais j’ai des doutes
jcc137
Quelle levée de boucliers envers Musk !!! Est-il porte-drapeau du racisme, haine, violences gratuites, sexuelles, etc ? Personne ne le pense, donc pourquoi ce plafonnement de la liberté d’expression dont a peur les sociétaires de Twitter et l’UE, et que tant de monde semble apprécier ?<br /> Autant que je sache, même aux USA il y a des lois qui condamnent ces excès de verbiage. Alors pourquoi lit-on « Cela pourrait porter atteinte à l’activité publicitaire » ? Faut-il croire que la censure dans la lignée du trop politiquement correct sera dorénavant la vitrine de tous les réseaux sociaux ? On va vite s’en lasser…
tfpsly
jcc137:<br /> Quelle levée de boucliers envers Musk !!! […] pourquoi ce plafonnement de la liberté d’expression<br /> Mais Musk n’est absolument pas pour la liberté d’expression. Musk est pour SA liberté d’expression et museler ceux qui ne pense pas comme lui.<br /> La liberté d’expression selon Musk, c’est bloquer une personne d’une discussion sur Twitter, puis continuer de lui répondre pendant 3 ans :<br /> twitter.com<br /> Existential Comics<br /> @existentialcoms<br /> Elon Musk is still so butthurt from the time I said he was like the villain from Altas Shrugged that he went back and replied to the thread 3 years later! It just goes to show, no matter how much you win at life, you can still be a loser in your heart. It's almost inspiring. https://t.co/GqTFUXGQwP<br /> 8:03 PM - 27 Nov 2021<br /> 27K<br /> 3.9K<br />
norwy
« elle (Twitter) n’associera pas les publicités publiées sur sa plateforme à des contenus potentiellement préjudiciables ou offensants ».<br /> Est-ce qu’il faut comprendre que Twitter contrôlera les contenus potentiellement préjudiciables ou offensants ? Uniquement à des fins publicitaires ?
Popoulo
@tfpsly : Ce que twitter l’était avec son ancien boss, pour SA libérté d’expression. Le vent tourne c’est comme ça. Et ça fait peuuuuuur. Mais en fait, ils ont peur de quoi tous les - pour reprendre le 1er com - « SJW , féministes, cancel culture » ? De ne plus avoir pignon sur rue avec leurs délires de schizophrènes ?<br /> Faut que je commande du popcorn, par palettes.
nicgrover
Trump return…
JohnLemon
Toujours cet éternel argumentaire de la censure et de l’oppression opérée par le fameux lobby gaucho-féminazi-SJW-cancel qui serait secrètement aux manettes en partageant une bière avec les illuminati et les reptiliens.<br /> En dehors de quelques signalements de messages objectivement problématiques, qui n’aboutissent que rarement à une suppression, il n’y a jamais eu un tel lobby. Il y a sans doute quelques extrémistes qui n’acceptent aucun avis différent du leur, mais c’est également le cas ailleurs et c’est principalement dû au fait que les avis binaires sont ceux qui génèrent le plus de trafic et donc de revenus. Les réseaux sociaux marchands ont toujours fonctionné ainsi, en particulier Twitter.<br /> Vous me faites marrer les libertariens à ne plus vouloir vous conformer à aucune règle d’aucune sorte. Ce n’est pas de la liberté ça, c’est du caprice de gosse qui se sent légitime à faire n’importe quoi.<br /> Et ce n’est pas être contre les réseaux sociaux mais au contraire plonger tête la première dans leur logique toxique.
aazert
Merci.
