KickAss Torrents, touché mais pas coulé

0
Le site de partage de fichiers torrent KickAss Torrents a été fermé, mais plusieurs clones sont déjà en place. Symbole de la très complexe lutte contre le piratage, pour les autorités et les ayants droit.

À peine le prétendu fondateur du site arrêté et le nom de domaine saisi, voici que réapparait KickAss Torrents. Deux jours après les fermetures de kickasstorrents.com, kat.ph, kat.cr, kickass.to, thekat.tv, kickass.cr et kastatic.com, c'est au tour de kickasstorrents.website et de kat.am de venir jouer les trouble-fête.

D'après Venture Beat, kickasstorrents.website est le fruit d'un sauvetage réalisé par un des membres de IsoHunt, site qui a lui-même bénéficié de l'apparition de clones, puisque le site original a fermé ses portes en 2013.

Kat.am, pour sa part, semble être l'oeuvre d'un individu qui dit disposer de la base de données complète de KickAss Torrents, des fichiers torrent jusqu'aux commentaires et informations des utilisateurs, rapporte The Verge.

01F4000008505952-photo-kickass-torrents.jpg

Toujours d'après le site américain, kat.am est « hébergé sur différents serveurs pour éviter tout blocage, et les informations d'hébergement sont bien cachées derrière Cloudflare ». Une version mobile serait par ailleurs à l'étude. La chasse aux sites permettant, notamment, le téléchargement illégal, n'est certainement pas terminée...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Windows 10 Mobile : une migration encore assez faible
Yahoo souhaiterait se faire racheter par Verizon
Des apps pas chères ou gratuites : notre sélection du 22/07
Vous pouvez précommander la Nintendo Classic Mini pour 60 euros
Les vidéos de la semaine : Call of Duty, Batman et le retour de Vin Diesel dans xXx
Hubble observe les confins de l'Univers
Microsoft : Edge est le seul navigateur à lire Netflix en 1080p sur Windows
Pour BlackBerry, Apple est civiquement irresponsable
Sur Amazon, la neutralité des commentaires est encore remise en cause
Un simple MMS pourrait mettre à mal iOS et OS X
Haut de page