Kickass Torrents : l’équipe originale relance le site

16 décembre 2016 à 16h42
0
Alors que la réouverture de Zone Téléchargement, fermée après une opération de la gendarmerie, soulève des questions, un autre site bien connu des pirates semble avoir fait son grand retour sur la toile : Kickass Torrents.

Le site Kickass Torrents n'était autre que l'un des sites de partage illégal de fichiers les plus visités du monde. Il se basait sur la plateforme de peer-to-peer bittorrent et les divers programmes permettant de télécharger ce type de fichiers. En juillet 2016 le fondateur, Artem Vaulin, a été arrêté et le site avait disparu.

0226000008505952-photo-kickass-torrents.jpg

Plusieurs copies sur le web et un nouveau projet

Comme toujours, dans ces affaires de sites illégaux, lorsqu'un site tombe plusieurs naissent de leurs cendres. Ce fut le cas avec Zone Téléchargement, ce fut le cas également avec KickassTorrents. Certains survivent dans le temps, d'autres disparaissent. Mais ce nouveau site a une teneur particulière : comme le rapporte le site TorrentFreaks, il s'agit d'un véritable nouveau projet.

Hébergé à l'adresse katr.co, le nouveau projet est développé par des anciens administrateurs de KickassTorrents ce qui en fait, de fait, l'héritier direct du site original. L'équipe ayant survécu à la fermeture du premier KickassTorrents reprend donc le flambeau pour continuer de partager des fichiers, au plus grand dam des ayants-droit qui devront recommencer la même bataille.

Kickass Torrents repart de zéro

Le nouveau projet ne peut pas se fonder sur l'ancien site, rendu inopérant. Mais les administrateurs, les modérateurs de KickassTorrents et du nouveau projet peuvent faire appel à la communauté, mondiale, qui alimentait le partage de fichiers dans la première version du site. Il faudra attendre pour savoir si katr.co redeviendra une référence du piratage illégal ou si le projet fermera avant de n'être devenu une menace pour la propriété intellectuelle.

C'est donc un nouveau coup dur pour la lutte contre le piratage illégal et une nouvelle preuve que la fermeture d'un site de partage ne stoppe pas la pratique.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top