bennj
T’as oublié aussi islamo-gauchistes dans la liste. Vous êtes d’un fatiguant…
Feladan
Généralement, moi j’arrête de lire les commentaires dés qu’il y a des éléments fourres-tout où on sent que c’est dit de façon péjorative, genre « féministes », « cancel culture », « woke », « bien pensance », « politiquement correct » etc.<br /> Ca montre généralement que les personnes sont dans une réalité alternative ^^’<br /> @Samson<br /> Sauf que tes « polémique », n’en sont qu’uniquement car les personnes dont parle @Gmbbbb en font. Typiquement pour ton exemple de Trump, le caractère d’incitation à la haine était claire et factuel. Il n’y a pas de polémique là dessus… Sauf pour les personnes n’acceptant pas les choses, qui en font justement tout un foin. Ce juste une vision parmi tant d’autres.<br /> Tes shadow bans (si c’est ça que tu voulais dire par « shadow account »), sont spéculatifs. Tu as choisi d’y croire, d’autres non. Néanmoins ce n’est pas « prouvé et factuel », attention à faire la différence. Là où il n’y a jamais de fumé sans feu, le coup du « non mais j’me suis fait ban par la bien-pensance mais la vérité j’ai rien fait », est statistiquement bien plus probable qu’autre chose. Toutes les personnes n’acceptant pas leur bans, agitent ce drapeau.<br /> Quand à la discrimination positive, même chose, je vois plus ce drapeau agité dans le cas d’un ban conforme à la politique et les conditions d’utilisation, par une personne n’acceptant pas la raison, plutôt qu’encore une fois, quelque chose de prouvé et factuel. Un peu à la manière de tous les extrêmes en France qui se font une mode caliméro/tout-le-monde-me-déteste/c’est-un-complot/bouh-les-médias-qui-censurent.<br /> Je ne nie pas qu’il y a certains leviers manipulés par Twitter and co, rassures-toi. Néanmoins je vois certains commentaire (dont parle Gmbbbb), je me dis que certains sont vachement dans leur psychose.
EnLighter
Quand il y avait les discussions sur les bans de Trump &amp; co, je me souviens que l’argument numéro un était que comme on est sur une plateforme privée, le règlement de celle-ci s’appliquait selon le bon vouloir du propriétaire et de sa vision.<br /> Je faisais parti de ceux qui expliquaient que l’importance des réseaux sociaux entrainait une responsabilité particulière et que sauf dans des cas où une règle de droit est clairement bafouée avec une décision de justice à la clé, c’était une atteinte à la liberté d’expression.<br /> Et bien je suis fort aise de pouvoir rétorquer aujourd’hui l’argument de l’époque : ceux que la vision de Musk dérange n’ont qu’à changer de réseau social ^^<br /> Je pense par ailleurs que Musk a une idée très particulière de ce que doit devenir Twitter et je ne m’inquiète pas pour la rentabilité à long terme de son projet (j’ai bien dit à long terme).
tfpsly
EnLighter:<br /> l’argument numéro 1 était que… le règlement de celle-ci s’appliquait selon le bon vouloir du propriétaire et de sa vision.<br /> […]<br /> Et bien je suis fort aise de pouvoir rétorquer aujourd’hui l’argument de l’époque : ceux que la vision de Musk dérange n’ont qu’à changer de réseau social ^^<br /> De mémoire, tes deux points sont orthogonaux : personne, parmi ceux que Tw fait le règlement qu’il veut, ne disait que les mécontents pouvaient partir. Et si Musk ou la direction de Tw change leur règlement, justement ils en ont le droit. Bref, ton message ressemble plus à une éjection de bile qu’autre chose
Martin_Penwald
@Samson Il faudrait arrêter de dire n’importe quoi. Twitter, Facebook, YouTube ou Google relaient sans rechigner les contenus de droite et d’extrême-droite, voire les promeuvent. Ce sont des entreprises CAPITALISTES qui cherchent à faire du pognon.<br /> Et puisque le message ne passe pas, je vais le refaire encore une fois (ça marche à tous les coups)<br /> Les 10 messages les plus populaires sur Facebook les 24 dernières heures :<br /> Franklin Graham<br /> Franklin Graham<br /> Occupy Democrats<br /> POLITICO<br /> Ben Shapiro<br /> People<br /> Ben Shapiro<br /> Fox News<br /> Messages<br /> TMZ<br /> En 1, 2, 5, 7 et 8, dans le désordre, de l’OUVERTEMENT raciste, transphobe, théocrate, homophobe,… Et tous les jours on a ce genre de classement. Shapiro, Graham et Fox News sont très régulièrement dans ce top 10. C’est terrible cette ”censure”.<br /> Si la pensée réac’ et haineuse était vraiment prohibée, ces types n’auraient aucune plate-forme. Comment expliquer ça ?
