Facebook opère un filtrage publicitaire sur ses pages au contenu inapproprié

02 juillet 2013 à 10h17
0
Depuis lundi 1er juillet, Facebook a mis en place une nouvelle politique concernant les pages fans et les groupes présents sur le service. Le réseau social souhaite contrôler davantage l'affichage publicitaire pour éviter aux annonceurs d'être associés à du contenu choquant.

00F0000006094366-photo-logo-facebook-pour-windows-phone.jpg
Facebook lutte déjà depuis longtemps contre le contenu choquant ou malveillant publié sur ses pages : attaqué dernièrement par des associations féministes aux Etats-Unis, le réseau social renforce sa politique de contrôle. Cette fois-ci, ce sont les annonceurs que le service cherche à protéger, en leur évitant d'être associés à du contenu non-approprié.

« A compter de lundi, nous allons mettre en place un nouveau processus d'examen pour déterminer quelles sont les pages et les groupes qui doivent afficher des publicités à côté de leur contenu. Ce processus permettra d'élargir la liste des pages qui doivent être restreintes en matière de publicités » explique la plateforme.

Facebook précise que les pages et les groupes concernés contiendront forcément du « contenu qui ne viole pas les normes communautaires ». L'objectif est de ne plus afficher de publicités ciblées sur des pages dont le contenu est à caractère sexuel ou violent. « Avant ce changement, une page de vente de produits pour adultes pouvait afficher des publicités sur le côté droit, mais maintenant, il n'y aura plus d'annonces affichées à côté de ce type de contenu » explique le site.

Une manière pour le réseau social d'entretenir de bonnes relations avec ses précieux annonceurs, qui seraient approximativement un million d'actifs à l'heure actuel. L'affichage de publicités sur des pages au contenu non-approprié étant facturé à ces derniers, on imagine que certains ne devaient pas apprécier la situation jusque-là.

Facebook ajoute que le filtrage des affichages se fera manuellement au départ « pour être efficace », mais qu'il sera automatisé à l'avenir.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top