Facebook épinglé pour sa reconnaissance automatique des visages

09 mai 2016 à 18h00
0

Avec l'algorithme de reconnaissance faciale, le segment « face » prend tout son sens dans le célèbre nom du réseau social. Pourtant cette heureuse rencontre sémiologique n'aura visiblement pas su séduire Nimesh Patel, Adam Pezen, et Carlo Licata. Les trois Américains qui ont porté plainte devant la cour de justice californienne jugent que c'est une utilisation de données à laquelle ils n'ont jamais souscrit.

Depuis 2011, la reconnaissance faciale est activée par défaut sur le site du géant californien, permettant de créer de nouvelles affiliations entre les utilisateurs par le biais des photos postées ou même de la banque de photos issue du terminal utilisant l'application Messenger.


Interdite dans toute l'Europe depuis 2012, elle était toujours en vigueur aux Etats-Unis. Mais particulièrement prévoyant, l'État de l'Illinois avait pourtant interdit toute collecte de données biométriques sur ses terres depuis 2008, suite à la « Illinois' Biometric Information Privacy Act » (BIPA).



Découvrant sans doute avec beaucoup d'excitation la législation de leur État, les trois plaignants s'insurgent contre l'activité « secrète et sans consentement » de Facebook. Pour sa défense, la société de Mark Zuckerberg plaide qu'une fonctionnalité du site permet de désactiver ce paramétrage. C'est donc maintenant au juge de San Francisco James Donato qu'il appartient de découvrir si les pratiques de Facebook contreviennent ou non aux règles de l'Illinois.

A lire également
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page