Logitech Revue : le test de Google TV

19 novembre 2010 à 17h59
0

Google TV : philosophie, services

Dans la vision de Google, le service Google TV s'interface entre les signaux TV traditionnels et l'utilisateur. En clair, la box Revue va capter le flux hertzien ou satellite de votre décodeur TV pour l'afficher en HD tout en superposant dessus l'interface logicielle de Google TV. Précisons que le système supporte les flux 720p, 1080i et 1080p en HDMI : nous n'avons eu aucun problème pour récupérer le flux TV de notre Freebox HD sur le système Google TV. Mais naturellement, notre Revue étant un modèle américain, la compatibilité avec les décodeurs européens se limite à la récupération du flux vidéo sortant.

La mise en route de Revue est assez longue avec plusieurs étapes de configuration à l'écran un rien irritante. Toutefois, il faut reconnaître que le système Revue est bien pensé et qu'il prend en compte un scénario d'utilisation complet avec le contrôle du décodeur TV, et donc son paramétrage, et le contrôle de votre amplificateur home cinéma. Héritant des technologies développées pour les télécommandes Harmony de Logitech, la Revue va contrôler ces appareils précédemment cités par le biais du clavier fourni. C'est pourquoi on vous demande lors du setup d'indiquer la marque et le modèle de votre téléviseur par exemple. Ce que nous avons fait : et si notre moniteur Acer figurait bien dans les bases de Logitech, notre clavier/télécommande n'a jamais réussi à le piloter. Précisons au passage que si la liaison radio du clavier ne permet pas de transmettre des signaux infrarouges les blasters du Revue, s'en chargent.

Au pays de l'oncle Sam, Google TV prend en charge une liste de décodeurs avec enregistreur numérique et il s'agit d'aller bien au-delà des problématiques basiques de pilotage du périphérique. En effet, la compatibilité totale Google TV implique la possibilité, en lançant une recherche depuis l'interface, d'obtenir des résultats non seulement depuis Internet mais également depuis les enregistrements réalisés avec votre décodeur. En clair, si je tape « Fringe » le système Google TV va me proposer des résultats en provenance du moteur de recherche Google mais également les épisodes que j'ai pu enregistrer précédemment sur mon décodeur. Mieux, toujours avec un décodeur compatible, cette recherche peut également vous proposer des programmes à venir pour planifier leur enregistrement.



Car l'une des clés du système Google TV est le bouton rechercher, présent sur le clavier Logitech, qui fait apparaitre à tout moment une barre de recherche sur votre flux TV vous proposant des résultats au fur et à mesure que vous tapez une requête.

Google TV : Interface et ergonomie

Basé sur l'OS Android 2.1, le système Google TV offre une interface graphique assez neutre, relativement sobre avec quelques effets visuels sympathiques notamment au niveau de l'incrustation des fonctions de recherche sur les flux TV par exemple. Si l'interface est réussie, l'ergonomie manque parfois cruellement de bon sens ! Ainsi pour passer une des étapes de la configuration de notre Revue le bouton d'annulation n'est pas à côté des boutons suivant et précédent mais au-dessus de la fenêtre ! Ce n'est pas logique, pas plus que l'impossibilité de se déplacer dans les listings d'application de l'écran d'accueil avec le touchpad intégré au clavier. Et que dire du bouton central « OK » qui ne marche pas avec la souris, mais seulement lors des déplacements avec les touches fléchées du clavier. Pire, d'une application à l'autre, il faut soit utiliser le clavier, soit le touchpad.

Alors que certains menus s'ouvrent sur la gauche de l'écran, certains s'ouvrent à droite, et le clavier Logitech propose une touche contextuelle qui fait s'afficher des sous-menus inspirés d'Android, lesquels sont quelque peu effrayants. Le pire étant les dialogues apparaissant lorsqu'une application plante, vous proposant d'envoyer un rapport de bug à Google. On a déjà vu ça quelque part... voyons... Windows ? Bref, côté ergonomie ce n'est pas encore ça ! Et en matière de fiabilité... les plantages et/ou problèmes sont nombreux ! De l'écran gris neigeux au retour de mise en veille, aux applications qui plantent sans ménagement, il est possible de s'irriter assez rapidement en utilisant Google TV.

000000F003760726-photo-logitech-google-tv-plantage.jpg

Vidéo de présentation de Google TV sur Logitech Revue


Google TV : les applications, services

Parmi les applications disponibles sur le système Google TV, il y a bien sûr le navigateur Web. Sans surprise, celui-ci est basé sur Chrome et propose un rendu fidèle des pages web. Le plus c'est naturellement la prise en charge du Flash, la fameuse technologie d'Adobe. En clair, il est donc possible de surfer sans encombre sur les sites utilisant Flash. En revanche, la fluidité est rarement (jamais ?) au rendez-vous et les saccades sont plus que nombreuses, ce que l'on ne peut que regretter.

Et c'est ici que le bouton contextuel prend tout son sens puisqu'il propose sous Chrome un accès au mode de navigation privé, la possibilité d'ouvrir de nouveaux onglets ou encore l'accès aux fonctions de recherche ou le contrôle sur le blocage des popups. Revenons sur la possibilité d'avoir plusieurs onglets : on ouvre un nouvel onglet en passant par le bouton contextuel du clavier et un clic de souris sur « new tab » (ou CTRL+T). Le navigateur ouvre une page sur Google et libre à vous ensuite de taper votre URL. Comment naviguer entre les onglets ? Sûrement pas en passant par le bouton contextuel ? Non ! Ici il faut appuyer sur le bouton recherche du clavier pour faire apparaître la barre d'URL qui comporte un bouton avec plusieurs fenêtres qui permet d'un clic d'afficher des miniatures des sites affichés.

03760984-photo-google-tv-interface.jpg


Parmi les applications préchargées sur Google TV, il existe une application Twitter qui plante à chaque lancement sur notre modèle de test (inutilisable donc en l'état) ou encore une application Picasa permettant de consulter sa galerie de photos en ligne. On retrouve l'accès aux services américains Napster, Pandora et Netflix notamment. Pour l'heure il n'est pas possible d'ajouter d'autres applications à la plate-forme Google TV, le marketplace pour logiciel n'étant pas encore déployé. Mais cela viendra courant 2011.

La page d'accueil de Google TV propose à la section Spotlight un accès à certains médias ou services : on peut ainsi se retrouver sur la chaîne YouTube ou sur la chaîne du New York Times. On retrouve également un accès à Vimeo avec, comme pour YouTube, une lecture plein écran des vidéos avec en boucle les vidéos les plus populaires et la possibilité d'effectuer une recherche sur le service concerné. Signalons au passage que si Google TV propose un mode de picture-in-picture, celui-ci est là encore plombé par une ergonomie détestable. Difficile à masquer, disponible que dans certaines conditions, son intégration est à revoir... intégralement.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Ovnis : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top