Martin_Penwald
Typiquement pour ton exemple de Trump, le caractère d’incitation à la haine était claire et factuel. Il n’y a pas de polémique là dessus…<br /> Juste pour enfoncer le clou : la majorité des gens qui auraient sorti ne serait-ce que le quart des âneries que Trump a sorti au cours des années auraient été virés du réseau depuis très longtemps. Trump a pu rester aussi longtemps JUSTEMENT parce qu’il était président, et ça a d’ailleurs été reproché à Twitter ces règles à géométrie variable.
StephaneGotcha
Les gens confondent liberté d’expression et anarchie (absence de loi).<br /> Sous couvert de liberté d’expression, ils veulent pouvoir continuer a être raciste, insultant et j’en passe. C’est tellement facile derrière un clavier.<br /> Ils veulent aussi pouvoir ingurgiter les fakes news de leur choix (les Russes sont gentils, les ricains sont méchants).<br /> Il me vient un adjectif péjoratif pour qualifier ces gens tout à coup.
Martin_Penwald
Exactement. Depuis que Musk a annoncé son truc, je n’ai pas réussi à avoir ne serait-ce qu’un exemple concret de censure par les compagnies islamo-wokisto-gauchistes dont seraient victimes les dépositaires de pensée de droite ou d’extrême-droite, alors même que l’on peut aisément observer sur ces plate-formes décriées la présence de ces supposées victimes.<br /> C’est pas faute d’essayer. Et encore ici, je sais que je n’aurai pas d’explication sur la présence de contenu haineux de droite non-censuré sur Facebook.<br /> Parce que, in fine, on sait bien que ce dont ces gens se plaignent, c’est d’être appelés raciste, sexiste, homophobe … quand ils font des commentaires racistes, sexistes, homophobes …<br /> Personne ne veut leur interdire d’affirmer que, par exemple, les femmes ne sont pas émotionnellement assez stables pour être élues. Par contre, on va forcément leur faire remarquer que c’est une position imbécile_et sexiste. Et c’est précisément ça qu’ils n’aiment pas.
Blackalf
Feladan:<br /> Généralement, moi j’arrête de lire les commentaires dés qu’il y a des éléments fourres-tout où on sent que c’est dit de façon péjorative, genre « féministes », « cancel culture », « woke », « bien pensance », « politiquement correct » etc.<br /> Tu viens de résumer en quoi consiste le vocabulaire de certaines personnes. Ajoutons censure, pensée unique et put@clic à la liste et je pense qu’on a la totale. ^^
EnLighter
Beaucoup de commentaires sur la censure de Twitter, Youtube ou Facebook mettaient en avant le caractère privé de l’entreprise comme argument (faut être de mauvaise foi pour ne pas s’en souvenir quand même).<br /> Donc normalement, le changement de cap avec le changement de propriétaire ne devrait pas susciter le moindre émois. Or je constate que ce n’est pas le cas. Je relève un phénomène curieux, tout simplement. Peut-être faisais-tu parti de ceux qui utilisaient cet argument ?
tfpsly
EnLighter:<br /> […] mettaient en avant le caractère privé de l’entreprise comme argument (faut être de mauvaise foi pour ne pas s’en souvenir quand même).<br /> Pour répondre sur le même ton que toi : faut être de mauvaise foi ou ne pas savoir lire pour me répondre ça : j’ai écrit que ceux qui disais que TW, entreprise privée, peut censurer/modérer/virer comme elle le veut (et oui, elle en a le droit) n’ont jamais dit « ceux qui ne sont pas content n’ont qu’à changer de réseau social ».<br /> Et pas la peine de t’énerver pour si peu…
EnLighter
Il n’y a aucun énervement dans mes propos. Donc désolé si tu en as eu l’impression.<br /> Pour le reste, je ne vais pas m’amuser à retracer tous les commentaires dans tous les articles de Clubic que j’ai peu lire sur le sujet depuis 2019 pour prouver la pertinence de mon propos. Donc je laisse chacun juge en fonction de ses souvenirs.
