Google Instant n'affiche plus Bittorrent ou Megaupload

01 juin 2018 à 15h36
0
Instant, la fonctionnalité qui vous propose des résultats de recherche au fil de la frappe sur Google, filtre depuis quelques heures certains termes associés à la problématique du téléchargement illégal. Parmi les victimes, trois noms bien connus des internautes : Megaupload, Bittorrent et Rapidshare.

Google Suggest, fonction d'auto-complétion des recherches, et Google Instant, qui propose un affichage instantané des résultats correspondants au fil de la frappe, n'affichent désormais plus certains termes liés au téléchargement illégal. Megaupload, le site officiel de Bittorrent ou Rapidshare existent toujours bel et bien dans l'index de Google, mais il faudra finir d'entrer les caractères qui composent leur nom puis lancer manuellement la recherche pour avoir une chance de les voir s'afficher.

L'existence d'un filtre au niveau de ces deux fonctions n'a rien de nouveau. Sur la version française du site, les requêtes à caractère manifestement pornographique ont par exemple toujours été filtrées par défaut. Sur la version américaine, Google va même plus loin, en ne faisant pas s'afficher un terme tel que rape, alors que son équivalent français « viol » n'est pas filtré. Jusqu'ici, le filtre ne s'intéressait toutefois qu'aux requêtes susceptibles de ne pas respecter les bonnes moeurs.

012C000003954780-photo-google-instant-bittorrent.jpg
012C000003954782-photo-google-instant-bittorrent.jpg

Ici, en tapant Bittorrent... dès le 2e « t », les suggestions et la prévisualisation cessent

Google a donc étendu cette mesure aux termes susceptibles d'être apparentés au téléchargement illégal, conformément aux annonces formulées en décembre dernier. Le numéro un mondial de la recherche en ligne, régulièrement taxé de laxisme par les ayant-droits, expliquait alors qu'il allait s'engager plus efficacement dans la lutte contre le piratage, en améliorant par exemple le processus de signalement d'un contenu contrefait sur ses services.

Cette démarche de filtrage, a priori sans grande conséquence puisque les sites dont le nom est évincé de l'outil de suggestion sont toujours référencés sur Google, est-elle vraiment légitime ? Les intéressés, qui n'ont de cesse de clamer que leurs services servent aussi et surtout à faire transiter des contenus légaux seront en droit d'en douter. Reste à voir quelle sera la réaction de l'internaute qui découvrira que deux sites ayant pignon sur rue peuvent ne pas recevoir le même traitement chez Google.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Bonne et heureuse année 2009 à tous !
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Haut de page