Par erreur, Google référence en haut de sa liste des sites de torrent illégaux

Dimitri PAVLENKO
15 juillet 2017 à 14h00
0
Sous la pression des ayants-droit et des éditeurs, Google déréférence depuis 2014 les sites web connus pour proposer du streaming, du DDL ou des torrents de fichiers illégaux. Mais la raquette, semble-t-il, a des trous : TorrentFreak a découvert que la plupart de ces sites étaient mis en avant sur le domaine google.com.

Google travaille à une mise à jour pour combler cette faille.

Des efforts de Google contre le piratage



A peine remis de la fermeture de t411, l'un des trackers les plus riches et les plus fréquentés du web francophone, l'internaute peu soucieux des mises en garde de la Hadopi se sera probablement mis en quête d'une nouvelle bonne adresse pour continuer à télécharger ses films, séries, ou albums préférés. Mais depuis 2014 et la fermeture retentissante du suédois The Pirate Bay, Google n'est plus vraiment un allié pour ce genre de recherche : mis sous pression par les éditeurs de contenus, le moteur de recherche désindexe la plupart des sites d'offre illégale et supprime leurs applications dédiées du Play Store.

Bien sûr, Google ne parvient pas à masquer toute l'offre illégale, pléthorique et assez facile à débusquer quand on use des bons mots-clés. Mais rien à voir cependant avec la faille géante découverte par hasard par TorrentFreak : en tapant dans la barre de recherche « best torrent sites » voire simplement « torrent sites » sur le domaine google.com, la rédaction de TorrentFreak a eu la surprise de voir mis en avant certains des trackers illégaux les plus populaires du web.

01F4000008729440-photo-google-piratage.jpg


Google et le cinéma, je t'aime moi non plus



Rarbg, 1337x, isoHunt, Torrent Project, et même The Pirate Bay, ces sites référençant ou ayant référencé des centaines de milliers de torrents illégaux se retrouvent promus au rang de valeurs sûres et recommandées par Google ! Même surprise pour l'offre en stream avec la recherche « streaming sites » où, plus insidieusement, les illégaux Putlocker, Alluc et Popcornflix se retrouvent aux côtés des plateformes américaines légales Crackle et Hulu...

Pour sa défense, Google pourrait plaider le manque de discernement de son algorithme, parfois bien à la peine quand il s'agit de séparer le bon grain de l'ivraie. Mais cette affaire fragilise tout de même Google, régulièrement accusé par Hollywood et l'industrie musicale de faciliter la diffusion des contenus piratés. L'an dernier, le monde du cinéma s'était ému de découvrir que les avis et notes de sites illégaux côtoyaient volontiers ceux d'acteurs officiels comme IMDb ou Rotten Tomatoes dans les résultats de recherche de noms de films.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top