Safety Check : Facebook se plante et l’active à Bangkok

29 décembre 2016 à 10h31
0
Le système « Safety Check » de Facebook est particulièrement utile : en cas de catastrophe naturelle, en cas d'attaque, en cas d'attentat, il permet de dire à ses proches que l'on est en sécurité. Mais le système est activé par l'algorithme de Facebook qui, lui, n'est pas infaillible.

Le 28 décembre 2016, le Safety Check a été activé dans la ville de Bangkok, en Thaïlande, pays qui est loin d'être politiquement stable. La possibilité qu'une bombe ait explosé dans la capitale est donc réelle et son activation plausible. Sauf qu'il s'agissait d'une erreur.

L'algorithme de Facebook floué par un article ?



Lorsque le Safety Check s'est activé, beaucoup de personnes ont signalé être en sécurité et leurs amis se sont donc demandés ce qu'il se passait. Selon les premières informations, une bombe aurait explosé en centre-ville ; mais la situation est confuse, comme souvent en cas d'attentat. Puis, rapidement, les confirmations tombent : il s'agissait d'une erreur. Aucun attentat n'avait eu lieu à Bangkok.

L'algorithme de Facebook a pourtant activé le Safety Check. Ce dernier serait parti d'un article concernant un attentat survenu le 28 décembre 2015, soit l'année précédente, qui aurait commencé à circuler sur les réseaux sociaux et notamment celui de Mark Zuckerberg. L'algorithme a donc été floué par une multiplication de l'occurrence des mots-clés liés à une attaque à la bombe.

0258000008417008-photo-facebook.jpg


Une confirmation par un « tiers de confiance » ?



Le Safety Check a été activé pendant près d'une heure avant que les équipes de Facebook ne le désactivent manuellement après une vérification de l'information. Facebook, pourtant, précise que ce dernier est activé lorsqu'un « tiers de confiance » confirme l'événement. Il y a donc bien eu confirmation par quelqu'un.

Ce dernier aurait, selon la BBC, confondu une manifestation contre le pouvoir au Parlement avec une attaque à la bombe, à cause de feux d'artifice utilisés par les manifestants. Les explosions n'étaient donc que des pétards mais lorsqu'il a été demandé au tiers de confiance s'il y avait eu une explosion il aurait répondu « oui ».

L'activation erronée du Safety Check a pu causer un peu d'inquiétude mais le bug n'aura finalement fait de mal à personne à part à celle de l'image de Facebook. Et heureusement que le réseau social n'a pas été floué par une fausse information... la situation aurait été beaucoup plus cocasse, Facebook étant accusé depuis la Présidentielle américaine de véhiculer, comme de nombreux autres sites, des hoax à foison.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top