Protection des données privées : l'UE va sévir contre les réseaux sociaux

Par
Le 28 novembre 2011
 0
00fa000004605470-photo-facebook-f8-zuckerberg-opengraph.jpg
La Commission européenne a Facebook dans le collimateur : les pratiques du réseau social concernant l'archivage des données utilisateurs et l'utilisation de ces dernières va entrainer une modification de la directive européenne concernant les données personnelles, début 2012.

The Telegraph précise que cette modification de la directive 95/46/CE sur la protection des données personnelles devrait intervenir en janvier, et interdira, entre autres, la publicité ciblée automatique, qui ne pourra être activée que si l'utilisateur l'autorise.

Si ce sont les pratiques de Facebook, pointées du doigt début novembre par l'eurodéputée Françoise Casteix qui ont mis le feu aux poudres, les modifications de ladite directive concerneront l'ensemble des sites accessibles dans l'Union européenne, et a plus forte raison les réseaux sociaux, coutumier de ce genre de pratiques.

« J'appelle les prestataires de services - en particulier les sites de médias sociaux - à être plus transparents concernant la façon dont ils fonctionnent. Les utilisateurs doivent savoir quelles données sont collectées et utilisées ultérieurement, et à quelles fins » a déclaré Viviane Reding, la vice-présidente de la Commission européenne. « Les consommateurs européens devraient voir leurs données fortement protégées, quel que soit le pays dans lequel ils vivent et peu importe le pays dans lequel les entreprises qui exploitent les données personnelles sont établis » a-t-elle ajouté. Ainsi, même si les données sont stockées en-dehors de l'UE, les entreprises devront grandement modifier leurs habitudes.

Une situation qui devrait mettre du plomb dans l'aile des sites qui ont fait de la publicité ciblée un large pan de leur modèle économique. Facebook, de son côté, a souligné que les informations n'étaient pas toutes partagées avec les annonceurs, et que celles qui sont effectivement partagées le sont anonymement : il n'empêche que le réseau social devra se plier aux modifications de la directive, au risque de se voir confronté à des poursuites judiciaires et à une lourde amende.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Facebook

scroll top