Feladan
Combo gagnant x)
Samson
J’ai dit que la censure était présente, pas systématique à chaque post « indésirable ».<br /> La présence avéré du shadowban dans les panels de modération de Twitter est une preuve accablante.<br /> Je ne raconte pas n’importe quoi mais de simple fait avéré et prouvé de manière objective et factuelle.
Martin_Penwald
Vous n’avez donné aucun lien ou preuve. Ce n’est pas à moi de prouver vos dires.
Samson
C’est vrai que c’est compliqué de taper « Twitter shadowban » sur google et d’aller regarder les 2 810 000 résultats.<br /> Le Geek Moderne<br /> Shadowban sur Twitter : qu'est-ce que c’est ? - Le Geek Moderne<br /> Qu’est-ce que le shadow banning sur Twitter et comment réagir si vous en êtes victime ? Les réponses ci-après.<br /> wikiHow<br /> How to Check if You Are Shadowbanned on Twitter<br /> Are you worried that you're shadowbanned on Twitter? When Twitter downranks, hides, or block your content from search, you'll usually notice a dramatic decreases in engagement. If you think you've been shadowbanned by Twitter, this wikiHow...<br /> Twitter Shadowban Test<br /> Twitter Shadowban Test<br /> Are you shadowbanned on Twitter?<br /> J’attend vos excuses sur vos dires comme quoi je raconte « n’importe quoi ».
Martin_Penwald
En quoi l’existence du shadowban, que je n’ai jamais nié, prouve que Twitter censure spécifiquement les contenus de droite ou d’extrême-droite ? Ces liens ne donne aucune statistique à ce sujet.<br /> La seule chose que l’on peut noter est qu’une des raisons pour être shadowbanné est l’utilisation d’un language agressif. Suggérez-vous que les opinions de droite sont majoritairement postées par des grokons agressifs ?<br /> Quand on veut prouver quelque chose, c’est mieux d’avoir lu les liens que l’on apporte comme preuve.
nordic16
Tout à fait, remarquez que cette LIBÂRTÉ totale est pour eux-même NON pour les autres si elle finie par leur être nuisible. C’est pas si certain que cela qu’elle serait aussi valable pour le voisin qui pourrait faire TOUT ce qu’il veut chez lui même si cela va forcément déranger la tranquillité, sécurité, quiétude, valeur même de SA maison si les voisins transforment les leurs en porcherie.<br /> Les employés de nos chers patrons libertariens comme Elon Musk peuvent-ils faire ce qu’ils veulent à leur travail sans avoir de compte à rendre à quiconque peuvent-ils s’exprimer « librement » envoyer paître le patron sans qu’il y ait de conséquences ou doivent-ils suivre les directives, TOUTES les directives émises par le direction et le grand patron?
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Huawei AppGallery : une faille vous permet de télécharger gratuitement des applications payantes
Google Photos : vous pouvez enfin supprimer les photos directement d'un album, mais il y a un hic
WhatsApp : les fonctionnalités de la future offre premium commencent à prendre forme
Après la Russie, Google bloque également les mises à jour d'applications payantes en Biélorussie
Instagram a changé son logo, vous non plus vous n’aviez pas remarqué ?
Apple rate de peu le 1er avril avec sa nouvelle politique concernant les abonnements sur l'App Store
Surprise ! Elon Musk laisse entendre qu'il pourrait racheter Twitter, mais pour moins cher
Uber Eats se fait un petit festin de nouvelles fonctionnalités alléchantes
Apple vous donne plus de contrôle sur son application Podcasts
Plus de 1,5 million d'applications sur l'App Store et le Google Play Store n'auraient plus reçu de mise à jour
Haut de page